meurtrier

 

définitions

meurtrier ​​​ , meurtrière ​​​ nom et adjectif

nom Personne qui a commis un ou des meurtres. ➙ assassin, criminel.
adjectif (choses)
Qui cause, entraîne la mort de nombreuses personnes. ➙ destructeur, funeste, sanglant. Des combats meurtriers.
Où de nombreuses personnes trouvent la mort. Une route meurtrière.
Qui pousse à tuer. Une folie meurtrière.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je fus tellement frappé d'horreur à cette idée, qui s'était tout d'abord présentée à mon esprit, que je me regardais en quelque sorte déjà comme son meurtrier.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
M'riem, en expirant, laissa tomber de sa main un bouton d'uniforme arraché à son meurtrier.Eugène Fromentin (1820-1876)
Les grenadiers de cette demi-brigade s'emparent de douze embarcations, et s'en servent pour faire un feu meurtrier sur l'ennemi.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais ici, le soleil est tellement meurtrier qui ni les hommes ni les bêtes ne résisteraient à un trajet de plein jour : ces routes ne connaissent que la vie nocturne.Pierre Loti (1850-1923)
Était-ce un mot, ou une phrase, qui déclencha tout cet engrenage meurtrier fait de haine et d’atrocité ?Europarl
Le siège, très meurtrier, surtout pour les assiégeants, que, pour comble de malheur, la maladie décima, fut levé le vingt-unième jour, mardi 15 décembre.Charles-Henry-Joseph de Batz-Trenquelléon (1835-1914)
Des civils quittant le champ et l'usine et le comptoir et prenant les moyens du soudard pour mater le soudard : des pacifiques révoltés, courant sus au meurtrier et à l'incendiaire.Camille Mauclair (1872-1945)
Le peuple grec a témoigné de ses sentiments chaleureux à l'égard du peuple turc à l'occasion du tremblement de terre meurtrier.Europarl
Il est un fait que ce meurtrier, condamné à plusieurs reprises, ne purge pas les peines auxquelles il a été condamné par le système judiciaire italien.Europarl
Mais, pour rien voir, ils étaient trop émus de cette idée qu'ils allaient se trouver en face du meurtrier de leur père.Émile Gaboriau (1832-1873)
Et enfin,– quoi qu'il arrive !– quel risque courons-nous de trouver pis que ce qui est devant nous,– pis que cet atterrage meurtrier, implacable ?...Félix Nadar (1820-1910)
Il n'y a guère que le christianisme qui combatte efficacement cette singulière coutume ; et là où le christianisme baisse, la coutume, vaincue par lui, reprend son meurtrier empire...Pierre Duchaussois (1878-1940)
Il oublia tout pour ne plus songer qu'à elle ; il se demandait avec effroi si le fléau l'aurait respectée, si elle n'aurait pas succombé aux atteintes d'un climat meurtrier.Louis Reybaud (1799-1879)
Il faut absolument que tu l'aies massacré ; tu as le regard d'un meurtrier, un air sinistre et farouche.Victor Hugo (1802-1885)
J'ai besoin de croire que la police est bien faite et que je ne coudoierai jamais un meurtrier sur un trottoir.Émile Zola (1840-1902)
J'y annonçais l'acquittement inévitable du meurtrier, et je demandais à la loi de protéger la virginité des filles, virginité que j'appelais leur capital.Alexandre Dumas (fils) (1824-1895)
Il fallait les rétablir sous un feu meurtrier, enlever ensuite le village et le couvent situés sur une hauteur.Raymond Aimery de Montesquiou-Fezensac (1784-1867)
A n'en pas douter, c'était lui le meurtrier ; il devenait nécessaire qu'il le fût : il l'était donc !Jean Aicard (1848-1921)
Parmi ces classes, les unes passent leur vie entière dans un travail abrutissant, inutile et meurtrier, les autres sont blasées des plaisirs de tous genres.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Le prévôt des marchands y assista suivi d'une foule nombreuse, qui ne voyoit qu'une victime dans ce meurtrier, et s'animoit de plus en plus contre le dauphin.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MEURTRIER, ERE » subst. masc. f. & adj.

Qui tuë, qui fait un meurtre. Caïn a esté le meurtrier de son frere. Chez presque tous les peuples on punit de mort, les meurtriers. Une erreur populaire a fait croire qu'un corps mort saignoit en presence de son meurtrier. Ce mot vient de l'Allemand moorder, qui signifie la même chose.
 
MEURTRIER, se dit aussi de ce qui sert à donner la mort. Les armes à feu sont fort meurtrieres. Les places bien fortifiées sont fort meurtrieres. On a voulu faire croire que le basilic avoit des regards meurtriers. Les Poëtes appellent la mort meurtriere, sa faux meurtriere.
 
On dit proverbialement asseuré comme un meurtrier, ce qui vient de la Gargoüille de Roüen, à cause que St. Romain pour delivrer cette ville d'un dragon qui estoit dans la forest de Rouvray, obtint des juges pour l'accompagner deux prisonniers dignes de mort. Le Larron s'enfuit, & le meurtrier demeura ferme & asseuré avec le Saint, qui vainquit le Serpent.
 
MEURTRIERE. subst. fem. Se dit aussi des endroits d'une place, par où on peut tirer ou assommer ceux qui l'attaquent, & particulierement des deffenses ou petites ouvertures qui sont au dessus ou à costé des portes.
Le dessous des mots Lexicovid Lexicovid

Tous les grands événements historiques contribuent à créer ou à diffuser un vocabulaire spécifique.

Marie-Hélène Drivaud 27/09/2020