jaillir

 

définitions

jaillir ​​​ verbe intransitif

(liquide, fluide) Sortir, s'élancer en un jet subit et puissant. Sang qui jaillit d'une blessure.
par analogie Éclair qui jaillit. —  Des rires jaillissaient. ➙ fuser.
Apparaître, se manifester soudainement. ➙ surgir. Idée qui jaillit. —  locution, proverbe De la discussion jaillit la lumière.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je jaillis

tu jaillis

il jaillit / elle jaillit

nous jaillissons

vous jaillissez

ils jaillissent / elles jaillissent

imparfait

je jaillissais

tu jaillissais

il jaillissait / elle jaillissait

nous jaillissions

vous jaillissiez

ils jaillissaient / elles jaillissaient

passé simple

je jaillis

tu jaillis

il jaillit / elle jaillit

nous jaillîmes

vous jaillîtes

ils jaillirent / elles jaillirent

futur simple

je jaillirai

tu jailliras

il jaillira / elle jaillira

nous jaillirons

vous jaillirez

ils jailliront / elles jailliront

 

synonymes

jaillir verbe intransitif

couler, gicler, se répandre, saillir (vieux), sourdre (vieux ou littéraire)

se dresser, pointer, saillir, s'élever

s'élancer, bondir, surgir

fuser, s'élever, partir, monter, revoler (familier, Québec)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Son action se porta d'abord au cerveau, dont je sentis la glace se fondre et les sources prêtes à jaillir.Charles de Bernard (1804-1850)
Les femmes se jettent sur leur ancienne compagne, l'apostrophent en pleurant, lui font jaillir de leur lait dans la bouche.Élie Reclus (1827-1904)
Valentine vint embrasser le vieillard, qui la regarda si tendrement que la jeune fille sentit de nouveau jaillir de ses yeux des larmes dont elle croyait la source tarie.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Toutes ces objections elle les avait tournées et retournées dans son esprit, depuis trois jours qu'elle étudiait ce billet avec l'espoir d'en faire jaillir une lueur.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il devait présenter des faits, là, sur-le-champ ; faire jaillir de la situation une de ces preuves qu'on touche du doigt.Émile Gaboriau (1832-1873)
Soudain, de cette ombre, les clartés ne tardèrent pas à jaillir de nouveau au nombre d'une vingtaine.Jules Verne (1828-1905)
Constituée d'une certaine manière, elle réunit, elle concentre, elle groupe autour de quelque tête la propriété, et bientôt après le pouvoir ; elle fait jaillir en quelque sorte l'aristocratie du sol.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Or, je crains qu'un plan unitaire et méthodique ne puisse jaillir de neuf cents cervelles.Frédéric Bastiat (1801-1850)
La morale a ses ruisseaux d'où les gens déshonorés essaient de faire jaillir sur les plus nobles personnes la boue dans laquelle ils se noient.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il y a peu de femmes dignes de ce nom qui ne soient sincèrement prêtes à réduire en actes toutes les paroles que la passion fait jaillir de leurs lèvres.Octave Feuillet (1821-1890)
L'hélice battait les flots avec une régularité mathématique, émergeant quelquefois et faisant jaillir l'eau phosphorescente à une grande hauteur.Jules Verne (1828-1905)
Il avait à peine laissé échapper ce mot, que déjà la voiture roulait et que les chevaux faisaient jaillir du pavé une poussière d'étincelles.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Les quatre chevaux mordaient leurs freins et faisaient jaillir des milliers d'étincelles sous leurs pieds.Amédée Achard (1814-1875)
Ils avaient peur du résultat final de ce procès où la vérité pouvait jaillir du nuage même dans lequel on l'avait si savamment enveloppée.Paul Féval (1816-1887)
Je vous sais un gré infini d'avoir fait jaillir les bons instincts dans mon âme de femme et d'en avoir émondé les mauvais...Hector Bernier (1886-1947)
Elle écoutait ces aveux prêts jaillir et machinalement arrêtés, cette pensée sans connaissance qui parlait toute seule, cette voix qui ne s'entendait pas elle-même.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Une nouvelle lame venait de jaillir à son côté droit ; et, comme la première, il s'en fallait d'un fil qu'elle ne l'eût atteint.Michel Zévaco (1860-1918)
Quelquefois, le soleil entrant par la lucarne frappait son œil de verre et en faisait jaillir un grand rayon lumineux qui la mettait en extase.Gustave Flaubert (1821-1880)
L'homme a été enterré dans son abri et n'a eu que le temps de faire jaillir son bras.Henri Barbusse (1873-1935)
A son arrivée, tous dormaient ; ils dressèrent à peine la tête lorsque le veilleur fit jaillir la lumière.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « JAILLIR » v. n.

qui ne se dit que des choses liquides qui sont poussées en quelque lieu avec violence. Il y a plusieurs fonteines en ce jardin qui jaillissent fort haut. il y a une source dans cette vallée qui jaillit. il y a une estincelle de feu qui a jailli sur vous. les chevaux qui courent dans un lieu plein de fanges, font jaillir de la bouë sur les passans. Ce mot vient de jaculari.
Le mot du jour Soin Soin

Le soin que l’on a, que l’on prend et que l’on confie ; celui que l’on donne et que l’on reçoit.

Aurore Vincenti 23/04/2020