courber

 

définitions

courber ​​​ verbe transitif

Rendre courbe (ce qui est droit). ➙ arrondir, incurver. Courber une branche.
Pencher en abaissant. Courber le front, la tête. ➙ incliner. —  locution, au figuré Courber la tête, le front : obéir. Courber l'échine*.
intransitif Devenir courbe. ➙ ployer. Courber sous le poids.

se courber ​​​ verbe pronominal

Être, devenir courbe. La branche se courbe sous le poids des fruits. —  (personnes) Se baisser. On devait se courber pour entrer.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je courbe

tu courbes

il courbe / elle courbe

nous courbons

vous courbez

ils courbent / elles courbent

imparfait

je courbais

tu courbais

il courbait / elle courbait

nous courbions

vous courbiez

ils courbaient / elles courbaient

passé simple

je courbai

tu courbas

il courba / elle courba

nous courbâmes

vous courbâtes

ils courbèrent / elles courbèrent

futur simple

je courberai

tu courberas

il courbera / elle courbera

nous courberons

vous courberez

ils courberont / elles courberont

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Se laisserait-il épouvanter par le poids effrayant d'une dette qui ferait courber le dos à bien des générations futures ?Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Elle prit le bout de son mari, qu'elle considéra manuellement, pour le courber & le nouer.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Mais, depuis que j'ai profité des circonstances, tant que les hommes voudront bien courber la tête sous mon poids, je continuerai à peser sur eux.Sylvain Maréchal (1750-1803)
Je sentais cela sur mon front, sur mes cheveux, dans mon cerveau, sur ma nuque, comme une grosse main appuyée qui me faisait courber la tête.Charles-Louis Philippe (1874-1909)
Sa taille était si haute, qu'il dut se courber en deux pour pouvoir passer sous la porte de la salle d'étude.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Il sentait le sommeil vainqueur courber sa volonté forte ; ses paupières battaient ; sa tête, appesantie, allait tomber sur sa poitrine.Paul Féval (1816-1887)
Ici l'obscurité est plus forte encore qu'au sommet de la montagne : il faut se courber jusqu'à terre pour reconnaître où l'on met les pieds.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Et il vaut mieux encore rompre le mariage que de se courber et de mentir !Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Je suis aussi déçue de l'attitude de la commission des affaires sociales qui n'a proposé aucun amendement et s'est contentée de courber la tête.Europarl
Lorsque ces infortunés étaient trop lents à se courber, la rude main des gardes les jetait violemment à terre.Jules Verne (1828-1905)
En ce moment, loin de courber la tête sous le coup qui le frappait, il se redressa plus vaillant que jamais.Paul Féval (1816-1887)
Mais le lys languissait et semblait se courber chaque jour davantage, au lieu de s'élever orgueilleusement vers le ciel.Jules de Gastyne (1847-1920)
Il aurait pu, comme tant d'autres pauvres princes de ce pays, se courber humblement sous l'exécrable despotisme anglais, marchander l'abandon de sa souveraineté et se résigner devant la force.Eugène Sue (1804-1857)
Il nous faudrait courber le front sous ce joug honteux sans sentir un impérieux besoin de révolte pour soulever un pareil fardeau ?Lucie Des Ages (1845-1914)
La vénération dont il l'entourait le fit souvent se courber, en pleine maturité, devant les avis qu'elle lui donnait.Pierre de Lacretelle (1886-1969)
Nous étions des roseaux, mais des roseaux rebelles ; on voulait nous courber d'un côté, nous nous courbions du côté contraire.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Les hommes ont des moments où ils ne peuvent plus se courber à votre taille et s'adoucir la voix pour vous.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Ce n'était plus cette synthèse d'orgueil, cette figuration de majesté qui faisait courber les fronts et inspirait la terreur.Michel Zévaco (1860-1918)
Doit-elle aussi courber la tête, partager le repentir tardif et le long désespoir de l'homicide détrôné ?George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Et il ricanait comme un damné, le pauvre diable que la misère étreignait et que sa femme dominait au point de le courber sous sa volonté de fer.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COURBER » v. act.

Mettre hors de la ligne droite, rendre courbe. Il faut courber cette voute en arc, en plein cintre ; il seroit trop dangereux de la faire toute droite. Il faut se courber pour passer par un guichet de prison.
 
COURBÉ, ÉE. part. & adj. Il est devenu bossu pour s'être tenu trop long-temps courbé. Le fardeau des ans a rendu ce vieillard tout courbé.
Vidéos Quand un humoriste promeut la langue française... Quand un humoriste promeut la langue française...

L’humoriste Karim Duval s’est prêté au jeu du dico : découvrez ses définitions hautes en couleur dans une mini-série réalisée à l’occasion de la sortie du site Dico en ligne Le Robert.

25/05/2020