exécrable

 

définitions

exécrable ​​​ | ​​​ adjectif

littéraire Qu'on doit exécrer, avoir en horreur. ➙ abominable.
Extrêmement mauvais. Nourriture exécrable. ➙ dégoûtant, infect. Un film exécrable, très mauvais. Ce matin, il est d'une humeur exécrable. ➙ affreux, épouvantable. Il est exécrable avec elle. ➙ détestable.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On t'avait dit, en t'amenant ici, que c'est moi qui, exécrable et dénaturée, t'ai lâchement abandonnée...Émile Gaboriau (1832-1873)
Possédant des instruments aratoires, ils commencèrent à défricher ; seulement le terrain était exécrable, rien ne poussait.Alphonse Daudet (1840-1897)
J'avais beau lui dire qu'il n'y a qu'un remède pour la migraine : le repos, il s'obstinait, ce qui m'avait mise d'une humeur exécrable.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Il aurait pu, comme tant d'autres pauvres princes de ce pays, se courber humblement sous l'exécrable despotisme anglais, marchander l'abandon de sa souveraineté et se résigner devant la force.Eugène Sue (1804-1857)
Sa frayeur était qu'on ne les envoyât un beau matin s'aimer dehors, car ces messieurs de la direction décrétaient l'amour exécrable et mortel à la vente.Émile Zola (1840-1902)
Et en ce moment, c'est à peine s'il ajoutait foi au témoignage de ses sens, à peine s'il pouvait croire qu'il n'était pas le jouet d'un exécrable cauchemar.Émile Gaboriau (1832-1873)
Violent, sauvage, il avait un caractère exécrable ; et, pourtant, il ne pouvait mourir de faim.Émile Zola (1840-1902)
N'avait-elle donc pas été élevée à la même école, formée par le même monde exécrable de snobs, de sots, de coureurs de premières représentations et de dernières esthétiques ?René Boylesve (1867-1926)
Il trouvait une mélancolie profonde à l'exécrable peinture à la vie manquée de ce paysan, victime des admirations bourgeoises.Émile Zola (1840-1902)
La légende du troupier français, éternellement et comme fatalement invincible, lui avait semblé belle, mais exécrable.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Après quoi, cette exécrable affection gagnait les hanches, les épaules, les bras, le col, le visage.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Ce trait exécrable est confirmé par une barbarie de la même nature que rapporte un témoin.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Elle lui avait pris les mains, sans colère désormais, telle qu'une mère qui cherche de bonnes raisons pour empêcher son grand fils de commettre quelque exécrable faute.Émile Zola (1840-1902)
Et un nouveau flot de souffrance l'emportait, une exécrable nausée le submergeait tout entier, lorsqu'il sentait qu'il ne ferait pas même ça.Émile Zola (1840-1902)
On y verra aussi, à la date du 4 septembre, la somme de 1,463 livres affectée à cet exécrable emploi.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Je n'étais donc guère ému, mais je m'impatientais – et j'ai souvent pensé depuis que la profession de garde-malade est une profession exécrable.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Elle est petite, brune, a des yeux noirs, de très belles dents, une exécrable réputation, et fort peu de talent.Georges Ohnet (1848-1918)
Ses ornements sont de très mauvais goût, et elle entremêle son chant de phrases et d'interactions parlées, comme font nos acteurs de vaudeville dans leurs couplets, d'un effet exécrable.Hector Berlioz (1803-1869)
Tout homme qui prétend faire le bien de l'humanité par des moyens que l'humanité réprouve m'est exécrable, quelque opinion qu'il soutienne, fût-ce la mienne.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
C'est une exécrable hérésie de vouloir tirer par la force, par les coups, par les emprisonnements, ceux qu'on n'a pu convaincre par la raison.Voltaire (1694-1778)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « EXECRABLE » adj. m. & f.

Qui est à detester, qu'on doit avoir en horreur. C'est un blasphemateur execrable & abominable, qui a des moeurs & des sentiments execrables.
Le mot du jour Crise Crise

Nous l’entendons partout et tout le temps, en ce moment et à raison, puisque nous traversons une crise, soit un épisode violent et aigu qui n’a pas vocation à s’installer dans le temps.

Aurore Vincenti 06/05/2020