grossier

 

définitions

grossier ​​​ , grossière ​​​ adjectif

Qui est de mauvaise qualité ou qui est fait de façon rudimentaire. ➙ brut, commun, ordinaire. Matière grossière. Outil grossier. Une grossière imitation. ➙ maladroit.
Qui n'est pas assez élaboré, approfondi. Solution grossière. Je n'en ai qu'une idée grossière. ➙ imprécis, sommaire.
Qui manque de finesse, de grâce. ➙ épais, lourd. Visage aux traits grossiers.
Sans éducation ni culture. ➙ fruste, inculte, primitif.
Digne d'une personne grossière. Des appétits grossiers. —  Mot grossier, qui offense la pudeur, est contraire aux bienséances (→ gros mot).
(personnes) Qui manque d'éducation, de politesse. ➙ discourtois, incorrect, insolent. Quel grossier personnage !
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On décante une seconde fois, & on a un second dépôt moins grossier que le premier.Antoine Lavoisier (1743-1794)
Ce serait d'un homme grossier de réfléchir sur les inconvénients des diverses attitudes que notre condition d'homme nous contraint à prendre.Maurice Barrès (1862-1923)
Des pamphlets chalotistes, cet inepte et grossier mensonge a passé dans les livres de nos historiens.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Vous ne pouvez regretter le paysan grossier auquel vous êtes fiancée, et qui est indigne de vous.Ernest Capendu (1826-1868)
Mais l'homme le plus grossier ne peut vivre sans cesse à côté d'une femme de quelque supériorité sans en ressentir l'influence.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Ne suis-je pas le plus grossier, le plus ingrat, le plus sauvage, le plus haïssable des hommes ?George Sand (1804-1876)
S'est-il agi de nous marier, vous deviez, vous, prétendre aux plus brillants partis ; moi, je devais me trouver trop heureuse d'épouser quelque homme pauvre et grossier.Eugène Sue (1804-1857)
Il était de bonne heure, et les enfants dormaient encore tous ensemble dans leur lit grossier.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Nous sommes un peuple ignorant et grossier, peut-être violent et impétueux ; mais nous ne sommes pas cruels.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Exagérations vulgaires où le vrai caractère des hommes est défiguré, et l'histoire transformée en grossier mélodrame.François Guizot (1787-1874)
Il me fut impossible d'interrompre ce flux de paroles, où le grossier et le ridicule des détails étaient emportés par un souffle de passion exaltée et sincère.George Sand (1804-1876)
Je sais que l'histoire et l'art vous passionnent ; je sais que vous êtes du public intelligent, et non du public grossier.Victor Hugo (1802-1885)
L'homme naît noble, et il meurt noble ; il faut tout le travail de la vie pour devenir grossier, ignoble, pour créer l'inégalité.Jules Michelet (1798-1874)
Tous les témoins de cette scène lui donnèrent tort à haute voix, le regardant comme un grossier qu'il était, et faisant l'éloge de ma franchise.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Je m'étais prise à un piége grossier, j'avais donné le droit à mon mari de me mépriser.Louis Ulbach (1822-1889)
Oui, c'est là le motif de ces libelles anonymes que vous recevez tous les jours ; et c'est le succès qu'on espère de ce piège grossier que l'on vous a tendu.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Par un grossier abus des mots, de la populace on faisoit le peuple, et de ce peuple la nation, que l'on déclaroit souveraine.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Dans ces circonstances, il est plus que vraisemblable que sa prétention se bornera à faire un instrument imparfait et grossier, c'est-à-dire très-peu propre à remplir sa destination.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Elle se cabrerait à l'idée que son sort dépendait de la satisfaction d'un besoin si grossier.Michel Corday (1869-1937)
Mais il se perdit lui-même auprès d'elle et il la perdit finalement par un dernier subterfuge, plus grossier, et, en même temps, plus inutile que tous les autres.Daniel Lesueur (1854-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GROSSIER, IERE » adj.

Espais, qui a trop de grosseur. Ce drap est trop grossier. cet homme a la taille trop grossiere. cette femme est grossiere, est trop grasse & paroist une truye. On dit aussi, que l'air est grossier, quand il est espais, chargé de nuages ou de brouillards.
 
GROSSIER, se dit aussi des ouvrages rudes, malpolis, des ornements mal entendus, d'un travail peu delicat. Les montres d'Allemagne sont plus grossieres que celles de France. l'Architecture Gothique estoit bien plus grossiere que la Grecque.
 
GROSSIER, se dit figurément en choses spirituelles & morales. Les Sauvages sont grossiers & mal polis. il y a des esprits si grossiers, qu'on ne leur peut rien faire apprendre. les Artisans sont bien grossiers à comparaison des gens de Cour. cette femme est grossiere & incivile, ne sçait pas vivre.

Définition de « GROSSIER » adj.

Qui vend des Marchandises en gros. En ce sens il ne se dit point au feminin. Un Marchand grossier d'espiceries.
Drôles d'expressions Faire l'école buissonnière Faire l'école buissonnière

Faire l'école buissonnière : jouer, se promener au lieu d’aller en classe.

Alain Rey 18/02/2020