épais

 

définitions

épais ​​​ , épaisse ​​​ adjectif, nom masculin et adverbe

Qui est de grande dimension, en épaisseur (2) (opposé à mince). Un mur épais. Une épaisse tranche de pain. Papier épais. ➙ fort. —  Qui mesure (telle dimension), en épaisseur. Une couche épaisse d'un centimètre.
Dont la grosseur rend les formes lourdes (opposé à mince, fin, svelte). Une taille épaisse. —  familier Il n'est pas épais, il est très mince.
Qui manque de finesse (au moral). ➙ grossier, lourd.
Dont les constituants sont nombreux et serrés. ➙ fourni. Feuillage épais. —  nom masculin Au plus épais de (la foule, etc.), à l'endroit le plus dense.
(liquide) Qui a de la consistance. ➙ consistant, pâteux, visqueux. Sauce trop épaisse.
(gaz, vapeur) Dense. Un brouillard épais. Une épaisse fumée. —  Obscur. Nuit épaisse. ➙ profond.
adverbe
D'une manière serrée. Semer épais.
familier Beaucoup. Il n'y en a pas épais ! ➙ lourd.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Quand je fus au plus haut point, j'embrassai du regard le terrain semé d'épais bouquets d'arbres.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
De gros quartiers de roche gisaient sur la grève, et un épais tapis d'herbes marines, varechs et algues, couvrait tout le rivage.Jules Verne (1828-1905)
Elles sont garnies, à l'intérieur du renfoncement, de rideaux d'un épais tissu d'argent adapté à la forme de la fenêtre et tombant librement à petits plis.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Dans le moulin, on l'introduisit dans une pièce bien éclairée dont les fenêtres étaient dissimulées sous des rideaux épais.Michel Zévaco (1860-1918)
Ils arrivèrent bientôt près d'un épais taillis, qu'un ruisseau limpide traversait avec un frais murmure.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Pour les heureux d'en bas, l'escalier avait été orné de fleurs ; un épais tapis couvrait les degrés, amortissant le bruit des pas.Jules Lermina (1839-1915)
Dans ces recueils sont ensevelis ses premiers chefs-d'œuvre ; mais bientôt la presse gémit, et il en sort un épais in-quarto !George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Ses murs épais n'étaient couverts que d'ornements frivoles, qui montraient aussi peu de goût que de sentiment dans le propriétaire actuel.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Les arbres qui croissaient autour de cette source n'étaient pas en tout plus de deux cents, mais ils étaient très-gros et plantés fort épais.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Par bouquets isolés, s'élevaient de ces conifères, qui, quelques centaines de pieds plus bas, au fond des étroites gorges, formaient d'épais massifs, presque impénétrables aux rayons du soleil.Jules Verne (1828-1905)
Quand le ventre commence à se ressaisir, le régime devra être plus substantiel : potages épais, purées légères prises toutes les trois heures en moyenne.Charles Burlureaux (1851-1927)
Ces prairies étaient couvertes d'un épais gazon, et les traces des buffalos se montraient tout autour de nous.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
La neige roulait en flots épais sous leurs pieds, la neige était suspendue au-dessus de leurs têtes.Charles Dickens (1812-1870) et Wilkie Collins (1824-1889), traduction Mme Judith (1827-1912)
Les bombes sales réduisent en éclats les blindages épais de plusieurs centimètres des chars les plus modernes.Europarl
Ses traits, quoique irréguliers, n'étaient pas communs ; ses yeux noirs et animés et ses sourcils noirs et épais empêchaient qu'il ne fût d'une laideur insignifiante.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
C'est une espèce de philosophe silencieux comme les solitaires, abritant sa méfiance de paysan sous d'épais sourcils en broussailles.Alphonse Daudet (1840-1897)
Ses cheveux noirs, épais et courts, dessinaient un front blanc et vaste, d'une sérénité remarquable.George Sand (1804-1876)
Les bords étaient semés de roseaux épais, et l'onde bleue et limpide était sillonnée par de magnifiques cygnes qui nageaient majestueusement, et qui ne s'effrayèrent pas de notre approche.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Il était lourd et épais, mais le feu de son vin pétillait dans toutes les conversations.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Ses cheveux étaient encore plus noirs et plus épais que je ne me l'étais figuré.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESPAIS, AISSE » adj.

Corps qui a de la solidité, qui est fort, qui resiste aux coups, aux injures du temps. Un rempart doit estre espais de vingt toises pour resister au canon. Le mur de ces prisons est si espais, qu'il n'a pû estre percé. Ce drap est fort espais, il durera long-temps. La glace est espaisse de deux pieds, elle resiste, elle porte les charrettes. Ce mot vient du Latin spissus.
 
En ce même sens espais se dit de la mesure en largeur ou hauteur qui fait la solidité des corps. Cette poutre est longue de vingt pieds, & espaisse de seize pouces. Ces madriers sont espais de quatre pouces.
 
On dit hyperboliquement, qu'une femme a du fard deux doigts d'espais, pour dire, qu'elle est fort fardée.
 
ESPAIS, se dit aussi de ce qui est grossier, mal proportionné dans son extension, & pour s'en servir agreablement. Cet homme est de vilaine taille, il est trop gros, trop espais. Estendez ce beurre sur vostre pain, il est trop espais. Quand on veut manger un morceau delicat, il ne faut pas qu'on le couppe si espais.
 
ESPAIS, se dit aussi des liqueurs qui sont troubles, qui ne sont pas claires & diaphanes, ou des choses dont l'humidité est exhalée. Voilà du vin trop espais, on le coupperoit au couteau. Les pays maritimes & marescageux sont sujets à avoir des brouillards espais. Ce syrop est trop espais, cette bouillie est trop espaisse, on les a trop fait cuire. Dans ce chemin la bouë est si espaisse, qu'on ne s'en sçauroit tirer. Ces bottes ont des crottes d'un pied d'espais. Voilà une nuée espaisse qui menace d'un orage.
 
ESPAIS, se dit encore des corps separés, quand ils sont serrez & pressez. La foule estoit si espaisse en cette ceremonie, que je n'ay pû y entrer. Les bestes farouches se retirent dans le plus espais des forests, dans le lieu le plus touffu. Ces bleds sont semez trop espais, ils deviendront trop espais, auront du mal à venir.
 
On dit aussi à la Guerre, qu'on descouvre des bataillons espais, quand ils sont gros & serrez.
 
ESPAIS, se dit figurément en choses spirituelles & morales. On appelle un esprit espais, stupide, qui n'est pas net, qui a de la peine à comprendre. Le monde étoit dans les espaisses tenebres de l'Idolâtrie avant l'Incarnation.
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020