marron

 

définitions

marron ​​​ nom masculin et adjectif invariable de couleur

Fruit comestible du châtaignier cultivé. ➙ châtaigne. Dinde aux marrons. —  Marrons glacés, confits dans du sucre.
Marron d'Inde, graine non comestible du marronnier d'Inde (qui ressemble à la châtaigne).
adjectif invariable D'une couleur brune et foncée. Des robes marron. —  nom masculin Elle porte du marron.
familier Coup de poing. ➙ châtaigne.

marron ​​​ , marronne adjectif

anciennement Esclave marron, qui s'était enfui pour vivre en liberté.
Qui se livre à l'exercice illégal d'une profession, ou à des pratiques illicites. Des avocats marrons.
adjectif masculin invariable familier Être (fait) marron, pris, attrapé, trompé, dupé. Elles sont marron.
 

synonymes

marron nom masculin

châtaigne

[familier] coup

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le plus petit, dont le corps disparaissait dans une redingote marron, baissait la tête sous une casquette à visière pointue.Gustave Flaubert (1821-1880)
Il avait un pantalon gris clair, de velours côtelé, une jaquette de velours marron et un grand chapeau de paille.Émile Gaboriau (1832-1873)
Vivement, il avait passé un coin-de-feu en molleton marron, des pantoufles à semelles de feutre, et, dans le noir, à pas veloutés, il se dirigea vers son cabinet de travail.Fernand Vandérem (1864-1939)
Il avait un gros pourpoint de bouracan marron, des chausses de drap gris, des bottes de bon gros cuir terne et gras.Paul Féval (1816-1887)
Elles retrouvèrent un petit chapeau de peluche, à longs poils, couleur marron ; mais il était tout mangé de vermine.Gustave Flaubert (1821-1880)
Le panache rouge n'a rien perdu de ses dimensions : il est négligemment entouré d'une flamme marron à passepoil rouge.Jacques Fricasse (1732-1802)
Les aiguillettes d'argent apparaissaient sur les épaules marron des laquais poudrés à frimas, et portant les plateaux qu'illuminaient les cristaux des verres, les nuances des boissons.Paul Adam (1862-1920)
Une vieille robe de chambre de bouracan marron, à larges manches, enveloppait entièrement le vieillard, et tombait jusqu'à ses pieds.Eugène Sue (1804-1857)
C'était le despotisme incarné : un bien brave homme, à part cela, et qui avait des boutons d'agate à son habit marron.Paul Féval (1816-1887)
Un receveur de rentes, quelque peu courtier-marron, avait au deuxième son appartement et ses bureaux.Émile Gaboriau (1832-1873)
Une impression très soignée ressemblant à de la vraie aquarelle, avec le marron comme couleur dominante dans les robes des femmes.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Elle courut devant eux, chaussée de souliers sans trous, vêtue d'une vieille robe de laine marron, qu'elle avait dû laver et raccommoder récemment.Émile Zola (1840-1902)
Une autre fois, long-temps avant cette époque, il avait commandé un fort bel habit de velours marron, avec boutons en diamans.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Jamais on ne l'avait suspectée, jamais on n'aurait pensé que sa vie n'était pas limpide comme son regard, un regard marron, transparent et chaud, mais si honnête – vas-y voir !Guy de Maupassant (1850-1893)
Il faudra que je mette mon costume marron que je n'aime pas, qui me va mal, qui me donne l'air d'un bonhomme en chocolat.Georges Darien (1862-1921)
Se signant tous les trois mots, l'abbé répéta des paroles analogues devant les laquais, solennels et ahuris, sous la livrée marron.Paul Adam (1862-1920)
Contre son estomac en saillie, bombant l'habit marron, il croisait ses bras, puis approuvait chaque phrase solennelle par un signe de sa tête chauve, de sa face large.Paul Adam (1862-1920)
Une femme rousse, au visage altier, joue avec une bague d'émeraudes qu'elle regarde fixement de ses yeux noirs ; elle est vêtue d'une robe de satin marron brodée de jais.Albert Delpit (1849-1893)
Son vêtement apparent se composait d'un long manteau marron au col de loutre, d'un pantalon de drap noir assez étroit pour mouler un mollet qu'on devinait très musclé.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Mais son regard allait à un objet plus éloigné ; en regardant autour de nous, nous vîmes un homme en habit marron et en perruque négligée.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MARRON » subst. masc.

Fruit qui ressemble à la chastaigne. En latin balanus. Un chapelet de marrons. Des marrons confits, glacez. Ce mot vient de l'Italien marrone.
 
On dit proverbialement de celuy qui est sorti hors du jeu, ou qui n'a plus d'argent pour joüer, qu'il est allé rostir les marrons, ou absolument au rostir. On dit aussi, quand on se sert du secours d'autruy pour quelque chose qu'on a peur de faire soy même, qu'on fait comme le singe, qui tire les marrons du feu avec la patte du chat.
Le mot du jour Applaudissements Applaudissements

On aura entendu parler de clapping, un anglicisme qui me fait doucement rigoler.

Aurore Vincenti 27/04/2020