fade

définitions

fade ​​​ adjectif

Qui manque de saveur. ➙ insipide. Une viande fade.
Sans éclat. Une couleur fade. ➙ délavé, pâle, terne.
Qui est sans caractère, sans intérêt particulier. ➙ ennuyeux, insignifiant. —  De fades compliments.

fadé ​​​ , fadée ​​​ adjectif

familier et ironique Réussi (dans son genre). Ses films sont toujours mauvais, mais celui-ci, il est fadé !

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Une fois de plus, donc, l'air fade et moisi, dans lequel ces figures ou ces vestiges achèvent de retourner à la poussière, s'emplit pour un moment d'une suave odeur.Pierre Loti (1850-1923)
Cela tenoit à une certaine suffisance très apparente qui ne déplaît jamais lorsqu'elle n'est point fade, et à des qualités secrètes qui plaisent encore plus.Bussy-Rabutin (1618-1693)
Théodore ajouta que cette union était le résultat d'une pure convenance de famille et que sa sœur trouvait le duc fade et ennuyeux.Léonce de Larmandie (1851-1921)
A dix-huit ans, après avoir beaucoup lu de romans à l'eau de roses, tous empreints de la même tendresse fade et larmoyante, elle crut aimer un jeune homme pauvre.Victor Tissot (1845-1917)
Ce qui fait que la plupart des femmes sont peu touchées de l'amitié, c'est qu'elle est fade quand on a senti de l'amour.François de La Rochefoucauld (1613-1680)
Elle était avec une fille grande et mince, la figure fade, toute salie de taches de rousseur.Émile Zola (1840-1902)
Il était aussi frêle, aussi plaintif, et il avait toujours cette odeur fade d'enfant malade qui me répugnait tant jadis....Émile Zola (1840-1902)
La fin de sa saison d'hiver lui avait semblé fade parce qu'à son gré les five o'clock n'arrivaient pas deux fois par jour.Jules Claretie (1840-1913)
Nous soupâmes aux flambeaux, car la nuit était venue ; je trouvai le rôti de bon goût, mais le sel manquant, un peu fade ; mariné, le râble eût été délicieux.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
C'était un fort bel homme, mais sa beauté avoit je ne sais quoi de fade.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Comme tu l'exiges, rien de fade ou de mièvre, de banal ou de sot, mais de l'amour très noble, superbement ambitieux, de l'amour puissant !...Hector Bernier (1886-1947)
Ce petit chuchotement monotone l'exaspéra en même temps que la saveur fade qui montait des vases de l'étang lui donnait des nausées.René Boylesve (1867-1926)
Quand les feuilles commencent à s'ouvrir, l'infusion est piquante et aromatique, sans être ni devenir amère ou fade.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Ils souffraient surtout du manque de sel, leur estomac se refusait à garder cette bouillie fade des betteraves, ces morceaux de chair à moitié cuite, gluante, d'un goût d'argile.Émile Zola (1840-1902)
Une brise faible et chaude m'apportait de folles bouffées, imprégnées de l'odeur fade de la rare végétation de ces rivages.Édouard Corbière (1793-1875)
Il était toujours aussi empesé, aussi vain, aussi fade, et aussi gonflé de ses mérites que par le passé.Charmes Mérouvel (1832-1920)
On trouve tout fade, même le roman naturaliste qui est pourtant le plus artificiel des genres, et l'on se demande si tout cela n'est pas ridicule et stupide ?Jules Lemaître (1853-1914)
Par là-dessus on s'est imaginé de prendre le thé, et c'est bien là le souper le plus fade et le plus économique qu'on puisse faire.George Sand (1804-1876)
L'hiver était resté là, une humidité fade, une odeur moisie de pièce sans air, longtemps close.Émile Zola (1840-1902)
L'amour est la plus noble de toutes les passions, et sans lui la vie seroit fade et sans goût.Bussy-Rabutin (1618-1693)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FADE » adj. masc. & fem.

Qui est sans sel, sans poivre, ou autres acides qui piquent & qui irritent le goust. La viande cuite sans sel est fade. l'excés du sucre rend le coeur fade.
 
FADE, se dit figurément en choses spirituelles. La conversation d'un sot & d'un ignorant est fort fade. il n'y a rien de si fade que des vers prosaïques. ces Epigrammes sont fades, il n'y a point de sel, pour dire, de pointe. Ce mot vient de fatuus. Nicod. Menage le derive de fatuicia, qu'on a dit pour fadaise.
 
On dit aussi, une beauté fade, qui n'a rien d'éveillé, ni de piquant : un blond fade, un blond de filasse : une couleur fade, qui n'a point d'éclat ni de vivacité.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 3 : les liaisons Parler comme jamais, épisode 3 : les liaisons

Un épisode consacré aux liaisons avec pour invitée Céline Dugua, maîtresse de conférences en sciences du langage au Laboratoire Ligérien de Linguistique de l’Université d’Orléans.

03/01/2021