importun

 

définitions

importun ​​​ , importune ​​​ adjectif et nom

Qui ennuie, gêne par sa présence ou sa conduite. ➙ indiscret. Je ne voudrais pas être importun. —  nom Éviter un importun. ➙ gêneur.
(choses) Gênant, qui dérange. Une visite importune.
 

synonymes

importun, importune

adjectif

indésirable, envahissant, indiscret, intrusif, casse-pieds (familier), collant (familier), crampon (familier), embêtant (familier), enquiquinant (familier), tannant (familier)

agaçant, déplaisant, désagréable, embarrassant, ennuyeux, fatigant, incommode, inopportun, intempestif, pesant

nom

gêneur, indésirable, teigne (Québec), fâcheux (vieux ou littéraire), casse-pieds (familier), chieur (très familier), colique (familier), crampon (familier), enquiquineur (familier), emmerdeur (très familier), fléau (familier), glu (familier), plaie (familier), pot de colle (familier), raseur (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il se frappa deux ou trois fois le visage comme on fait pour chasser un insecte importun.Paul Féval (1816-1887)
Mais l'écolier riche, réveillé quelquefois en sursaut par le bruit importun de la cloche, se rendort presqu'aussitôt, & ne sort du lit que long-tems après ses camarades d'étude.Sylvain Maréchal (1750-1803)
Il travaille avec l'ardeur d'un jeune homme, il n'est jamais indiscret ni importun, il vit dans son stoïcisme, sans jamais contrôler ce qu'il ne comprend pas.George Sand (1804-1876)
Un frère convers coupait du pain ; je lui en demandai, et il m'en jeta un morceau comme il eût fait à un animal importun.George Sand (1804-1876)
Libres dans notre conversation et ayant tous deux le même désir, nous fûmes bientôt d'accord, mais il fallait se défaire de ce spectateur importun ; c'était où je l'attendais.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Sans ce bruit importun, un cri de joie, parti des grandes roches, aurait pu arriver jusqu'ici.Stendhal (1783-1842)
Il commença par s'en trouver bien, en ce qu'il y perdit toute humeur chagrine et tout souvenir importun.Alfred de Musset (1810-1857)
Mon voisinage de soixante et douze ans ne la compromettra pas, et elle sait fort bien que je ne serai pas un voisin importun.George Sand (1804-1876)
Ce moine importun, comme tous animaux portant cucule, venoit souvent aux issues du repas du roi, pour lui ramentevoir son affaire.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Il n'avait abandonné aucun de ses hauts desseins ; l'ingratitude de l'empereur avait délivré son ambition d'un frein importun.Friedrich von Schiller (1759-1805), traduction Adolphe Regnier (1804-1884)
Je considérai quelque temps cette figure angélique, puis, parcourant toute sa personne, je m'amusai à deviner les contours et les formes à travers un vêtement léger, mais toujours importun.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Comme on en tirait parti, on l'avait habitué à compter sur l'efficacité de ses soins : et cette confiance, que j'étais loin de partager, me le rendait importun à l'excès.George Sand (1804-1876)
Je les attendrai près de vous si toutefois je ne suis pas un tiers importun.Ernest Capendu (1826-1868)
Il laissa passer le messager qui s'en allait à un petit trot raisonnable, comme un homme sûr d'avoir dépisté l'importun suiveur, puis il se mit en selle à son tour.Michel Zévaco (1860-1918)
Notre couverte formait notre chambre de solitaire, les murs étaient invisibles ; jamais aucun importun ne venait nous y relancer, on n'avait pas de place pour le recevoir.Charles Roger Daoust (1865-1924)
Je vis que ce souvenir de l'immense influence de ses chansons impériales sur les suffrages de la multitude lui était importun devant moi.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Nouveau venu dans n'importe quel monde, on s'aperçoit bientôt comme on en est peu, au courant de rien, des mots, des idées, un importun.Alphonse Daudet (1840-1897)
La crainte d'être importun fit donc place à l'espoir d'être reçu comme il l'avait toujours été.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Tout à coup vous vous apercevez que depuis quelques instants un être importun vous suit et vous coudoie et vous bourdonne aux oreilles des choses obscures.Victor Hugo (1802-1885)
Pour chasser ce doute importun, je me rapprochai encore un peu de ma jolie fiancée, et je glissai tout doucement un bras derrière elle.Henry Gréville (1842-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « IMPORTUN, UNE » adj.

Qui est incommode, qui est à charge, qui apporte quelque ennuy, quelque fascherie. Les demandeurs, les escornifleurs sont des gens fort importuns. les longs complimens sont importuns. le bruit des carrosses est fort importun à ceux qui estudient, & qui sont malades. les mouches, les cousins, sont fort importuns tant aux hommes qu'aux bestiaux. Ce mot vient du Latin importunus. Festus dit que importunum illud est in quo nullus est portus, nullum auxilium : qu'on appelle importune, une chose ou une personne qui est fascheuse, ou qui ne peut apporter aucun soûlagement. Servius dit qu'importunus est dit tanquam sine portu, sine quiete : ce qui revient à la precedente etymologie.
Les mots de l’époque Chez-soi Chez-soi

J’ai envie de vous parler de Bertha Mason. Personnage marginal de Jane Eyre (1847), roman de Charlotte Brontë, elle est la première épouse cachée de Rochester.

Aurore Vincenti 06/05/2020