fléchir

 

définitions

fléchir ​​​ verbe

verbe transitif
Faire plier progressivement sous un effort, une pression. ➙ courber, ployer. Fléchir le corps en avant. —  Fléchir le genou : s'agenouiller.
au figuré Faire céder peu à peu (qqn).
verbe intransitif
Plier, se courber peu à peu sous un effort, une pression. ➙ s'infléchir ; flexible. —  Ses jambes fléchissent.
au figuré Céder ; perdre de sa force, de sa rigueur. Fléchir sous la menace. —  Sa résolution fléchit.
Baisser, diminuer. La courbe de production fléchit.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je fléchis

tu fléchis

il fléchit / elle fléchit

nous fléchissons

vous fléchissez

ils fléchissent / elles fléchissent

imparfait

je fléchissais

tu fléchissais

il fléchissait / elle fléchissait

nous fléchissions

vous fléchissiez

ils fléchissaient / elles fléchissaient

passé simple

je fléchis

tu fléchis

il fléchit / elle fléchit

nous fléchîmes

vous fléchîtes

ils fléchirent / elles fléchirent

futur simple

je fléchirai

tu fléchiras

il fléchira / elle fléchira

nous fléchirons

vous fléchirez

ils fléchiront / elles fléchiront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le seul bruit de ces pièces fait fléchir le genou aux coursiers, et renverse sur la poussière plus d'un héros.Edmon Texier (1815-1887)
J'eus beau me mettre à genoux pour fléchir sa colère, elle traita ma soumission de comédie et me chassa de la chambre.Catherine II de Russie (1729-1796)
Sans remuer les pieds, sans fléchir les genoux serrés, elle fait tourner lentement son torse sur ses hanches immobiles.Pierre Louÿs (1870-1925)
Sa voix s'altérait, son gosier était plein de sanglots, sa paupière pleine de larmes, et pourtant le tribunal, froid et silencieux, semblait disposé à ne pas se laisser fléchir.Paul Lacroix (1806-1884)
Connaissant l'obstination de mon menin, je résolus de le fléchir par ma sincérité et mes caresses.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Il ne falloit pas s'attendre à voir un parti aussi déclaré reculer d'un pas, ni fléchir.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Mais les sentiments personnels des princes ne sont point consultés dans ces hautes combinaisons ; ils doivent fléchir devant des considérations inflexibles.Claude-François de Méneval (1778-1850)
Quand je pense à tes adorateurs du passé, je tremble, et je ne puis que fléchir le genou devant toi.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Connaissant lobstination de mon menin, je résolus de le fléchir par ma sincérité et mes caresses.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Les recettes qui, sous ce règne si paisible au dedans, allaient sans cesse croissant, venaient de fléchir dans un de leurs produits essentiels, les douanes.Adolphe Thiers (1797-1877)
Il écrivit, pour en sortir, les lettres les plus suppliantes : enfin le duc se laissa fléchir et le fit reconduire dans son appartement.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Elle n'y tenait plus ; il fallait qu'elle tentât encore une fois de fléchir l'enfant, d'obtenir sa confiance, le droit de parler ouvertement...Marcel Prévost (1862-1941)
Dans cette guerre, encore à ses yeux plutôt politique que militaire, il craignait sur-tout de paraître fléchir.Philippe-Paul de Ségur (1780-1873)
Il ne s'agissait que des millions dont cet homme voulait avoir l'entière possession, et aucun argument ne le ferait fléchir.Jules Verne (1828-1905)
Il se laissa fléchir, et permit à ma mère de m'écrire qu'il adhéroit à mes saintes résolutions.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Non pas en apparence comme vous le souhaitiez pour fléchir la résistance de votre chère mère, je le donne en réalité.Paul Féval (1816-1887)
A ce nom, je sentis mes jambes fléchir sous moi... et un petit frisson me courut le long des reins...Arnould Galopin (1863-1934)
Il faudra donc, pour vous fléchir, que cette inimitié cesse, et que monsieur votre père me pardonne les torts que je puis avoir eus envers lui.George Sand (1804-1876)
Il n'y a pas de bonheur qui puisse le fléchir ; d'ici à vingt-quatre heures il rentrera en lui-même, s'accablera de reproches et exécutera ce qu'il a projeté.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Vous êtes belle, aimable, spirituelle ; servez-vous de tous ces dons pour fléchir la sévérité de son juge.Sophie Gay (1776-1852)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FLESCHIR » v. act. & neutre.

Adorer, obeïr, estre soûmis. Il n'a point fleschi les genous devant Baal. tout tremble, tout fleschit devant ce Conquerant.
 
FLESCHIR, signifie aussi, Se plier, se courber. Ce bois est si dur qu'on ne le peut fleschir. c'est du fer aigre qui rompra plustost que de fleschir. Ce mot vient du Grec plekein, qui se dit des branches d'arbres qu'on plie.
 
FLESCHIR, se dit figurément en Morale : Adoucir, ou estre adouci. La Rethorique a le pouvoir de fleschir les coeurs les plus barbares. ce cruel s'est laissé fleschir par les larmes de cet innocent.
 
FLESCHI, IE. part. pass.
Le français des régions Pinzutu Pinzutu

Pinzutu est un régionalisme emblématique de la Corse. Il n'est pas employé en dehors de l'île de Beauté.

01/12/2020