envenimer

 

définitions

envenimer ​​​ | ​​​ verbe transitif

Infecter (une blessure), rendre plus difficile à guérir. ➙ enflammer, infecter, irriter. —  pronominal La blessure s'est envenimée.
Rendre plus virulent, plus pénible. Envenimer un conflit. ➙ aggraver, attiser, aviver. —  pronominal La querelle s'est envenimée.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'envenime

tu envenimes

il envenime / elle envenime

nous envenimons

vous envenimez

ils enveniment / elles enveniment

imparfait

j'envenimais

tu envenimais

il envenimait / elle envenimait

nous envenimions

vous envenimiez

ils envenimaient / elles envenimaient

passé simple

j'envenimai

tu envenimas

il envenima / elle envenima

nous envenimâmes

vous envenimâtes

ils envenimèrent / elles envenimèrent

futur simple

j'envenimerai

tu envenimeras

il envenimera / elle envenimera

nous envenimerons

vous envenimerez

ils envenimeront / elles envenimeront

 

synonymes

envenimer verbe transitif

infecter, enflammer, irriter

aggraver, attiser, aviver, enflammer, exaspérer, enfieller (rare)

envenimer les choses

verser de l'huile sur le feu

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Pétrone était trop ami des choses douces et agréables pour s'envenimer l'esprit à l'endroit de ces créatures, auprès desquelles il ne cherchait que son plaisir.Paul Lacroix (1806-1884)
C'était, sans doute, ce que l'on désirait de part et d'autre, – et, de part et d'autre aussi, les conversations et les relations vont s'envenimer.Alfred Schalck de La Faverie (1857-1921)
Ils avaient les jacobins en horreur, et ne manquaient pas d'envenimer les rapports qu'on faisait contre eux.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Pour exciter leur rage, on les harcèle avec des pointes, on les frotte d'acide nitrique ; enfin on cherche tous les moyens de leur envenimer le caractère.Théophile Gautier (1811-1872)
La solitude pour lui fut vide comme le ciel ; sa blessure, au lieu de s'y fermer, sembla s'y envenimer.Octave Feuillet (1821-1890)
Loin de s'améliorer, ses rapports avec ses collègues ne firent ensuite que s'aigrir et s'envenimer.Émile Chédieu de Robethon (1814-?), Delphine de Sabran Custine (1770-1826) et François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Il n'est pas surprenant que des dispositions de cette nature dussent s'envenimer au moindre prétexte, à la moindre maladresse de ma part.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Non seulement ils n'ont rien fait pour diminuer l'incompréhension mutuelle, pour limiter la haine ; mais, à bien peu d'exceptions près, ils ont tout fait pour l'étendre et pour l'envenimer.Romain Rolland (1866-1944)
L'intervention de cette puissance au cœur sec et aux mains rudes ne fera qu'envenimer, exaspérer les querelles et les dissentiments.Charles Turgeon (1855-1934)
Les négociateurs s'engagent également à agir sur les journaux de leurs partis respectifs, pour empêcher qu'aucun article provocateur ou satirique ne vienne, d'un côté ou de l'autre, envenimer les esprits.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Pour la rendre irréfutable, il ne sera point mauvais de faire appel aux circonstances et de les envenimer encore quelque peu.Louis Maigron (1866-1954)
Mais leur mise en liberté, qui eut lieu le 8 octobre, loin de calmer les rumeurs, ne fit qu'aigrir certains esprits et envenimer les soupçons.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Cet arbitrage, si habile et si discret qu'on le suppose, ne fera qu'envenimer les querelles en leur donnant plus d'aigreur et plus d'éclat.Charles Turgeon (1855-1934)
Ainsi la haine & la jalousie qu'il commcençoit à lui porter augmentant de moment à autre, les choses commencerent tellement à s'envenimer entr'eux qu'ils ne se purent plus souffrir l'un l'autre.Gatien de Courtilz de Sandras (1644-1712)
A mon avis, toute tentative de rapprochement, d'ici à quelques jours, ne ferait qu'envenimer nos relations.Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
Elles ne tardèrent pas à s'envenimer par suite de rivalités, du défaut absolu de ressources et du désaccord qui se créa quand on voulut tenter de s'en procurer.Ernest Daudet (1837-1921)
Ne pensez pas, d'ailleurs, que je n'aie désormais rien de plus pressé que d'envenimer mon sujet.Edgar Quinet (1803-1875) et Jules Michelet (1798-1874)
La question de supériorité entre les deux familles avait été la première pomme de discorde ; une foule de griefs particuliers étaient venus ensuite l'envenimer.Charles de Bernard (1804-1850)
Les états-majors, naturellement empressés à épouser les griefs de leurs chefs, semblaient s'appliquer à les grossir et à les envenimer.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Et comme si cela ne suffisait pas, la proposition de cofinancement vient envenimer à présent tout ce débat autour de la politique agricole commune.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENVENIMER » v. act.

Infecter de venin, ou de quelque qualité nuisible au corps. Le serpent envenime les corps par sa morsure. Une playe s'envenime, quand elle est mal pensée, quand on l'essuye avec du linge sale. On dit aussi, qu'une maladie s'envenime, quand elle se rengrege.
 
ENVENIMER, se dit figurément en choses morales. Les Satyriques ont toûjours quelques traits envenimez à lancer contre tout le monde. Les mauvais rapports enveniment, aigrissent l'esprit des gens à qui on les fait.
 
ENVENIMER, se dit aussi des mauvaises maximes ou doctrines qu'on advance. Tout le Septentrion a été envenimé par les Heretiques modernes, c'est là où ils ont le plus respandu de leur venin.
 
ENVENIMÉ, ÉE. part. & adj. On dit une langue envenimée, discours envenimé, esprit envenimé.
Le mot du jour Vacances Vacances

Les vacances correspondent à une période où il est loisible de vaquer à ses occupations. Scolaires, elles vident les écoles de leurs élèves, les laissant tout à leur joie d’habiter des étendues de liberté. Les vacances sont, par définition, vacantes, soit vides et libres, propices aux petits et aux grands riens qui font tout.

Aurore Vincenti 17/02/2020