Email catcher

mandement

Définition

Définition de mandement ​​​ nom masculin

Religion catholique Écrit d'un évêque aux fidèles de son diocèse.

Exemples

Phrases avec le mot mandement

Les grands événements ne sont pas les batailles, mais les mandements.Jules Michelet (1798-1874)
Le mandement implique que le roi était déjà au courant.Histoire de la Justice, 2020, Philippe Contamine (Cairn.info)
Ce dernier formule alors certaines normes présidant à la composition des titres de livres, de placards ou de mandements d'évêques.Annales historiques de la Révolution française, 2015, Laurent Cuvelier (Cairn.info)
Surtout en l'absence de toute clause expressément incluse dans ses mandements pour annihiler d'éventuelles dispositions particulières, anciennes ou nouvelles, qui leur seraient contraires.Revue du Nord, 2008, Jacques Lorgnier (Cairn.info)
Dans les recettes en argent du mandement, l'année 1278-1279, les cens en argent ne pèsent que 18,6 % contre 56,7 % pour la taille.Revue historique, 2002, Fabrice Mouthon (Cairn.info)
Donnez-moi un mandement sur le banquier ; faites un état de ce que vous devez ici.Antoine Hamilton (1664-1720), Jacques Cazotte (1719-1792) et Henriette-Julie de Castelnau de Murat (1670-1716)
Face à un mandement exprès, l'inertie consiste simplement à faire comme de rien n'était.Revue française d'histoire des idées politiques, 2011, François Saint-Bonnet (Cairn.info)
Aussi les mandements épiscopaux, les conférences ecclésiastiques se conçoivent avec d'infinies et subtiles différences.Revue du Nord, 2016 (Cairn.info)
Sa réponse fut parfaite, et surtout longue comme un mandement ; elle laissait tout entendre, et cependant ne disait rien nettement.Stendhal (1783-1842)
On arrêta donc que, nonobstant ladite opposition, lesdits procureurs généraux du pays expédieraient leurs mandements.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Tu aurais dû laisser ce mandement tranquille, ce n'est pas à lui que nous avons affaire, tu dépenses inutilement de la colère.Victor Hugo (1802-1885)
Il peut aussi se trouver au cœur de polémiques, comme lorsqu'un livre approuvé par le roi est interdit par un évêque dans un mandement.Dix-huitième siècle, 2021, Élise Pavy-Guilbert (Cairn.info)
Le nouveau mandement royal faisait allusion à deux types de fausses armoiries.Revue du Nord, 2006, Adrian Ailes (Cairn.info)
Il ne manque donc plus, pour que le bonheur du médiéviste soit complet, que soit entreprise l'édition des parties de l'enquête concernant les mandements dauphinois.Histoire & Sociétés Rurales, 2007 (Cairn.info)
Les moissons sont aussi à peu près finies dans le mandement et ont été très médiocres.Histoire & Sociétés Rurales, 2009, Fulgence Delleaux (Cairn.info)
Un tel mandement, appuyé sur des lances, les embarrassait fort.Anatole France (1844-1924)
L'utilisation du charbon de bois produit n'est pas précisée dans l'enquête, mais il est probable qu'il soit destiné aux nombreux martinets du mandement.Histoire & Sociétés Rurales, 2020, Benjamin Oury (Cairn.info)
Un mandement en date du 30 novembre 1358 en fait foi.Le Moyen Age, 2012, Gilles Docquier (Cairn.info)
Cette qualité de juge domiciliaire résultait en outre expressément de deux mandements princiers semblables, donnés les 31 décembre 1507 et 29 janvier 1562 n.s..Revue du Nord, 2008, Jacques Lorgnier (Cairn.info)
Il n'hésita point à interrompre la dictée d'un mandement et à congédier le subordonné.Jean-Louis Dubut de Laforest (1853-1902)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de MANDEMENT subst. masc.

Ordre qu'un Superieur envoye afin qu'on l'execute. On a publié un mandement de Mr. l'Archevêque pour assembler le Synode. Un mandement pour l'ouverture du Jubilé. Il y a un mandement de la ville pour faire des feux de joye, pour faire une telle ceremonie.
 
MANDEMENT, se dit aussi en Pratique. On a envoyé les mandements ou commissions pour le departement des tailles. Un mandement à un tel Officier de payer. On appelle mandement, les Ordonnances que delivrent les Commissaires du Chastelet, pour faire payer par le receveur des Consignations les Creanciers utilement colloquez dans un ordre. On dit aussi, qu'un Seigneur donne un mandement, c'est à dire, un ordre à ses Fermiers de payer une certaine somme : ce qu'on appelle autrement rescription. C'est aussi une formule qui termine tous les edits. Si donnons en mandement à nos Amés & feaux Conseillers, &c.
 
MANDEMENT, signifie aussi une injonction de venir. Il y a un veniat contre un tel Juge, s'il ne vient au mandement de la Cour, il sera interdit.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.