larcin

 

définitions

larcin ​​​ nom masculin

littéraire Petit vol commis sans violence. Commettre un larcin. —  Chose volée.
 

synonymes

larcin nom masculin

vol, maraudage, barbotage (familier), chapardage (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les cachets du linge qui enveloppait le corps étaient intacts : on ne s'aperçut point du pieux larcin.Pierre Daru (1767-1829)
Pourquoi voulez-vous que les hommes se mettent à soupirer quand la plus douce faveur qu'ils puissent obtenir est déjà divulguée, quand il n'y a plus ni secret, ni larcin ?Jules Janin (1804-1874)
Le larcin est celui qu'ils abhorrent le plus, et il n'est presque pas connu parmi eux.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Il n'est pas jusqu'à ce larcin, si j'en excepte le besoin actuel, qui ne puisse m'être propice.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
C'est presque la dernière personne à qui l'on serait tenté de faire un larcin littéraire, et je n'ai point connaissance d'en avoir volontairement fait à aucun des nobles confrères.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
J'avais rempli la bouteille d'eau-de-vie avec la cruche à l'eau de goudron, pour qu'on ne s'aperçût pas de mon larcin.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Mais si je donne une autre forme, il faut que ce soit comme par échange et non par l'effet d'un larcin.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Et si fidèle fut la traduction que le père reconnut aussitôt l'auteur du larcin et le lui reprocha.Armand Dayot (1851-1934)
Le larcin de la femme, de la fortune et de la maison de campagne paraissait avoir été amnistié par lui, déjà.Fernand Kolney (1868-1930)
Bientôt ce larcin transpire, et le roi dénonce le coupable aux chefs qui l'avaient aidé dans la guerre commune.Volney (1757-1820)
Il revint à nous avec un visage enflammé, et, nous montrant ce qu'il lui plut de nommer notre larcin, il nous accabla de reproches outrageants.Abbé Prévost (1697-1763)
Aucun de nous n'auroit été capable de voler une épingle ; mais dans notre morale il avoit passé en maxime que ce qui se mangeoit n'étoit pas un larcin.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Le vol a été commis par une seule personne ; cette personne ne possède plus le produit de son larcin ; et elle ne sera pas arrêtée.Georges Darien (1862-1921)
La bonne sœur me dit que, pour le moment, elle ne se souvient pas de ce larcin, mais qu'elle est bien capable d'oublier de me rendre un objet prêté.Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
Il y a aussi un capitaine de terre dont la commission est de garantir les marchandises du pillage et du larcin.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Les chiens, mis en goût par leur premier larcin, se sont ingéniés, depuis ce moment, avec leur flair et leur adresse d'animaux aux trois quarts sauvages, à renouveler leur bombance.Louis Boussenard (1847-1910)
L'épicier s'apercevait bien de ce petit larcin ; mais il en riait avec sa femme : et l'enfant, heureux du succès de sa ruse, allait chez le confiseur acheter des bonbons.Zulma Carraud (1796-1889)
Huit fois, aux dépens du même individu, j'ai commis coup sur coup le même larcin ; huit fois avec une constance inébranlable, il a recommencé son expédition infructueuse.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Cependant il en fut quitte à meilleur marché, car il n'eust pas si-tost jetté les yeux dessus, qu'il reconnut le larcin.Antoine Furetière (1619-1688)
Quel que fût le protocole indigène, qui prescrit de ne point refuser ce que l'on vous demande, les missionnaires ne pouvaient tolérer ce dernier larcin.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LARCIN » subst. masc.

Prise de quelque chose qui appartient à autruy, & contre sa volonté. C'est ainsi qu'il est defini dans le Droit Romain, suivant lequel le simple larcin & secret estoit puni de la peine du double, & le larcin manifeste du quadruple. Il y a bien des gens qui ne vivent que de larcins & de brigandages. On ne peut-estre absous d'un larcin, qu'en faisant restitution. Le larcin n'estoit point puni à Lacedemone pourveu qu'on ne fut point pris sur le fait : & les Circassiens d'aujourd'huy l'estiment quand il est fait avec adresse ; & ils ne donnent point à boire aux jeunes gens dans leurs festins, s'ils n'en ont fait quelqu'un de considerable, comme dit Jean de Luca en sa Relation de Circassie. Solin raconte qu'en Sardaigne il y avoit une fontaine qui servoit à découvrir celuy qui avoit commis un larcin.
 
LARCIN, signifie aussi la chose malprise. Les receleurs des larcins sont aussi coupables que les larrons. Une piéce exposée en vente a fait découvrir tout le larcin.
 
LARCIN, se dit figurément en Morale. L'Histoire du Paganisme est pleine de larcins amoureux de Jupiter, des infidelités qu'il faisoit à Junon. On appelle aussi larcin amoureux, les plaisirs dérobés, pris en cachette, ou des baisers surpris à la personne aimée.
 
LARCIN, se dit aussi en matiere de Litterature, des vers, des passages, des pensées, & même des discours entiers qu'un Auteur dérobe à un autre, sans faire mention de luy, pour s'en attribuer l'invention & la gloire. Il faut faire difference entre les larcins manifestes d'un Auteur, & les imitations qu'il fait d'un Original.
Drôles d'expressions Être gêné aux entournures Être gêné aux entournures

Être gêné aux entournures : être mal à l’aise, se sentir gauche ; être incommodé dans son activité.

Alain Rey 12/05/2020