irriter

 

définitions

irriter ​​​ verbe transitif

Mettre en colère. ➙ agacer, énerver, exaspérer. —  pronominal ➙ se fâcher. Il s'est irrité contre lui, de son retard. —  au participe passé Il avait l'air très irrité.
littéraire Rendre plus vif, plus fort. ➙ aviver. Irriter les passions, la curiosité.
Rendre douloureux, sensible en déterminant une légère inflammation. ➙ enflammer. —  au participe passé Gorge irritée.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'irrite

tu irrites

il irrite / elle irrite

nous irritons

vous irritez

ils irritent / elles irritent

imparfait

j'irritais

tu irritais

il irritait / elle irritait

nous irritions

vous irritiez

ils irritaient / elles irritaient

passé simple

j'irritai

tu irritas

il irrita / elle irrita

nous irritâmes

vous irritâtes

ils irritèrent / elles irritèrent

futur simple

j'irriterai

tu irriteras

il irritera / elle irritera

nous irriterons

vous irriterez

ils irriteront / elles irriteront

 

synonymes

irrité, irritée adjectif

énervé, à cran, enragé, exaspéré, hors de soi, nerveux, en maudit (familier, Québec), courroucé (littéraire)

être irrité contre

en vouloir à, en avoir après (familier), avoir une dent contre (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Avec cette indépendance d'esprit, il faut donc que je m'abstienne de toucher à des ouvrages qu'il est impossible d'examiner sans irriter les passions.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Il avait retenu son opinion exacte sur quantité de choses, et savait précisément quels sujets avaient le don de lui plaire ou de l'irriter.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ce rapprochement seul eût suffi pour irriter l'orgueil de ceux qui croient que tout hommage public n'appartient qu'à la grandeur.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Il ne le crie pas sur les toits, pour ne pas irriter les amours-propres par des menaces éventuelles ; mais il s'en explique nettement avec ses agents, dans ses correspondances confidentielles.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Cela tient à ce qu'un homme bon se souvient que lui aussi a souvent péché, et que s'il s'irrite contre les méchants, il doit, tout d'abord, s'irriter contre lui-même.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Rien au monde ne pouvait irriter le marquis plus que les paroles et le maintien de son fils.George Sand (1804-1876)
Elle disait à chaque instant des choses imprudentes qui pouvaient irriter la jalousie de ses juges et leur faire perdre patience.Jules Michelet (1798-1874)
Un prêtre dont la conduite est édifiante et la charité soutenue, est rare dans la campagne russe : il faut le dire, mais il serait injuste de s'en irriter outre mesure.Jules Legras (1866-1939)
Le costume, il faut en convenir, n'était pas mal combiné pour irriter et scandaliser les philistins.Théophile Gautier (1811-1872)
La crainte d'en être séparée et la peur d'irriter les municipaux m'empêchèrent de leur faire aucune question.Louise Élisabeth de Croÿ de Tourzel (1749-1832)
Je regrette seulement que ceux qui devaient pacifier travaillent à irriter les plaies plus qu'à la pacification.Jules Michelet (1798-1874)
Je conviens cependant qu'elle est de nature à irriter les gens qui tiennent à faire rentrer les esprits ou les systèmes dans des cadres préalablement tracés.Bernard Carra de Vaux (1867-1953)
Il vit clairement que l'ambition seule, avec l'intérêt, avait guidé son choix, et il en ressentait un mécontentement secret, que mille causes chaque jour venaient irriter encore.Louis Énault (1824-1900)
Tous ces petits soins qui précédemment m'avaient valu tant de bienveillance, j'avais beau les redoubler, ils n'en paraissaient qu'irriter davantage le changement d'humeur dont j'étais l'objet.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Je ne pouvais pas lui en faire un reproche ; mais lui, où prenait-il la fantaisie tyrannique de s'irriter de ma résistance à ses théories comme d'un tort envers lui-même ?George Sand (1804-1876)
Il lui montra sa lettre : au lieu de l'irriter, le style et la fermeté de cette jeune femme intéressèrent le monarque.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Je prends sa main, je la porte à cette même place qu'elle vient d'irriter si fort.Alfred de Musset (1810-1857)
Elle était fière d'exciter les désirs, et d'irriter les regards amoureux de l'inconnu, de ses parents, de son frère !Denis Diderot (1713-1784)
Est-ce l'objet de la loi d'irriter les besoins des uns pour favoriser l'industrie des autres ?Frédéric Bastiat (1801-1850)
Mais non, malgré mes recommandations les plus expresses, vous avez vingt fois pris à tâche de l'irriter.Eugène Sue (1804-1857)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « IRRITER » v. act.

Fascher, offenser, mettre en colere. Les pêchés des hommes, avoient irrité le Ciel au temps du Deluge. C'est une chose horrible de tomber entre les mains d'un juge irrité. les bestes venimeuses ne font du mal que quand elles sont irritées : leur venin consiste dans leurs esprits irrités, comme a monstré Charras dans son Traitté des viperes. on irrite les taureaux pour les faire combattre.
 
IRRITER, se dit figurément en choses morales, & signifie. exciter, rendre plus vif & plus fort. La contrainte, les deffenses, les obstacles irritent l'amour, la passion. Cet entremetteur mal-adroit a irrité la haine de ces parties, en les voulant accommoder. le poivre, la saline irritent le goust. Cette playe s'irrite par les remedes, au lieu de se guerir. la mer s'irrite, au lieu de s'appaiser. la plus-part des maux s'irritent en vieillissant.
 
IRRITÉ, ÉE. part. & adj.
Déjouez les pièges ! « On est raisonnable » ou « raisonnables » ? « On est raisonnable » ou « raisonnables » ?

Vous hésitez souvent sur l'accord de l'adjectif qualificatif avec on ? Suivez le guide !

17/07/2020