Email catcher

maudit

Définition

Définition de maudit ​​​ , maudite ​​​ adjectif et nom

Qui est rejeté par Dieu. Condamné, repoussé par la société. ➙ réprouvé. Les poètes maudits. nom Les maudits, ceux qui sont condamnés, rejetés. ➙ paria.
(avant le nom) Dont on a sujet de se plaindre. ➙ détestable, exécrable ; familier damné, fichu, sacré. Cette maudite histoire le tracasse beaucoup.

Synonymes

Synonymes de maudit, maudite adjectif

réprouvé, damné

infortuné, malheureux

détestable, exécrable, haïssable, mauvais, damné (familier), fichu (familier), sacré (familier), sale (familier), satané (familier), foutu (très familier)

Exemples

Phrases avec le mot maudit

La chanson a une portée doublement symbolique depuis ce maudit vendredi 13.Ouest-France, Raphaël FRESNAIS, 06/12/2017
Après ce maudit bal masqué, un vrai concert des nations devra jouer un nouvel hymne à la joie de vivre sur notre fragile planète.Ouest-France, 09/04/2020
L'intolérance et la haine sont des maladies maudites qu'il faut combattre par la solidarité.Europarl
On croyait pourtant en avoir fini avec ces maudites baudruches financières qui sèment régulièrement la pagaille dans notre système économique.Capital, 12/01/2010, « Au secours, les bulles spéculatives reviennent ! »
Je n'ai pu tout à fait la tirer de la maudite petite difficulté où vous l'aviez laissée.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Et puis, un troisième rêve nous reconduisit à son père et à ce maudit calva.Le Coq-héron, 2018, Sylvette Gendre-Dusuzeau (Cairn.info)
Est-ce là une nécessité pour la virtù républicaine de prendre la figure maudite et hideuse de l'exécuteur ?Le philosophoire, 2005, André Lang (Cairn.info)
Puisse le diable éventrer ces maudits, et les étrangler, mordious !Joseph Marmette (1844-1895)
Il était de ceux pour qui nanti rime avec maudit.Médium, 2013, Régis Debray (Cairn.info)
Ne voyez-vous pas cette maudite face qui nous regarde ?Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Samedi, avec du temps pour rentrer avant ce maudit couvre-feu ?Ouest-France, Christophe LECONTE, 27/02/2021
De là, le premier fossé d'incompréhensions, de malentendus, de maudits par des mots dits et toutes les mobilisations et immobilisations qui en découlent.Cahiers de Gestalt-thérapie, 2020, Anne-Sophie Roquefère (Cairn.info)
Le bonheur de retrouver ses élevés grâce à cette application et de poursuivre sa passion malgré ce maudit virus.Ouest-France, Raphaël LAURENT, 20/11/2020
Il n'était pas enchanté non plus de devoir enseigner ce maudit instrument et sans doute satisfait de ne plus se faire déchirer les tympans.Ouest-France, 21/08/2014
Ils ont quelque chose de maudit et de sacré, parce qu'ils sont engendrés par des actes qui touchent aux fondements de la vie.Association la Revue nouvelle, 2017, Guillermo Kozlowski (Cairn.info)
Celui qui enseigna à bénir enseigna aussi à maudire : quelles sont les trois choses les plus maudites sur terre ?Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
C'est ainsi qu'au xxe siècle les biographies des génies, des héros et des grands maudits vont remplacer la fiction de l'artiste.Critique, 2006, Jean-Marie Schaeffer (Cairn.info)
Je suis une créature maudite : j'avais à choisir entre l'exemple de mon père et celui de ma mère.Louis Ulbach (1822-1889)
Jamais il ne vient personne ici ; on dirait d'une maison maudite.Octave Mirbeau (1848-1917)
Mal édité, mal lu, on le range dans la catégorie des poètes maudits.Ouest-France, 10/01/2014
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de MAUDIT

signifie un meschant, un scelerat, une chose dont on ne sçauroit rien faire de bon. C'est un homme maudit qui ne songe qu'à faire du mal ; un esprit maudit : une terre maudite, qui est sterile, quelque culture qu'on y fasse : une ville maudite, où on se couppe la gorge : une affaire maudite, qui reüssit tout à rebours.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.