détour

 

définitions

détour ​​​ nom masculin

Tracé qui s'écarte du chemin direct (voie, cours d'eau). ➙ lacet, méandre. La route fait des détours. —  Au détour du chemin, à l'endroit où il tourne. ➙ tournant. —  au figuré Au détour de la conversation.
Action de parcourir un chemin plus long que le chemin direct ; ce chemin. J'ai fait un détour pour vous dire bonjour. ➙ crochet. —  au figuré et familier Ça vaut le détour : c'est intéressant.
au figuré Moyen indirect de dire, de faire ou d'éluder qqch. ➙ biais, faux-fuyant, ruse, subterfuge. —  Sans détour : simplement, sans ambages. Je lui ai parlé sans détour.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le guide, interrogé, répondit que cela était possible ; mais il fallait faire un détour d'environ 50 milles.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Tout cela fut dit en termes mesurés, mais clairs, sans détour comme sans passion, et avec l'intention marquée de voir à quel point je repousserais ou j'admettrais de telles perspectives.François Guizot (1787-1874)
Les courbes de la rivière sont plus fréquentes et la scène change d'aspect à chaque nouveau détour.Charles Roger Daoust (1865-1924)
Il l'évite par un détour, la respecte, l'enferme comme si elle était précieuse, comme si elle était sacrée, dans les circuits tortueux de son labour.Guy de Maupassant (1850-1893)
Chacun a droit à ce qu'on lui explique sans détour l'origine de sa situation et c'est à cela que nous allons consacrer toute notre énergie.Europarl
A un détour du chemin un homme est assis, s'essuyant la figure avec son mouchoir.Georges Darien (1862-1921)
Les sciences dans leur ensemble s'éloignent de la vie, mais elles y reviennent par un détour.Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
Je vous dirai donc sans détour que mon évaluation politique des résultats obtenus pour 2005 me donne tant envie de rire que de pleurer.Europarl
La nuit, en s'en revenant, il jugea à propos de faire un détour et d'inspecter le quartier.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
D'autres s'offrirent sans détour, comme cabaleurs de première force, connaissant toutes les roueries du métier, prêts à tout faire, même à se parjurer au besoin.Arsène Bessette (1873-1921)
Et je le guettais à travers les murs de feuilles, je le suivais de loin, m'arrêtant au détour des bosquets pour n'être point vu.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il ne fit point cent pas : le frisson s'empara de lui au détour du chemin.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Arrivé là, la rivière, par un détour subit, m'a ôté toute espérance d'y parvenir, en se montrant entre lui et moi.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Il sortit de la tranchée, descendit lentement dans le ravin en faisant un détour, et, remontant ensuite l'escarpement opposé, il s'approcha de la redoute jusqu'aux abatis qui l'entouraient.Thomas Balch (1821-1877)
Maharit poussa un cri de terreur, et tomba évanouïe au fond du bateau, qui disparut alors au détour de la rivière.Eugène Loudun (1818-1898)
Malgré mon impatience, j'attendis pour le lui rappeler qu'un détour de la conversation nous y amenât.Adolphe Retté (1863-1930)
Par un détour singulier, ce souvenir agit sur nous à l'état de vision luxurieuse et cette jalousie des sens nous mène au désir.Paul Bourget (1852-1935)
Mais, comme cela m'obligeait à faire un long détour, je finissais par passer assez souvent par là.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
À peu de distance de la maison, au détour d'un groupe d'arbres, j'aperçus mes deux amis.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Je débarquais sur la grève qui s'étend entre la ville et la mer, et je traversais un espace vide ; ce qui m'épargnait un long détour par la grande route.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DETOUR » s. m.

Ce qui ne va pas en droite ligne. Il faut faire à la premiere ruë un detour à gauche, à droit. La Seine fait de grands detours au sortir de Paris. Les chemins dans les pays de montagnes font de grands detours. Le chien par son odorat demesle tous les tours & detours du gibier. Les detours d'un labyrinthe.
 
DETOUR, se dit aussi de ce qui arreste, de ce qui empêche qu'on n'aille droit, qu'on n'acheve une chose. J'aurois achevé cet Ouvrage, si je n'avois point eu de detour, si on ne m'avoit point amusé, occupé ailleurs. Je serois arrivé plustost, sans le detour que m'a fait ce parc qui couppe le chemin. J'ay fait un detour de quatre lieuës pour aller visiter cet ami.
 
DETOUR, se dit figurément en choses morales. La chicane a d'estranges detours pour immortaliser un procés, pour changer la face d'une affaire. Ne vous attendez pas à ses promesses, il vous donnera quelque detour. Quand on veut parler de choses odieuses ou deshonnestes, il faut user de circonlocution, d'un grand detour de paroles. Il a pris un grand detour pour luy annoncer la nouvelle de la mort de son fils. Dieu connoist tous les replis & les detours de nostre coeur, nos plus secretes pensées.
Les mots de l’époque Chez-soi Chez-soi

J’ai envie de vous parler de Bertha Mason. Personnage marginal de Jane Eyre (1847), roman de Charlotte Brontë, elle est la première épouse cachée de Rochester.

Aurore Vincenti 06/05/2020