narguer

 

définitions

narguer ​​​ verbe transitif

Braver avec un mépris moqueur. ➙ défier, provoquer. Narguer qqn, le danger.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je nargue

tu nargues

il nargue / elle nargue

nous narguons

vous narguez

ils narguent / elles narguent

imparfait

je narguais

tu narguais

il narguait / elle narguait

nous narguions

vous narguiez

ils narguaient / elles narguaient

passé simple

je narguai

tu narguas

il nargua / elle nargua

nous narguâmes

vous narguâtes

ils narguèrent / elles narguèrent

futur simple

je narguerai

tu nargueras

il narguera / elle narguera

nous narguerons

vous narguerez

ils nargueront / elles nargueront

 

synonymes

narguer verbe transitif

braver, défier, mépriser, provoquer, se moquer de, faire la nique à (familier), faire nargue à (vieux)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Une jeune fille sensée le méconnaître et narguer le charme de sa phrase, l'agilité de son esprit ?Hector Bernier (1886-1947)
Sa figure, toute rouge, se retourna vers le clown et lui fit mille grimaces pour le narguer.Hugues Rebell (1867-1905)
Comme la fixité de sa tête semblait narguer le destin, tout en fendant avec vigueur l'onde, dont les sillons s'ouvraient difficilement devant lui !...Comte de Lautréamont (1846-1870)
Jamais plus belle occasion de saisir aux cheveux une antinomie et de narguer la science.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Lancer une procédure budgétaire en février et un programme législatif en novembre revient à narguer la procédure budgétaire et les autorités.Europarl
Il avait montré ce qui était en face de lui : l'idée de cette escalade acceptée lui était venue pour me narguer davantage, moi qu'il traitait d'amoureux sentimental.Louis Ulbach (1822-1889)
Comme pour le narguer et exciter encore son envie, il ne pouvait hasarder un seul regard autour de lui sans apercevoir à toutes les fenêtres une figure de fumeur.Henry Murger (1822-1861)
Pour bien narguer la pluie et le mauvais temps, ceux qui passent dans les voitures se sont mis à chanter.Albert Delpit (1849-1893)
Vouloir délivre : qu'imagine la volonté elle-même pour se délivrer de son affliction et pour narguer son cachot ?Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Comme ça, on était paré, on pouvait attendre et narguer les mauvais jours.Louis Pergaud (1882-1915)
Elle trouva que la ville avait un air de fête qui semblait narguer son malheur.Edmond About (1828-1885)
Vous n'avez pas appris à jouer et à narguer comme il faut jouer et narguer !Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Le roi étant le premier des gentilshommes, narguer ou insulter le roi, c'était insulter toute la gentilhommerie.Michel Zévaco (1860-1918)
Le comte se promena pendant quinze jours avec son bras en écharpe pour me narguer.Paul Féval (1816-1887)
Ce petit éclair blanc passait devant ses yeux comme pour le narguer, puis disparaissait au milieu de cette houle d'uniformes, de blouses, de haillons.Alphonse Daudet (1840-1897)
Loin d'être peureux comme ceux qui rôdaient autour de notre ancien kraal, ils avaient l'air de me narguer.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
La lueur éteinte depuis plusieurs heures se ralluma et le rayon que j'avais contemplé, béni, reparut pour me narguer.Louis Ulbach (1822-1889)
Ni moi ni mes compagnons nous n'aimons point ces leudes de cour, qui ont toujours l'air de nous narguer, nous autres campagnards, parce qu'ils hantent les palais et les villes.Eugène Sue (1804-1857)
Jusqu'à son dernier soupir, il sembla prendre plaisir à narguer la douleur et à jeter sur la vie des expressions de haine et de mépris.Édouard Corbière (1793-1875)
A ma fenêtre, je croyais voir les faces grimaçantes, ironiques, de l'examinateur et du moribond, collées aux vitres pour me narguer.Maurice Level (1875-1926)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « NARGUE » adv.

Terme de depit, injurieux, & mesprisant.
 
Nargue, c'est trop resver, c'est trop ronger ses ongles,
 
Dit St. Amant ne pouvant achever un Sonnet faute d'une rime à ongle.
 
Nargue de vous, ou Peste de vous, se dit quand on veut tesmoigner quelque colere ou desdain contre quelqu'un.
Le mot du jour Confinement Confinement

Confinement est sans aucun doute le mot du jour, jour un peu long, à notre regret, mais qui incite ou qui invite à la réflexion.

Alain Rey 15/04/2020