moulin

 

définitions

moulin ​​​ nom masculin

Machine, appareil servant à moudre* le grain des céréales ; bâtiment qui abrite ces machines. Meule de moulin. « Les Lettres de mon moulin » (d'Alphonse Daudet). Moulin à eau, à vent. —  locution, au figuré Se battre contre des moulins à vent : s'en prendre à des ennemis imaginaires (comme don Quichotte). —  Apporter de l'eau au moulin de qqn, lui donner involontairement des arguments dans un débat.
L'exploitant d'un moulin. ➙ meunier, minotier.
Installation, appareil servant à broyer, à extraire le suc par pression. Moulin à huile (➙ pressoir). —  Appareil ménager pour écraser, moudre. Moulin à café. Moulin à légumes. ➙ moulinette. —  locution, au figuré Moulin à paroles : personne trop bavarde.
(Religion bouddhiste) Moulin à prières : cylindre que l'on fait tourner pour acquérir les mérites attachés à la répétition de la formule sacrée qu'il contient.
familier Moteur d'automobile, d'avion.
 

synonymes

moulin nom masculin

meunerie, minoterie

pressoir

[familier] moteur

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je trouve mes belles prairies, ma petite rivière, mes magnifiques bois et mon beau moulin, à la même place où je les avais laissés.Madame de Sévigné (1626-1696)
A semble in moulin à venter, s'rment a l'est pu grand, toute en fer et graissée de ciraghe d'in bout à l'autre.Paul Sébillot (1843-1918)
Le village dormait ; mais, à l'autre bout, du côté du moulin, un tapage montait d'une des masures, vivement éclairée.Émile Zola (1840-1902)
Ça n'est pas en trimant dans un petit moulin de par là, que tu tireras d'affaire.Eugène Le Roy (1836-1907)
Ne savent-ils pas également que l'ajournement du calendrier donnerait de l'eau au moulin des forces nationalistes ou favoriserait leur émergence dans ces pays ?Europarl
Tout le monde s'écarta un peu, au moulin ou le long de l'eau, en attendant le dîner.Eugène Le Roy (1836-1907)
Alors on en conclut que c'est en s'échappant du moulin, ou en luttant contre la victime ...Daniel Lesueur (1854-1921)
Il couvre la production d'aliments pour animaux au moulin et la production d'œufs à la ferme, ce qui rend les incidents de ce type hautement improbables.Europarl
Nous ne souhaitons donc pas apporter de l'eau au moulin de ceux qui, en quelque sorte, veulent avoir la peau de ce régime.Europarl
Le lendemain de ce jour néfaste, je débutai par reconquérir l'estime de mes hôtes du moulin, en leur racontant de bonne grâce les plus piquants épisodes de ma course.Octave Feuillet (1821-1890)
Elle croyait que je n'étais pas au moulin, d'autant mieux que je lui avais dit la veille que j'irais en route, et tout en lavant, elle chantait à demi-voix.Eugène Le Roy (1836-1907)
Le pitre la vit aussitôt, louvoya vers elle et, lui faisant face, lança d'extraordinaires coups de pied, tandis que ses bras s'écartaient et s'abaissaient comme des ailes de moulin.Marcel Schwob (1867-1905)
Je trouve mes belles prairies, ma petite rivière, mes magnifiques bois et mon beau moulin à la même place où je les avais laissés.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
J'ai traversé la vallée vers le moulin, qui est à cheval sur la rivière, qu'on passe sur une planche.Eugène Delacroix (1798-1863)
Leur fille, restée seule au moulin, alla chercher sa cousine pour venir coucher avec elle.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Les autres capucins, qui croyoient que cela feroit venir l'eau au moulin, l'y envoyèrent aussitôt.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Je fais ici un métier de cheval de moulin, répétant tous les jours de midi à quatre heures et conduisant tous les soirs l'opéra de sept heures à dix heures.Hector Berlioz (1803-1869)
La journée des femmes commençait, autour des cafetières, les poings sur les hanches, les langues tournant sans repos, comme les meules d'un moulin.Émile Zola (1840-1902)
Hier un homme a eu les reins brisés en tirant un de mes chiens de dessous la roue d'un moulin.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Je revoyais la roue noire d'un moulin, en train de tourner d'un mouvement doux, et, à chaque fois, ses palettes secouaient une pluie de gouttes, brillantes comme des diamants.Paul Bourget (1852-1935)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MOULIN » subst. masc.

Forte machine qui fait tourner des meules. On le dit premierement de ceux qui servent à moudre du bled & autres grains pour en faire de la farine. Les moulins à vent sont ceux qui tournent par la force du vent qu'on recueille dans des toiles ou volants. Moulins à eau, sont ceux qu'une riviere, ou une cheute d'eau fait tourner. Il y a aussi des moulins à bras portatifs pour l'armée, qui se tournent à force de bras, ou par le moyen d'un cheval. Il y a aussi de petits moulins pour esgruger le poivre, des grains de moustarde, du caffé, qui se tournent à la main avec une simple manivelle. Ce mot vient du Latin molinum & de mola. Menage.
 
