irrésistible

 

définitions

irrésistible ​​​ adjectif

À quoi on ne peut résister. Une tentation irrésistible.
(personnes) À qui on ne peut résister. Elle était irrésistible.
Qui fait rire. Un spectacle irrésistible.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La source principale de l'intérêt vient de l'âme, et elle va à l'âme du spectateur d'une manière irrésistible.Eugène Delacroix (1798-1863)
S'il abjura quelques jours après cet engagement, c'est que derrière la monarchie détruite par une puissance irrésistible, il voyait encore la patrie.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Il suffira de constater sommairement ici cette irrésistible nécessité envers les principales dispositions, spirituelles ou temporelles, d'une telle constitution.Auguste Comte (1798-1857)
L'empire de l'opinion publique sur les opinions particulières est doux, salutaire, naturel, irrésistible ; celui de l'autorité et de la force est nécessairement tyrannique, odieux, absurde, monstrueux.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
On entend invoquer, à propos de la monnaie unique, un «sens de l'histoire» irrésistible et irréversible, auquel il serait vain de vouloir résister.Europarl
Y aurait-il dans les violentes agitations d'une conscience troublée une sorte de charme cruel et irrésistible ?Eugène Sue (1804-1857)
Mais, en fait, chaque société, considérée à un moment déterminé de son développement, a un système d'éducation qui s'impose aux individus avec une force généralement irrésistible.Émile Durkheim (1858-1917)
La pression pour relâcher les exigences qui sont les conditions de l’adhésion risquerait de devenir irrésistible.Europarl
La jeune femme avait cédé à ce mouvement irrésistible de charité exaltée que provoquent chez les nobles cœurs les confidences trop mélancoliques.Paul Bourget (1852-1935)
Mais l'heureuse révolution à laquelle le public s'était associé avec tant d'ardeur, et que les efforts simultanés des citoyens rendaient irrésistible, ne pouvait s'opérer en un moment.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Sans doute elle empêche, elle retarde souvent ; mais elle donne, aux hommes et aux mesures qu'elle appuie, une irrésistible autorité.François Guizot (1787-1874)
Et ce mot, collé sur cet être austère et sentimental, me semblait d'un irrésistible comique.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il importe fort peu que la ruse et l'artifice soient connus de tous, si le succès en est certain et l'effet toujours irrésistible.Charles Baudelaire (1821-1867)
Ce qui fait leur irrésistible force, c'est qu'elles constituent le seul facteur qui puisse momentanément donner à un peuple une communauté absolue d'intérêts, de sentiments et de pensées.Gustave Le Bon (1841-1931)
C'est une pente irrésistible, sur les routes irrégulières et qui nous précipite jusqu'à sa fin.Charles-Louis Philippe (1874-1909)
Quand les princes ont du penchant à la faiblesse, les complaisances et les lâches conseils leur deviennent bien funestes ; le mal qu'ils font est irrésistible.Claude-François de Méneval (1778-1850)
Mais il faudra toujours compter avec l'irrésistible entraînement d'une passion, dont le règne ne paraît pas encore toucher à sa fin.Charles Anglada (1806-?)
Mais il avait confiance en sa fortune, confiance en cette force de séduction qu'il sentait en lui, force vague et irrésistible que subissaient toutes les femmes.Guy de Maupassant (1850-1893)
A seize ans, il prouvait ce goût irrésistible à l'une des domestiques de sa mère.Albert Delpit (1849-1893)
Du moins elle était encore soutenue par la jeunesse et par le sentiment de cette beauté irrésistible qui lui faisait en tout lieu des serviteurs, jusque sur les trônes.Victor Cousin (1792-1867)
Afficher toutRéduire
Drôles d'expressions Monter le bourrichon Monter le bourrichon

Monter le bourrichon : monter la tête à quelqu'un.

Alain Rey 18/02/2020