futilité

 

définitions

futilité ​​​ nom féminin

Caractère futile. ➙ frivolité.
Chose futile.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le même enjouement, la même futilité de paroles, le même bruit léger et ironique des conversations, dans les restaurants, dans les cafés.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
L'imposition d'une sélection nous semble en effet être une futilité, vu le faible nombre de concurrents mondiaux potentiels, qui devront naturellement s'entendre sur le partage du spectre disponible.Europarl
Les dernières années ont démontré la futilité des boycotts, qui n’en valent pas plus la peine aujourd’hui.Europarl
Beaucoup des livres destinés à amuser notre futilité ressemblent aux histoires pour petites filles ou aux romans pour jeunes filles.Han Ryner (1861-1938)
Elle eût été bien indiscrète de prendre un tel moment pour faire une troisième demande, d'une futilité si coûteuse.Jules Michelet (1798-1874)
Vous n'avez toutes qu'un seul rêve, qu'une seule idée au cerveau : faire que votre faiblesse rompe la force de l'homme et que votre futilité gouverne son intelligence !Pierre Louÿs (1870-1925)
Au milieu de ces promenades et de ces études, j'étais souvent frappé de leur futilité.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Tant de merveilles semblent n'avoir été rassemblées dans cette solitude que pour nous ramener à la pensée de la futilité et de l'inutilité des œuvres des hommes.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
On ne saurait trop avertir les personnages considérables de la futilité des motifs qui les brouillent souvent, surtout quand leurs divisions deviennent celles de la patrie.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais l'auteur a craint de mêler la futilité d'un genre un peu passé de mode à la gravité de récits plus sérieux.Claude-François de Méneval (1778-1850)
Ces livres que nous imprimions, et qui se vendaient assez bien, contrastaient singulièrement par leur futilité avec ces années tragiques d'immenses destructions.Jules Michelet (1798-1874)
Malgré cela, ou à cause de cela, il affectait de grandes prétentions à la gravité ; il considérait sa femme comme une enfant, et il lui reprochait souvent son excessive futilité.Alphonse Karr (1808-1890)
D'abord les petits vers, les sonnets et les épigrammes étaient forts à la mode à cette époque, dont ils représentaient à merveille la futilité.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il ne s'exprima pas aussi nettement le reste de sa réponse, avait-il honte de la futilité des motifs ?Stendhal (1783-1842)
Je crains que, comme tous les précédents, celui-ci ne souligne encore une fois la futilité de nos institutions.Europarl
Il vaut mieux s'occuper de la plus grande futilité du monde, que de regarder comme sans importance une demi-heure perdue.Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
Elle s'en occupait avec une complaisance qui la faisait parfois se taquiner elle-même cependant pour sa futilité.René Boylesve (1867-1926)
Mais d'après le témoignage même de leurs meilleurs raisonneurs, il est facile de démontrer la futilité, la vanité des axiômes en général.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
Il était léger d'insignifiance, de futilité, et pourtant il était lourd, appesanti par les textes.Jules Michelet (1798-1874)
Leur futilité dut contribuer à fortifier le cœur viril de la jeune fille dans l'éloignement du monde et le goût de la solitude.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FUTILITÉ » s. f.

Qualité de ce qui est futile. La futilité d'une raison, d'un argument, c'est sa foiblesse.
Le mot du jour Vacances Vacances

Les vacances correspondent à une période où il est loisible de vaquer à ses occupations. Scolaires, elles vident les écoles de leurs élèves, les laissant tout à leur joie d’habiter des étendues de liberté. Les vacances sont, par définition, vacantes, soit vides et libres, propices aux petits et aux grands riens qui font tout.

Aurore Vincenti 17/02/2020