énervant

définitions

énervant ​​​ , énervante ​​​ adjectif

Qui excite désagréablement. ➙ agaçant, irritant. Un bruit énervant.

synonymes

énervant, énervante adjectif

agaçant, crispant, exaspérant, excédant, horripilant, irritant, rageant, gonflant (familier), râlant (familier), tuant (familier), achalant (familier, Québec)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il connut la terminologie des clubs, le charme des conversations douces et grises, l'attrait énervant des flirts.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ces veilleurs entendent les anciens violons au rythme énervant desquels dansèrent leurs premières amours, parmi le concert rageur des vents et les fusillades.Gabriel-Tristan Franconi (1887-1918)
Il détestait le vin et les femmes publiques, qui avilissent l'homme en énervant son esprit et son courage.Richard de Bury (1730?-1794?)
A la fin elle ne pouvait plus, mêlait tout, modelait d'autres mots, s'énervant jusqu'à la folie.Guy de Maupassant (1850-1893)
C'est d'autant plus énervant que les problèmes qui ont provoqué ce vote négatif, en commençant par le déficit démocratique du traité lui-même, n'ont pas été résolus.Europarl
La nourriture pimentée ou trop sucrée, le farniente énervant des vacances, les courses forcées du dimanche, les habillements gênants, les conversations intrigantes des grandes personnes, les excitations hélas !Louise d'Alq (1840-1910)
Il avait fait, je ne saurais assez insister sur ce point, gris, opaque et énervant, tout le jour, avec des éclaircies ambiguës, des sourires faux, des rages en dedans.Georges Eekhoud (1854-1927)
Eh bien, oui, il est impertinent d'affirmer qu'il est témoin de sa vogue, il est énervant de suffisance et de fatuité, voilà.Hector Bernier (1886-1947)
Peu à peu je n'étais plus continuellement obsédé de ce sentiment si énervant : la haine impuissante.Stendhal (1783-1842)
Il a quelque chose de plus âpre, de plus énervant, de moins suave, de moins ailé.Hector Bernier (1886-1947)
La civilisation s'accroissait par le luxe, qui, en énervant les facultés de l'âme, rendait tous les rapports individuels faciles.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Elle avait de profondes tristesses dont tout son courage ne pouvait repousser le charme énervant.Octave Feuillet (1821-1890)
Ils s'adonnaient aux sports, se livraient à de grandes dépenses de vigueur, mangeaient et buvaient solidement, mais méprisaient l'amour, qui leur paraissait beaucoup trop énervant.Georges Ohnet (1848-1918)
Cette inaction bête, si près de la bataille, avait quelque chose de honteux et d'énervant, cette nuit-là surtout.Alphonse Daudet (1840-1897)
C'était comme un réveil, un retour au dur métier des marins, après une année d'un rêve énervant et délicieux, dans l'île la plus voluptueuse de la terre...Pierre Loti (1850-1923)
À la fin elle ne pouvait plus, mêlait tout, modelait d'autres mots, s'énervant jusqu'à la folie.Guy de Maupassant (1850-1893)
Et, au dehors, on entendait le piétinement, le grondement de la foule, fouettée de cantiques, enfiévrée par le besoin du miracle, s'énervant de plus en plus dans l'attente.Émile Zola (1840-1902)
Les lumières, les préoccupations de la vie intellectuelle, balancent, chez les esprits cultivés, ce que les jouissances ont d'énervant.Jules Michelet (1798-1874)
Elle le prenait en face de la porte-fenêtre ouverte sur le jardin, dans ce grand silence énervant qui l'épouvantait presque, à la longue, tant elle s'y sentait profondément ensevelie.Daniel Lesueur (1854-1921)
C'est aussi énervant que les odeurs d'encens qui me donnent la migraine à la chapelle.Victor Tissot (1845-1917)
Afficher toutRéduire
Drôles d'expressions Être fleur bleue Être fleur bleue

Pourquoi est-on « fleur bleue » quand on lit des romans à l’eau de rose ?

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 15/09/2021