L'usage de la meule & du moulin fut trouvé par Myletas fils de Meleges premier Roy de Lacedemone, à ce que dit Pausanias, quoy que Pline attribuë à Cerés l'invention de tout ce qui concerne la boulengerie. Les moulins à eau parurent au temps de Ciceron, mais le nom de l'Auteur en est inconnu, comme dit Polydore Virgile. Ils sont appellez moulins à arche dans les anciennes Ordonnances, à cause qu'on les bastissoit sur des arches. A l'esgard des moulins à nef, l'invention en est deuë à Belisaire General de l'Empereur Justinien, qui par leur moyen soustint le siege de Rome pendant un an contre Vitigés Roy des Gots. Les moulins à vent sont de plus moderne invention. Le modele en fut apporté d'Asie en Europe au temps des expeditions de la Guerre Sainte. Le manque d'eau qui se trouve en tout l'Orient a fait que la necessité a contraint les habitans d'avoir recours à cette invention. Platine remarque que le Pape Celestin III. qui vivoit en ce temps-là, a declaré les profits des moulins à vent, qui estoient alors nouveaux, sujets à la dixme.
 
MOULIN BANNAL, est celuy d'un Seigneur, qui peut obliger tous les habitants de la Seigneurie d'y venir moudre leur bled. Les moulins bannaux ne s'establissent point sans titre, par ce que c'est une servitude.
 
En termes de Blason, on appelle fers de moulin, des fers dont plusieurs Seigneurs chargent leurs Escus, & particulierement en Flandres, qui sont faits en forme de sautoirs alaisez & arrondis en dedans, pattez aux extremitez, & maclez au coeur. Les fers de moulin ont entré dans les armoiries, pour marquer le droit de Bannalité qu'avoient plusieurs Seigneurs sur les moulins.
 
MOULIN, est aussi une machine qui sert à la fabrication des monnoyes, pour preparer les lames ou bandes de metail, & les rendre d'une espaisseur & d'une dureté convenable, avant que d'estre marquées. Cette machine est moderne, elle n'a paru en France que vers l'année 1638. On a creu alors qu'elle estoit de l'invention de Briote, ou de Varin, fameux Graveurs qui ont fait les premiers la fonte des Louïs d'or & d'argent. Mais il est certain qu'elle est venuë d'Allemagne, où elle estoit en usage long-temps auparavant, comme prouve Freherus par un témoignage tiré ex Herculeo Stephani Pighii Campensis, pag. 232. où il la descrit ainsi. C'estoit un moulin dont la rouë tournoit par le moyen de l'Eau. Il avoit plusieurs rouës d'entées comme celles des horloges, qui faisoient mouvoir deux cylindres d'acier, entre lesquels on faisoit passer les lames ou bandes de la monnoye pour les disposer suivant l'espaisseur qu'on la vouloit fabriquer. A cette imitation Briote & Varin firent au Louvre une forte machine de charpente en forme d'un grand travail de Mareschal, qui faisoit tourner de semblables cylindres d'acier ; & par ce qu'on les faisoit tourner par le moyen d'une jument qu'on enfermoit au milieu de la machine, cela luy fit aussi donner le nom de jument. On l'appelle maintenant laminoir. Du Cange dit pourtant que la monnoye au moulin a esté establie en France par Edit donné à Blois le 27. Janvier 1650. & que ce fut dans la maison des Bains, où est aujourd'huy la Place Dauphine.
 
MOULIN, se dit aussi de toute autre machine, qui estant meuë par une force exterieure, donne une violente impression sur les choses. Un moulin de Lapidaire est propre pour tailler les pierres. Les moulins à Sucre servent à froisser les cannes de sucre. Les moulins à huile servent à casser les noix, les olives, & autres choses dont on exprime le suc pour en faire de l'huile. Les moulins à Foulon font lever des marteaux qui servent à fouler les draps, qu'on a appellez en Latin batatoria en batanderia. Les moulins à tan servent à reduire le tan en poudre par le moyen de trois gros pilons pointus. Moulin à papier est celuy qui a plusieurs martinets qui battent le drappeau, qui le reduisent en tres-menuës parcelles. Moulins à scie, celuy qui sert à scier des planches. Moulin de forge, qui sert à lever un tres-lourd marteau pour battre le fer. Il y aussi des moulins pour eslever des eaux, vuider des bastardeaux, secher des marais, &c. soit par le moyen des pompes, des godets, des chapelets, comme on voit en Hollande & à Versailles ; Des moulins à poudre à canon, comme ceux d'Essone ; des moulins à forer les canons des armes à feu, comme ceux de Cosne ; des moulins à faire des lames d'espée, comme ceux de Vienne.
 
Les Tireurs d'or appellent moulin, une petite machine composée de deux cylindres d'acier, qui leur sert à aplattir le fil d'or, ou d'argent, & à le reduire en lames, comme ceux de la monnoye. Ils ont aussi des moulins à devider & à mettre le fil d'or sur la soye, qui sont composés de plusieurs rangs de bobines qui tournent en même temps par le moyen d'une manivelle.
 
MOULIN, se dit proverbialement en ces phrases. C'est luy qui fait venir l'Eau au moulin, c'est à dire, qui procure beaucoup d'avantages à la maison, qui y amene de la pratique. On envoye les asnes, les ignorants au moulin. On dit aussi de toutes les meschantes comparaisons qu'on veut blasmer, Cela luy ressemble mieux qu'à un moulin à vent. On appelle aussi un moulin qui chomme souvent faute d'Eau, un escoute s'il pleut. On dit aussi, il viendra moudre à mon moulin, pour dire, il aura besoin de moy, j'auray ma revanche.
Déjouez les pièges ! « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ? « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ?

Maîtrisez l'accord du participe passé avec un adverbe de quantité.

12/03/2020