ployer

 

définitions

ployer ​​​ verbe

verbe transitif littéraire Plier, tordre en abaissant. ➙ courber. Ployer les genoux, les plier, étant debout. ➙ fléchir. —  pronominal Les herbes se ployaient sous le vent.
verbe intransitif
Se courber, se déformer sous une force. ➙ céder, fléchir. Ses jambes ployèrent sous lui. ➙ faiblir.
au figuré, littéraire Céder à une force. ➙ fléchir. Ployer sous le joug.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je ploie

tu ploies

il ploie / elle ploie

nous ployons

vous ployez

ils ploient / elles ploient

imparfait

je ployais

tu ployais

il ployait / elle ployait

nous ployions

vous ployiez

ils ployaient / elles ployaient

passé simple

je ployai

tu ployas

il ploya / elle ploya

nous ployâmes

vous ployâtes

ils ployèrent / elles ployèrent

futur simple

je ploierai

tu ploieras

il ploiera / elle ploiera

nous ploierons

vous ploierez

ils ploieront / elles ploieront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle ne voulait plus le perdre de nouveau, et aucune puissance humaine ne ferait sur ce point ployer sa volonté.Pierre Zaccone (1818-1895)
A chaque mot qui parvenait à son oreille, la pauvre petite sentait son cœur bondir, ses genoux ployer sous elle.Paul de Kock (1793-1871)
Ce qu'il voulait, il le voulait tout de suite, et il se serait fait briser plutôt que de ployer, lorsqu'il s'était mis en tête d'accomplir une chose, bonne ou mauvaise.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Il consiste à ployer le bras, indifféremment, du côté de la saignée et en sens inverse.Jules Renard (1864-1910)
La forêt n'a fait que ployer sous ses pieds ; dès qu'il est passé, elle se relève.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Ne conseillait-il pas de ployer comme le roseau de la fable, de laisser fuir l'orage, pour se redresser ensuite ?Paul Adam (1862-1920)
L'infanterie russe ne vaut pas la nôtre, et, dans les affaires qu'il y a eu, il n'y a point d'exemple qu'elle nous ait fait ployer.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Elle se tut, et, après avoir fermé son sac, elle ferma la bouche, de l'air d'une personne résolue à se laisser briser plutôt que de ployer.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Elle ne paraissait pas supplier ; je ne crois pas que cette robuste nature eût pu se ployer à cela, elle semblait protester énergiquement et se plaindre d'une accusation injuste.George Sand (1804-1876)
Où aviez-vous pris un cœur si énergique qu'il s'est brisé au lieu de ployer sous le poids de la vie ?George Sand (1804-1876)
Il était tard dans laprès-midi ; quelques bouffées de vent, annonçant un orage, firent ployer les cimes des arbres.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Je suivais le métal du fourneau sur l'enclume, j'avais de continuelles surprises à le voir se ployer, s'étendre, se rouler, pareil à une cire molle, sous l'effort victorieux de l'ouvrier.Émile Zola (1840-1902)
L'éducation ne peut que briser le caractère ou le ployer à des hypocrisies que secoueront brutalement de prochaines révoltes.Han Ryner (1861-1938)
Le vent du large roulait à la cime du bois en la faisant vivre au-dessus de l'estacade qui se chargeait de monde au point de paraître ployer.Marc Elder (1884-1933)
Grises, les isbas rangées en deux files sur le bord du chemin ; basses, humbles, semblant ployer l'échine, et se faire toutes petites.Jules Legras (1866-1939)
La multitude s'ébranlait vers eux, et ils voyaient déjà la frêle balustrade de bois qui les en séparait ployer et faire ventre sous la pression de la foule.Victor Hugo (1802-1885)
Il ne s'habituait pas à l'âpre saveur de commander, moins encore à celle de sentir les volontés ployer sous l'obéissance.Hector Bernier (1886-1947)
Pourquoi, dans votre orgueil, aspirez-vous à ployer toutes les volontés sous le joug de vos inventions sociales ?Frédéric Bastiat (1801-1850)
L'habitude de se ployer aux usages journaliers, aux petites choses de la vie, la tira de ses divagations.Aimery de Comminges (1862-1925)
Elle n'employait point sa sagesse à rechercher si une telle modestie d'inspirations était conforme aux tendances de chacun, mais elle l'utilisait à faire ployer chacun sous la règle générale.René Boylesve (1867-1926)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PLIER, ou Ployer » v. act. & n.

Mettre en ligne courbe, ou en angle une chose qui est en ligne droite. Il faut plier le corps pour faire la reverence, s'incliner. Le coude en se pliant fait plusieurs sortes d'angles. On plie des branches pour faire des berceaux. Tant plus un arc se plie, & tant plus il fait d'effort. Le bois vert & jeune se plie aisément. Cette planche de sapin est trop foible, elle plie. Les épées qui plient sont les meilleures. On observe de dire plier à l'égard du linge & des estoffes, & ployer à l'égard du bois, du fer & autres corps qui se ployent avec force & violence. On dit ployer sous le faix ou fardeau.
 
On appelle aussi en termes de Blason, plié, ce qui est simplement courbé. Il portoit d'or au chevron plié de gueules.
 
PLIÉ, se dit aussi des oiseaux qui n'étendent pas leurs aîles, & sur tout des aigles qu'on appelle au vol plié.
 
PLIER, signifie, Mettre en un ou plusieurs doubles, faire quantité de plis. Il y a bien de l'art à plier du linge, des estoffes fort proprement. Les Anciens ignoroient la maniere de bien plier les lettres. Plier une tapisserie, des lits, des habits. On plie les voiles, quand on ne veut pas avancer en mer.
 
PLIER, se dit aussi de ceux qui décampent, qui demesnagent. Il faut plier bagage. On a plié les tentes. On dit aussi d'un domestique qu'on chasse, d'un homme qui se meurt, qu'ils s'en vont plier bagage.
 
PLIER, se dit figurément en choses morales. L'esprit d'un jeune homme se plie comme l'on veut. Ce Ministre plie sous le faix des affaires, il en est accablé. On dit plier les genoux devant les idoles, pour dire, les adorer ; devant le Veau d'or, pour dire, adorer un favori.
 
PLIER, signifie aussi, Ceder, reculer, ne resister pas. L'aile droite de cette armée a plié d'abord. Toute l'Asie a plie sous le joug, sous les forces Ottomanes.
 
On dit proverbialement, qu'il vaut mieux plier que rompre, pour dire, qu'il vaut mieux obeïr que de se faire maltraiter par un plus puissant. On appelle plier la toilette, quand on emporte d'un logis le linge, les habits, & autres meubles qui se peuvent prendre facilement : ce qui se dit particulierement des filous qui pillent les filles de joye.
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020