labyrinthe

 

définitions

labyrinthe ​​​ nom masculin

Réseau compliqué de chemins, de galeries dont on a peine à sortir. ➙ dédale. Un labyrinthe de ruelles.
au figuré Complication inextricable. ➙ enchevêtrement.
Anatomie Ensemble des cavités sinueuses de l'oreille interne.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je suis entré dans ce labyrinthe souterrain, où j'étais conduit par des guides munis de flambeaux.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
C'était un labyrinthe de verdure dont l'entrée était gardée par un groupe des plus experts subalternes du prince.George Sand (1804-1876)
De n'avoir pas long-tems erré dans le labyrinthe de l'imagination ; mais de s'être arrêté à la vérité, et d'avoir embelli la morale des charmes de la poésie.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Parquet le poussa et l'égara dans son propre labyrinthe ; il le força de s'enferrer jusqu'au bout.George Sand (1804-1876)
Dans ce labyrinthe de chambres qui composaient les appartements du roi, on comptait : la chambre où gist le roi, la grand'chambre de retrait, la chambre de l'estude.Jules Michelet (1798-1874)
Ils allaient toujours dans ce labyrinthe de bouges, sur ces pavés gras où suintaient des eaux putrides, entre ces murs pleins de chair de femme.Guy de Maupassant (1850-1893)
Perdu dans ce labyrinthe dont les sinuosités se croisaient en tous sens, je n'avais plus à tenter une fuite impossible.Jules Verne (1828-1905)
N'importe : à leur retour elles ne manqueront pas, bien qu'appesanties par leur charge, de traverser encore le pénible labyrinthe.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Je me jetai, dans ce terrible labyrinthe politique où je n'avais jamais mis le pied.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Dessous, les buis énormes, les anciennes bordures du jardin français disparu, faisaient une sorte de labyrinthe, dont ils ne trouvaient jamais le bout.Émile Zola (1840-1902)
La baronne faisait des tours de force de mémoire, rétablissant les ascendances et les descendances d'autres familles, circulant, sans jamais se perdre, dans le labyrinthe compliqué des généalogies.Guy de Maupassant (1850-1893)
En effet, au milieu des dernières profondeurs de la fosse, d'étroits tunnels s'entrecroisaient comme les allées d'un labyrinthe.Jules Verne (1828-1905)
S'il ne succombe pas en chemin, dans le labyrinthe de ses intrigues et de ses séditions, il ira loin.Jean Marie Dargaud (1800-1866)
Montalais était déjà partie légère comme une biche, et ni carrefour ni labyrinthe n'eurent le pouvoir de la tromper.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
La charmille ouverte çà et là donnait jour sur le bosquet, rempli d'allées sinueuses en façon de labyrinthe.Gustave Flaubert (1821-1880)
Elle embrasse un territoire excessivement fertile, d'une énorme étendue, arrosé par un labyrinthe de fleuves, couvert de forêts dans lesquelles les éléphants abondent.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Belle image que celle du philosophe ainsi dans l'ombre, au carrefour du labyrinthe, comprenant tout, immobile !Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Les appartements du palais étaient un vrai labyrinthe ; je fus obligé d'abandonner des objets de grande valeur, car je n'aurais jamais pu les sauver.Jean Massart (1865-1925)
Que l'on juge de la difficulté de se diriger au milieu d'une obscurité profonde dans ce labyrinthe d'icebergs !Jules Verne (1828-1905)
Ils embellissent tellement leur sujet, qu'il devient sous leurs mains le fondement d'un labyrinthe de fables, tandis que j'expose dans cette histoire des vérités incontestables.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LABYRINTHE » subst. masc.

Lieu où il est aisé de s'esgarer, qui est couppé de divers chemins qui rentrent l'un dans l'autre, & d'où on a peine de trouver l'issuë qui est cachée. Le plus fameux des Labyrinthes a esté celuy de Crete, basty par Dedale pour enfermer le Minotaure, & d'où Thesée ne se fût pas sauvé sans le filet d'Ariadne. On fait des labyrintes de pallissades dans les jardins, comme celuy de Versailles. Le plus dangereux des labyrintes est celuy des carrieres d'Arcueuil, qui vont plusieurs liëues sous terre.
 
LABYRINTHE, se dit aussi figurément en Morale, des affaires, des procés où on est si embarassé, qu'on n'en sçauroit sortir. Les destours de la chicane ont fait des labyrinthes des moindres procés. Cette banqueroute a mis ce Marchand dans un grand labyrinthe d'affaires.
 
LABYRINTHE, en termes d'Anatomie, se dit d'une troisiéme cavité qui est dans l'oreille interieure de l'homme, faite comme une coquille d'escargot, parce qu'elle a plusieurs trous & chambrettes cachées. On l'appelle aussi trou aveugle, parce qu'elle est sans bout & sans issuë.
Les mots du bitume Miskine, Miskina Miskine, Miskina

n. et adj. : « pauvre, faible »

16/02/2020