faux-fuyant

définitions

faux-fuyant ​​​ nom masculin

Moyen détourné par lequel on évite de s'expliquer, de se décider, etc. User de faux-fuyants. ➙ échappatoire, prétexte.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Voyant qu'il n'y avait ni répit, ni sursis, ni faux-fuyant possible, il prit bravement son parti.Victor Hugo (1802-1885)
L'heure venait ; je me jetai à corps perdu entre les bras d'un faux-fuyant.Paul Féval (1816-1887)
L’ajout du considérant n’est donc qu’un faux-fuyant.Europarl
L'issue, comme l'entrée, est une espèce de faux-fuyant.Claude-François de Méneval (1778-1850)
Un faux-fuyant s'offrait a lui ; – il s'en saisit d'autant plus volontiers que le colonel venait, par deux fois, de s'exprimer avec insolence.Gabriel de La Landelle (1812-1886)
Prétendre que le domaine culturel est régi par le principe de subsidiarité et qu'à ce titre il relève des gouvernements nationaux, constitue, je le crains, un faux-fuyant.Europarl
Aucun faux-fuyant n'est possible : ou le ministre me répondra, et j'enregistrerai sa réponse ; ou il refusera de répondre, et je constaterai son silence.Victor Hugo (1802-1885)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FAUS-FUYANT »

Chemin écarté, ou lieu secret par où on se dérobe pour accourcir son chemin, ou éviter la rencontre de quelqu'un. On le dit aussi au figuré de ceux qui trouvent quelque échapatoire, quelque ruse, quelque chicane pour se tirer d'une dispute ou de quelque mauvaise affaire.
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020