faconde

 

définitions

faconde ​​​ nom féminin

littéraire Élocution facile, abondante (jusqu'à déplaire).
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce bizarre personnage s'est de nouveau livré à sa faconde descriptive, non sans laisser voir qu'il désire ne point s'expliquer plus catégoriquement.Jules Verne (1828-1905)
Il t'accepte sans restriction ; il est charmé de ton esprit : il te croit très-propre, par ton allure et ta faconde, à le seconder dans son industrie.Claude Tillier (1801-1844)
C'était lui qui, avec sa faconde présomptueuse, engageait les campagnes, interpellant, pérorant à toute occasion, ressassant les mêmes déclamations.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Celui-ci répondit d'abord, par monosyllabes, et finit par donner libre cours à son habituelle faconde.Arnould Galopin (1863-1934)
Dès son entrée dans le salon, ce jeune homme donna cours à sa faconde, je crois même qu'il entra en continuant un speech commencé dans la pièce voisine.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Sans doute, il avait compté, comme d'habitude, sur les saillies enjouées et paradoxales de son esprit naturel pour faire passer son manque d'éducation ; mais sa faconde l'avait rapidement abandonné.George Sand (1804-1876)
Leur faconde, leurs prouesses et leurs rires ne sont pas plus choquants que le fait seul qu'ils existent.Maurice Barrès (1862-1923)
Et, en vérité, c'était un habile parleur... mais que m'importe sa faconde ou son habileté ?Jules Lermina (1839-1915)
Et il parlait de tout avec une faconde, un pittoresque, une noblesse dexpressions provençales, quil y avait plaisir dentendre.Frédéric Mistral (1830-1914)
Il était ravi qu'on lui offrît l'occasion de faire briller sa faconde et de tirer de sa mémoire un de ces vieux contes qui s'y trouvaient enfouis depuis son enfance.Paul Scudo (1806-1864)
Attelé au métier paternel, il augmenta la chalandise par son bagout, sa belle humeur, son esprit acéré, sa faconde goguenarde.Georges Eekhoud (1854-1927)
Il conte, de jet, sans faconde, avec la même inaltérable gaîté, que pimente une pointe d'accent méridional.Michel Corday (1869-1937)
Je crains même d'être, plus d'une fois, dans la triste nécessité d'atténuer, – (par les fleurs de mon style et les ressources d'une riche faconde), – leur hideur insolite et suffocante.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
J'imposai silence à cette faconde toute mexicaine, bien résolu de donner à l'injurieuse prophétie le démenti le plus formel.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Il avait une faconde extraordinaire, une voix surtout, un instrument de charme et de conquête incomparable.Émile Zola (1840-1902)
Je ne m'y arrêtai pas, et, séduit par la faconde de l'orateur, je ne cessai de lui prêter une oreille attentive.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
C'est lui qui a attaché le grelot à « cette faconde d'estaminet, à cette célébrité de carton, à cet héroïsme de clinquant, à cette dictature du balcon ».Edmond Biré (1829-1907)
Dans cette circonstance, enhardi par les fumées pétillantes de la bière, il se sentait plus que jamais des dispositions à la faconde.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Il ergota pendant un moment avec cette abondance, cette ampleur de mots qui caractérisaient sa faconde grasse et vide.Daniel Lesueur (1854-1921)
Tu bois abondamment à la mer : c'est ce que révèle le sel de ta faconde !Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Panacée Panacée

On la croit capable de tout résoudre, elle, la déesse Panakeia, herboriste et guérisseuse. La panacée, fidèle à son origine grecque, est remède (akos) universel (pan-) :  une plante imaginaire qui guérissait de tous les maux. Pour les druides, le gui était une panacée ! 

Aurore Vincenti 18/04/2020