commotion

définitions

commotion ​​​ nom féminin

Ébranlement violent (de l'organisme ou d'une de ses parties) par un choc direct ou indirect, ne laissant pas de lésion. ➙ traumatisme. Commotion cérébrale.
Violente émotion. ➙ choc, ébranlement.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce témoin d'un désastre presque déconcertant pour la raison ne pourra plus retrouver ni ses joies ni ses douleurs d'avant, ni jamais oublier la commotion subie.Paul Bourget (1852-1935)
Chose étrange, la commotion que j'avais éprouvée était si grande que j'avais complétement perdu la mémoire et de ce qui s'était passé et de ce que j'étais la veille.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Le commerce souffrit, en effet, pendant la première année de la révolution, d'une si violente commotion, mais il ne tarda guère à se relever.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Depuis neuf jours, on travaillait à leur délivrance, et ils faisaient, pour la première fois, quelques pas dans la galerie, lorsqu'une épouvantable commotion les jeta sur le sol.Émile Zola (1840-1902)
Cette observation me donna quelqu'espérance pour le paralytique, & après l'avoir souvent exposé aux étincelles électriques & quelquefois à la commotion, je remarquai des changemens en bien, & le 10.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Thomas-François d'Alibard (1703-1799)
A peine vos lèvres ont effleuré l'extrémité de mes cheveux, et j'ai cru sentir une étincelle électrique, une commotion si terrible, qu'un cri de douleur s'est échappé de ma poitrine.George Sand (1804-1876)
J'ai appris, continua-t-il, que votre santé s'est raffermie ; vous sentez-vous en état de recevoir une violente commotion ?Henry Gréville (1842-1902)
En recevant la dépêche de son mari, alors qu'elle l'attendait pour dîner, elle avait éprouvé une commotion violente, hors de toute proportion, semblait-il, avec un fait si simple.Hector Malot (1830-1907)
La foudre tombant aux pieds du misérable l'eût frappé d'une moindre commotion que cette simple parole prononcée du même ton calme qu'elle lui eût offert quelques gouttes de liqueur.Jules Lermina (1839-1915)
La trépidation contenue de colère secouant cette jolie femme qu'il avait crue, jusqu'ici, plutôt inerte, indifférente, produisit, chez lui, une commotion sensuelle, violente et aiguë comme un coup de fouet.Daniel Lesueur (1854-1921)
Est-ce qu'il n'avait pas les embarras intérieurs qui naissent d'une grande commotion, d'un grand emploi de la force nationale ?François Guizot (1787-1874)
Il y a tant de majesté dans cette commotion des éléments, que l'âme s'élève au-dessus de la peur et ne songe qu'à religieusement admirer la magnificence de cette lutte.Eugène Sue (1804-1857)
Je n'en doute pas, ces nouvelles frayeurs me causèrent une dernière commotion à laquelle je ne pus résister.Eugène Sue (1804-1857)
De tels excès produisirent, du reste, une commotion subite et générale dans le royaume, et firent prévoir des désordres encore plus grands.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Qu'importe qu'à chaque péripétie de cette lutte impie, la commotion se fasse sentir sur toute la surface du pays ?Frédéric Bastiat (1801-1850)
Il y a un moment où deux regards qui se rencontrent, se touchent par un certain point qui produit une commotion dans la poitrine.Alphonse Karr (1808-1890)
En disant ces mots, ses yeux brillent d'un éclat sinistre ; l'inspiration satanique dont elle vient de recevoir la commotion perce à la surface !Eugène-François Vidocq (1775-1857)
A... retombe dans l'inertie, jusqu'à ce qu'il éprouve une autre commotion cérébrale qui détermine les mêmes symptômes de surexcitation transitoire.Émile Blanche (1820-1893)
Malvilain, qui se trouvait à quelques pas, se sentait lui-même tout étourdi de la commotion électrique dont je venais d'être légèrement atteint.Paul de La Gironière (1797-1862)
Il attribua ce délire passager à une forte commotion ; la moindre émotion pouvait provoquer une fièvre cérébrale ; mais avec un repos parfait, il n'y avait probablement rien à craindre.Henry Gréville (1842-1902)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COMMOTION » s. f.

Terme de Medecine, qui se dit particulierement des atteintes que souffre le cerveau. La convulsion est une commotion du cerveau. Une cheute cause une grande commotion au cerveau, d'où arrive souvent un contrecoup dans la partie opposée, qui fait une rupture des vaisseaux, & une apostume par l'esbranslement de toute la masse du cerveau. On dit aussi, que le vin transporté se tourne & se corrompt par une commotion generale des atomes ou petites parties qui composent sa substance.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 4 : l'écriture inclusive Parler comme jamais, épisode 4 : l'écriture inclusive

Difficile d’échapper aux polémiques sur « l’écriture inclusive » qualifiée tour à tour de « péril mortel », de « procédé à visée totalitaire », de « négationnisme vertueux »…

27/01/2021