intolérable

 

définitions

intolérable ​​​ adjectif

Qu'on ne peut supporter. ➙ insupportable. Une douleur intolérable. —  Pénible, désagréable.
Qu'on ne peut admettre, tolérer. ➙ inacceptable, inadmissible. Des pratiques intolérables.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Face à cette situation intolérable, le rapport n'envisage que de généraliser le recours à des assurances complémentaires privées ou mutualistes, dont il prétend qu'elles seraient la solution au problème.Europarl
Cependant, ils en étaient à cette période où, dans les unions disparates, une invincible lassitude ressort des concessions que l'on s'est faites et rend l'existence intolérable.Gustave Flaubert (1821-1880)
La situation actuelle se solde par un déficit démocratique évident et intolérable dans un domaine aussi sensible.Europarl
En ces conjectures, le mieux était d'en finir le plus tôt : la situation devenant intolérable.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Mais derrière ce plan satanique et intolérable du chauvinisme turc se profilent les desseins d'autres puissances.Europarl
Sa destinée peut y être douloureuse, intolérable même ; mais dès lors elle n'est plus obscure pour lui.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il est intolérable de permettre la politisation d'une enquête en cours qui doit encore être terminée.Europarl
Il est bien sûr intolérable que des entreprises occidentales aident des gouvernements répressifs à fouler aux pieds les droits de l’homme.Europarl
C’est pourquoi je trouve intolérable qu’il n’existe aucune procédure d’enregistrement pour les agences de notation de crédit.Europarl
Elle resta sans mouvement, la joue appuyée sur son bras comme sur un oreiller, et sans l'expression d'intolérable souffrance qui la rendait méconnaissable j'aurais pu croire qu'elle s'était endormie.Marguerite Audoux (1863-1937)
Il ne souffrira plus, la souffrance de nos cœurs est donc finie, l'image intolérable cesse de troubler notre sommeil.Émile Zola (1840-1902)
Bien plus encore, cela serait en fait absolument intolérable, vu les cinglantes leçons infligées encore une fois par le nouveau désastre ruineux de l’été dernier.Europarl
Il est intolérable que ce secteur relativement dangereux soit le seul secteur exclu de la directive sur le temps de travail.Europarl
En outre, le gouvernement tunisien a posé des obstacles et a traité de manière intolérable les journalistes qui ont tenté de couvrir cette initiative.Europarl
Je pense qu'il est tout à fait intolérable que puisse exister dans nos murs une exposition qui renvoie à la nostalgie des frontières de 1938.Europarl
Nous en avons connaissance par les dénonciations de ses organisations européenne et grecque, ce qui est intolérable à bien des plans, politique notamment.Europarl
Par les temps qui courent, alors qu’il existe tant de règlements communautaires concernant la gestion des investissements financiers, cette situation est tout simplement intolérable et inacceptable.Europarl
Inexplicablement et de façon tout à fait intolérable, celle-ci est en butte à des vexations quasi quotidiennes.Europarl
Les écoutes et l'espionnage sont une ingérence intolérable dans la vie privée et violent de manière flagrante l'article 8 du traité européen sur les droits de l'homme.Europarl
Je terminerai en insistant sur un problème qui perdure de manière intolérable et qui est celui des frais bancaires et des frais de change.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « INTOLERABLE » adj. m. & f.

Qui ne se peut souffrir, endurer, tolerer. La gouste cause une douleur intolerable. cet homme est un si grand hableur, qu'il se rend intolerable à tout le monde. le Libertinage des femmes est intolerable. les fautes que font les Auteurs contre le bon sens sont intolerables.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020