aviver

 

définitions

aviver ​​​ verbe transitif

Rendre plus vif, plus éclatant. ➙ animer. Aviver le feu. ➙ activer.
au figuré Rendre plus fort. ➙ exciter, raviver. Aviver des regrets. ➙ augmenter. —  Douleur avivée.
Médecine Mettre à vif. Aviver une plaie.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'avive

tu avives

il avive / elle avive

nous avivons

vous avivez

ils avivent / elles avivent

imparfait

j'avivais

tu avivais

il avivait / elle avivait

nous avivions

vous aviviez

ils avivaient / elles avivaient

passé simple

j'avivai

tu avivas

il aviva / elle aviva

nous avivâmes

vous avivâtes

ils avivèrent / elles avivèrent

futur simple

j'aviverai

tu aviveras

il avivera / elle avivera

nous aviverons

vous aviverez

ils aviveront / elles aviveront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le ramage trop rare des oiseaux a un caractère mélancolique et mystérieux, plutôt fait pour aviver le sentiment de la solitude que pour égayer et pour exciter à vivre.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Aussi ne manquait-il pas d'entretenir et d'aviver contre lui la fureur du sultan, tellement qu'il semblait parfois pousser ce dernier au conflit redouté par le gouvernement anglais.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Le chevalier sentit qu'il ne fallait pas trop aviver cette plaie secrète, et que, pour un premier assaut, c'était assez.Octave Féré (1815-1875)
Et le mépris, au lieu d'étouffer chez la jeune fille cet amour passionné pour un être indigne, semblait l'aviver, l'exalter...Paul Bourget (1852-1935)
Il nous le renvoie, comme ferait un miroir qui, seulement, saurait concentrer les images, aviver les contours, et rafraîchir les couleurs.Émile Faguet (1847-1916)
Elle hésitait à me parler, de peur d'aviver mes blessures ; mais en passant près de moi, elle soupirait.Louis Ulbach (1822-1889)
L'auteur y laisse sentir quelques traces de fatigue, dont la plus marquée est une prolixité que ne peuvent aviver quelques traits d'analyse morale et quelques pages de description saisissante.Elme-Marie Caro (1826-1887)
Et le malheureux trouvait une volupté cruelle à revenir à cette pensée désolante et sans issue ; car le propre des grandes douleurs est de s'aviver incessamment par de terribles redites.Eugène Sue (1804-1857)
Les éventails battaient avec lenteur, comme pour aviver les feux des pierres précieuses, jetant à chaque souffle une odeur de femme, mêlée à un parfum dominant de violettes.Émile Zola (1840-1902)
N'eût-ce pas été aviver sa douleur, l'agiter de transes perpétuelles et l'exposer aux plus pénibles déceptions !...Émile Gaboriau (1832-1873)
Ce dernier espoir, auquel je m'attachais de toutes mes forces, suffisait pour entretenir, pour aviver ce fatal amour.Eugène Sue (1804-1857)
Ces luttes inégales ont pour principal résultat d'aviver la vieille hostilité des foules parisiennes contre cette troupe d'élite.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Dans son inexpérience, elle faisait tout pour aviver la blessure qu'elle venait de lui faire.Émile Gaboriau (1832-1873)
Et il parut qu'elle ne faisait pas d'efforts pour se plaire à voir le jour aviver les lueurs des grains qu'elle élevait devant la fenêtre.Paul Adam (1862-1920)
Il y a des maux où l'on se complaît, des plaies qu'on prend un âcre plaisir à aviver, des douleurs dont il est voluptueux de souffrir.Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Le conflit égypto-anglo-français, loin d'entrer dans la voie d'apaisement si souhaitée par tous les bons esprits, vient, au contraire, de s'aviver cruellement d'un élément nouveau.Alphonse Allais (1854-1905)
Le bébé ne dormait pas, et ses yeux s'emplissaient de cette bonne lumière que la brise semblait aviver de son souffle.Jules Verne (1828-1905)
Les républicains, les hommes des sociétés secrètes, qui commencent à entrevoir des chances auxquelles ils n'avaient pas cru jusqu'ici, travaillent activement à aviver les méfiances et à entretenir l'agitation.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Les sons n'arrivaient qu'à bercer sa fièvre sinon à l'aviver ; tandis qu'il demeurait dans l'ombre, les yeux arrêtés sur le troublant visage qui ne livrait rien des secrets de l'âme.Henri Ardel (1863-1938)
Notre aveu ne fait qu'aviver l'ardeur de ma passion pour vous, pour vous, corps et âme, pour votre cher vous tout entier...Daniel Lesueur (1854-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AVIVER » verb. act.

Rendre plus vif. Aviver le feu, c'est le ratiser & le souffler. un Mareschal avive sa forge, en jettant des gouttes d'eau sur le feu.
 
AVIVER, signifie aussi, Nettoyer, gratter & polir des figures de metail pour les rendre plus propres à estre dorées, soudées, &c.
 
AVIVER, se dit aussi du bois de charpente, quand on le couppe à vive arreste.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020