languir

 

définitions

languir ​​​ verbe

(personnes) Manquer d'activité, d'énergie (➙ langueur). Languir dans l'inaction. —  (choses) Manquer d'animation, d'entrain. La conversation languit. ➙ traîner.
Attendre qqch. avec impatience. —  verbe pronominal régional Se languir : s'ennuyer. —  Je me languis de lui : il me manque.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je languis

tu languis

il languit / elle languit

nous languissons

vous languissez

ils languissent / elles languissent

imparfait

je languissais

tu languissais

il languissait / elle languissait

nous languissions

vous languissiez

ils languissaient / elles languissaient

passé simple

je languis

tu languis

il languit / elle languit

nous languîmes

vous languîtes

ils languirent / elles languirent

futur simple

je languirai

tu languiras

il languira / elle languira

nous languirons

vous languirez

ils languiront / elles languiront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais alors si la puissance lui échappe, de nouveau on la verra languir et périr.Joseph Fouché (1759-1820)
Tout le monde s'empressa de faire raison à ce toast et la conversation se trouva amenée sur un terrain où elle ne devait pas languir.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Elle l'avait fait longtemps languir ; pour désarmer ses rigueurs, il s'était livré à des excès de génuflexions et d'idolâtrie.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Sous prétexte de donner une suite naturelle aux raisonnements, elle ne sert qu'à les interrompre à tout moment, et à les faire languir.Émile Faguet (1847-1916)
Rattachée par la sympathie à chaque œuvre de la création, elle ne pouvait voir languir la plante, elle ne pouvait entendre l'animal se plaindre ; elle pleurait en regardant pleurer.Émile Souvestre (1806-1854)
Les longs banquets et les nombreux convives font languir les volages amours ; tandis qu'un léger repas suffit souvent pour les ranimer.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Le jour où je viendrai de la part du roi pour ce que vous voulez me dire, je vous promets de ne pas vous faire languir.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il y a des juges qui prétendent bien s'étendre ; de sorte que nous avons encore bien à languir jusqu'à la semaine qui vient.Madame de Sévigné (1626-1696)
Il est arrivé que les événements l'ont d'abord fait languir, et ensuite désorganisée, comme tout le reste.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
C'est une chose bien nouvelle et bien triste pour nous de languir ainsi toute une journée.Jean Jacques Porchat (1800-1884)
Tout marchand qui, faisant un commerce depuis un an, l'abandonnait ou le laissait languir, était déclaré suspect, et enfermé comme tel.Adolphe Thiers (1797-1877)
Camuflet, on l'a vu, était de ces conteurs qui aiment à faire languir ceux qui les écoutent.Eugène Chavette (1827-1902)
Et d'abord, pour ne point faire languir le lecteur, nous nous hâterons de répondre à la première question.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Fénelon lui ne put jamais s'en consoler et depuis lors il ne fit plus que languir.Bathild Bouniol (1815-1877)
Elle fit bien ; elle aima mieux aller habiter parmi les grandes ombres, les grandes ruines, les grands songes des déserts, que de languir dans la médiocrité de nos destinées d'alors.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Sans remords, sans pitié, il la laissa languir en proie à une fièvre dévorante qui l'avait mise enfin aux portes du tombeau.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Mais dès que votre jeu a rehaussé sa poésie, la mienne n'a plus eu de sujet et c'est ce qui l'a fait languir.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Je l'ai pris pour mon lecteur, et, après notre dîner, je lui donnerai les quatre mineurs ; quand on trouve des sujets il ne faut pas les faire languir.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Loin de se précipiter vers une conclusion, la négociation avec l'envoyé russe paraissait un peu languir.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Ils passent leur vie sur des siéges renversés, sur lesquels ils sont obligés de se reposer tout le jour, sans s'être fatigués : ils sont brisés quand ils vont languir ailleurs.Montesquieu (1689-1755)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LANGUIR » v. n.

Vivre en langueur, voir alterer de jour en jour sa santé, attendre la mort. La pleuresie emporte bientost les plus robustes, elle ne les fait gueres languir. La goutte, la gravelle, font long-temps languir les vieillards. On appelle coup de grace, celuy qu'on donne sur l'estomac des roüez pour les empêcher de languir.
 
LANGUIR, se dit aussi en parlant des incommoditez de la vie, des besoins, de toutes sortes de souffrances, & d'afflictions. Les oeuvres de misericorde enseignent à soûlager ceux qui languissent de froid, de faim & de soif, qui languissent dans la misere, dans la pauvreté, dans les prisons, dans l'esclavage chez les Infidelles.
 
LANGUIR, se dit aussi de ce qui n'est pas dans sa force, dans son activité, dans sa chaleur ordinaire. L'absence du Soleil fait languir toute la nature. Cet attelier languit, il n'y a pas la moitié des ouvriers qu'il avoit accoustumé d'avoir. Le Palais languit, on ne poursuit point les affaires avec la chaleur des années précedentes.
 
LANGUIR, se dit figurément des choses spirituelles & morales. L'espouse dit dans le Cantique, qu'elle languit d'amour. Les Courtisans languissent long-temps à la Cour dans l'espoir de faire fortune. Les débiteurs font long-temps languir leurs creanciers dans l'attente de leur payement. En ce sens on dit qu'un discours, que des vers languissent, lors qu'il y a de l'inégalité, qu'il ne sont pas soustenus avec la même force : qu'une piece de theatre languit, lors qu'elle n'imprime pas assez vivement les passions, qu'elle n'interesse pas assez les spectateurs : qu'un stile languit, lors qu'il n'est pas soustenu de nobles expressions, ou de belles pensées : que la conversation languit, quand elle se fait entre des gens peu spirituels, ou melancoliques qui se taisent souvent, ou qui n'ont rien à dire d'agreable, si vous ostez ces deux belles voix des ce concert, il ne fera plus que languir.
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020