loque

définitions

loque ​​​ nom féminin

régional (Belgique, Nord) Serpillière ; chiffon. Loque à poussière.
surtout au pluriel Vêtement usé et déchiré. ➙ guenille, haillon. —  Être en loques. Un clochard vêtu de loques. ➙ loqueteux.
Personne effondrée, sans énergie. C'est une loque humaine.

-loque élément

Élément qui signifie « qui parle » (ex. soliloque, ventriloque).

synonymes

loques pluriel

guenilles, haillons, oripeaux (littéraire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Durant des heures entières, il lui faisait la lecture, tandis que, chaussant, elle aussi, d'antiques besicles, elle ravaudait quelque loque ou manœuvrait les aiguilles d'un tricot.Albert Cim (1845-1924)
Depuis, aucun écrivain n'a consenti à endosser cette livrée passée de mode, mise à la réforme, une loque en vérité !Edmond Lepelletier (1846-1913)
Le troc accepté, il emportait la robe, et aussitôt en possession de la loque à la splendide couleur, il esquissait sur une vieille toile, en deux heures, son tableau.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Sa loque tricolore lui tenait heu de tout, et tant qu'il la sentait là, il lui semblait que rien n'était perdu.Alphonse Daudet (1840-1897)
Elle n'avait plus de lit, il lui restait une loque qu'elle appelait sa couverture, un matelas à terre et une chaise dépaillée.Victor Hugo (1802-1885)
Il repose sur une confusion entre la prétendue « laideur » du chaudron, ou du vieux mur, ou de la loque, ou de l'étal, et la nullité esthétique de la mécanique.Robert de la Sizeranne (1866-1932)
Je trouvai d'abord je ne sais quelle harmonie entre cette ruine de deuil et cette loque funèbre.Victor Hugo (1802-1885)
Par terre il y avait des vêtements d'homme, des choses à carreaux, une loque rouge.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Il s'essuya le front, arbora son beau bonnet de velours et revêtit la loque sordide qui lui servait de robe de chambre.Émile Gaboriau (1832-1873)
Un dédain, un dégoût de la chair, de la loque humaine, aiguise la douleur d'une volupté céleste.Émile Zola (1840-1902)
Je n'étais plus qu'un vivant chaos d'angoisses, une loque humaine, un cerveau desséché comme de la craie, pulvérisé sous l'immense menace !Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Il y avait dans un coin, sur une loque qui était un vieux lambeau de tapis, une femme maigre et force enfants, faisant un tas.Victor Hugo (1802-1885)
Il portait une vieille blouse toute maculée, et avait sur la tête un feutre mou hideux, une loque de feutre.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ses habits n'étaient plus qu'une loque, tant ils avaient été hachés littéralement de coups de yatagan.Émile Gaboriau (1832-1873)
On ne peut plus faire une visite le soir, sans voir traîner cette affreuse loque grise sur les plus jolies toilettes et sur les meubles les plus coquets.Guy de Maupassant (1850-1893)
L'exacerbé se détendit comme une loque et s'endormit presque aussitôt sur l'épaule de sa compagne.Léon Bloy (1846-1917)
Cette furie de caresses la vengeait un peu, la poupée retomba sur son bras comme une loque.Émile Zola (1840-1902)
La loque est, selon moi, un bijou ; le chapeau noir et rose, tout ce qu'il y a de plus distingué pour faire des visites, quand il gèle.George Sand (1804-1876)
A son arrivée, je trouvai une véritable loque humaine, ayant toutes les apparences d'une tuberculeuse avancée ; l'auscultation ne révélait cependant rien.Charles Burlureaux (1851-1927)
Mais il le rapportait sur l'épaule, comme une loque gênante dont il ne concevait pas l'utilité.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LOQUE » subst. fem.

Terme populaire, qui signifie une piece d'un habit deschiré & descousu, mais qui n'en est pas tout à fait destachée. Cet habit est si vieux, que ce n'est plus que des loques qui pendent.
Drôles d'expressions L'herbe est toujours plus verte ailleurs L'herbe est toujours plus verte ailleurs

On croit toujours que les autres sont mieux lotis, qu’on trouvera mieux ailleurs.

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 16/06/2021