essouffler

définitions

essouffler ​​​ verbe transitif

Mettre presque hors d'haleine, à bout de souffle. La montée m'a essoufflé. —  au participe passé Il est arrivé tout essoufflé.

s'essouffler ​​​ verbe pronominal

Perdre son souffle. Il s'essouffle facilement. ➙ haleter, souffler, suffoquer.
au figuré Perdre l'inspiration. Cet écrivain s'essouffle.
Ne plus pouvoir suivre un rythme de croissance. L'industrie textile s'essouffle.

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'essouffle

tu essouffles

il essouffle / elle essouffle

nous essoufflons

vous essoufflez

ils essoufflent / elles essoufflent

imparfait

j'essoufflais

tu essoufflais

il essoufflait / elle essoufflait

nous essoufflions

vous essouffliez

ils essoufflaient / elles essoufflaient

passé simple

j'essoufflai

tu essoufflas

il essouffla / elle essouffla

nous essoufflâmes

vous essoufflâtes

ils essoufflèrent / elles essoufflèrent

futur simple

j'essoufflerai

tu essouffleras

il essoufflera / elle essoufflera

nous essoufflerons

vous essoufflerez

ils essouffleront / elles essouffleront

synonymes

essoufflé, essoufflée adjectif

haletant, hors d'haleine, pantelant

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les manifestations d'étudiants devraient lentement s'essouffler, de même que l'intérêt de l'opinion publique nationale et internationale.Europarl
Il l'entendait s'essouffler, avec un hoquet de fatigue.Émile Zola (1840-1902)
Vraiment, ce n'est pas la peine d'être fée quand il faut s'essouffler par les chemins battus, donner le change comme un lièvre aux abois et se cacher dans les broussailles !Paul Féval (1816-1887)
J'estime qu'il importe de ne pas nous essouffler.Europarl
Sans doute elle se débattait, et avec vaillance, car il semblait s'essouffler à la maîtriser.Georges Eekhoud (1854-1927)
Ce n'est donc pas le moment de s'essouffler ou de baisser les bras.Europarl
Nous irons, si cela nous plaît, nous percher sur le paratonnerre, sans nous essouffler le moins du monde.Henry de Graffigny (1863-1934)
L'âme a beau s'essouffler dans la grande course au clocher de l'infini, elle n'arrive jamais.Arsène Houssaye (1815-1896)
Cependant le bateau marchait toujours, les musiciens faisaient rage, et les courtisans commençaient à s'essouffler comme eux.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
J'ai toujours été gros et facile à essouffler.Stendhal (1783-1842)
Tant se hâter, tant s'essouffler, se bercer de toutes les folles illusions d'une imagination ardente, pour venir s'abîmer ainsi dans ce cloaque impur !Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Je n'ai jamais su si celui qui nous forçait à nous essouffler de la sorte était un brigand ou le plus honnête homme du monde.Élisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESSOUFLER » v. neut.

Perdre l'haleine par une forte course ou agitation. Ce courier estoit tout essouflé quand il apporta cette nouvelle. Il ne faut pas tant le faire travailler d'une haleine, il ne tarderoit gueres à s'essoufler.
 
ESSOUFLÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 4 : l'écriture inclusive Parler comme jamais, épisode 6 : la langue française, modèle d'intégration ?

Qu’est-ce qui lie la langue française à la citoyenneté ? 

Laélia Véron 02/06/2021