ébranlement

 

définitions

ébranlement ​​​ nom masculin

Oscillation ou vibration produite par un choc ou une secousse. ➙ commotion. L'ébranlement du sol. ➙ tremblement.
État de ce qui est affaibli, menacé. L'ébranlement des institutions.
Choc nerveux qui a des répercussions sur l'équilibre mental. ➙ traumatisme.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Tandis que j'étais occupé à reconnaître mon équipage, le navire fut mis à flot ; je le sentis à merveille par un ébranlement qui m'effraya, parce qu'il me surprit.Louis-Balthazar Néel (1695-1754)
D'ailleurs, quelque solide que fût la machine dont je me servois, il y causa par sa rotation un ébranlement qui m'inquiéta.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Thomas-François d'Alibard (1703-1799)
L'ébranlement de l'air avait suffi à rompre le météore, et l'énorme nuée, se résolvant en pluie, raya l'horizon de stries verticales, immense filet liquide tendu de la mer au ciel.Jules Verne (1828-1905)
Mais en même temps, on voit bien que l'ébranlement introduit par l'élargissement peut amener à limiter les compétences communautaires et à étendre la subsidiarité.Europarl
Magistrats, ils ne perdront jamais de vue que le mépris des lois et l'ébranlement de l'ordre social ne sont que le résultat de la faiblesse et de l'incertitude des princes.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
De la tour, surmontée d'une flèche octogone, toute palpitante sous l'ébranlement des huit cloches de son carillon, s'échappaient les tintements de la neuvième heure.Jules Verne (1828-1905)
Ce que j'ai combattu, c'est l'ébranlement donné par occasion, et comme en se jouant, à la législation tout entière.François Guizot (1787-1874)
Qu'aujourd'hui du moins l'horrible ébranlement qui retentit jusqu'à nous aille réveiller un dernier écho sur sa pierre longtemps muette !Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Son organisme avait payé sa dette à l'ébranlement nerveux que produit toute surprise : l'esprit restait net et ferme.Jules Lermina (1839-1915)
Tout se tient : l'art est homogène, c'est un résumé magnifique de l'ébranlement de toutes nos facultés.George Sand (1804-1876)
La force disproportionnée du mouvement tiendrait le corps social dans un ébranlement désordonné et maladif.François Guizot (1787-1874)
Ma mère me surprenait au plus fort de mon hallucination, et ces sortes de réveils me causaient toujours un ébranlement moral très douloureux.George Sand (1804-1876)
Était-ce bien au milieu d'un ébranlement universel du monde qu'il pouvait toucher à l'unité qui, si longtemps, avait fait la force du grand édifice spirituel, la clef de la voûte ?Jules Michelet (1798-1874)
Un ébranlement nerveux unique, parti du cerveau, se répand dans le corps tout entier et détermine simultanément l'ensemble des manifestations de la colère.Félix Hément (1827-1891)
De là un grand bruit qui fait veiller les uns, de là un grand ébranlement qui fait trembler les autres.Victor Hugo (1802-1885)
La beauté de cet air, l'ébranlement de mon cœur donnèrent, je le crois, à mon accent toute l'émotion, toute la vérité de la situation même.Madame de Staël (1766-1817)
C'était vrai, dans l'ébranlement de tout son être, elle ne lui avait pas dit encore si elle était avec lui ou contre lui.Émile Zola (1840-1902)
C'était un vacarme à ne pas s'entendre, un ébranlement secouant les moins nerveux de la tête aux pieds, dans une angoisse croissante.Émile Zola (1840-1902)
Dans cet ébranlement général, les secousses étaient si brusques et si profondes, que les petits, poussés par les hasards de la fortune, pouvaient, eux aussi, gravir aux premières places.Amédée Achard (1814-1875)
Or, c'est là un état de choses qui prend fin de notre temps, et on ne doit pas s'étonner qu'il en résulte quelque ébranlement.Ernest Renan (1823-1892)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESBRANLEMENT » s. m.

Secousse. Les coups de canon ont causé un grand esbranlement à cette muraille.
 
ESBRANLEMENT, se dit aussi au figuré, en parlant de la fermeté de l'ame & du courage. Corneille a dit dans les Horaces :
 
Si prés de voir sur soy fondre de tels orages,
 
L'esbranlement sied bien aux plus fermes courages.
Le mot du jour Bamboche Bamboche

« La bamboche, c’est terminé ! » (Pierre Pouëssel, préfet de la région Centre-Val de Loire, 22 octobre 2020, sur France 3 Centre-Val de Loire).

Laélia Véron 10/11/2020