éloquence

définitions

éloquence ​​​ nom féminin

Don de la parole, facilité pour bien s'exprimer. ➙ verve. Parler avec éloquence.
Art de toucher et de persuader par le discours. ➙ rhétorique. L'éloquence politique.
Qualité de ce qui (sans parole) est expressif, éloquent. L'éloquence d'une mimique.
Caractère probant. L'éloquence d'un bilan.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Nulles paroles ne suffisent pour peindre les émotions intimes de l'ame, car la vérité refuse toute éloquence au malheur.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il la retint dans ses bras, et elle éprouva bientôt la douceur de ce fluide magnétique qui émane d'un cœur ami, et qui a plus d'éloquence que toutes les paroles.George Sand (1804-1876)
Après un si beau mouvement d'éloquence, nous aurions quelque scrupule d'atténuer l'admiration du lecteur par certaines réserves.Albert Farges (1848-1926)
Toutefois ces réceptions n'étaient point publiques ; les compliments n'avaient lieu qu'à huis clos, et il se faisait ainsi bien des frais d'esprit et d'éloquence en pure perte.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Madame, vous avez énuméré avec éloquence les enjeux : la dimension économique, la performance de la logistique qui est un facteur clé de la compétitivité de nos économies.Europarl
Je me suis décidé à manquer d'éloquence littéraire ; je n'avais pas l'onction, ni l'autorité des ecclésiastiques qui parlèrent en termes fortifiants des humiliations de la conscience.Maurice Barrès (1862-1923)
Je ne pouvais trouver des paroles assez tendres, assez émouvantes pour exprimer mes nouveaux sentiments, car leur profondeur exigeait, pour être bien comprise, la perfection de l'éloquence.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Bien sûr, je ne peux que compléter ce que la présidence a déclaré avec beaucoup d’éloquence.Europarl
Comme le rapporteur l'a déclaré avec beaucoup d'éloquence, en 2006, l'économie de la zone euro a enregistré son taux de croissance le plus élevé depuis 2000.Europarl
Il avait entendu le tribun parler en public et, profondément séduit par son éloquence imagée et savoureuse, il n'était plus seulement son ami, mais encore son partisan.Georges Eekhoud (1854-1927)
Il conviendrait d'ailleurs avec moi que ces petites vessies et ce papier timbré n'ont pas une grande importance, ni une éloquence victorieuse et tranchant la discussion.Fernand Desnoyers (1828-1869)
Il garde son éloquence, quand les hiéroglyphes ne sont plus qu'une source de conjectures ou de rêveries pour les sages ou les savans.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
C'est un effet de l'étonnement ; – en nous rendant muets, il nous force à présenter à l'éloquence une porte immense, comme si elle allait se manifester dans un grand discours.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Elle y employa toute son éloquence, et il fallait qu'elle en eût beaucoup, puisqu'elle vint à bout d'une telle entreprise.Albert le Roy (1856-1905)
Et, encore que périodique, remarquez qu'elle a une certaine nudité saine qui rappelle l'éloquence grecque.Émile Faguet (1847-1916)
Avec une persuasive éloquence, elle demande un subside de trois cent mille livres qui permette au roi de soutenir la guerre.Clarisse Bader (1840-1902)
Mais il se jeta à ses pieds, versa des larmes, et lui peignit son amour insensé avec toute l'ardeur que savait lui prêter son éloquence naturelle.George Sand (1804-1876)
De là naît une fausse éloquence, prête à soutenir le pour et le contre sur tous les sujets.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Chacun rivalise d'éloquence pour réclamer davantage de crédits sans que personne ne s'interroge sur l'efficacité de l'argent dépensé.Europarl
Il s'étendit avec une éloquence étudiée sur l'heureuse tranquillité de la vie privée, qui faisait sa félicité depuis son éloignement du théâtre politique.Friedrich von Schiller (1759-1805), traduction Adolphe Regnier (1804-1884)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ÉLOQUENCE » s. f.

Art de bien dire, Rhetorique qui dit des choses propres à persuader. Demosthene & Ciceron ont été les Princes de l'Eloquence ; le premier chez les Grecs, le second chez les Romains. L'éloquence de la Chaise est differente de celle du Barreau. Il a employé toute son éloquence pour tâcher d'obtenir cette grace. On a appellé Periclés un torrent d'éloquence, un foudre d'éloquence. Il y a aussi des Professeurs d'Eloquence, qui enseignent la Rhetorique.
Le dessous des mots La tonnelle sous le canal La tonnelle sous le canal

Les anglicismes sont l’objet de fréquentes critiques, en raison de leur nombre jugé excessif et de leur origine.

Marie-Hélène Drivaud 06/05/2020