nourrice

définitions

nourrice ​​​ nom féminin

Femme qui allaite un enfant en bas âge (un nourrisson).
Femme qui, par profession, garde et élève des enfants en bas âge (→ assistante maternelle). Mettre un enfant en nourrice.
Épingle* de nourrice (qui attachait les langes).
Réservoir mobile. ➙ bidon, jerricane.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Evidemment on me cachait quelque chose, la petite se mit à pleurer ; la nourrice la berça.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Que le roc tremble aux coups de mer : il sait bien qu'il n'a rien à craindre, que c'est sa bonne nourrice qui fait ce bruit.Jules Michelet (1798-1874)
Je fus la nourrice de mon fils, comme plus tard je fus la nourrice de sa sœur.George Sand (1804-1876)
Je me rappelle assez nettement certains faits qui se rapportent au temps où j'étais en nourrice, d'où je ne fus retiré, à la vérité, qu'à l'âge de trois ans.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
J'avais cru remarquer qu'elle reconnaissait sa nourrice ; une fois sevrée, elle ne reconnut pas sa mère.Guy de Maupassant (1850-1893)
Elle m'essuya le front, m'embrassa, et doucement, tendrement, à la façon d'une nourrice qui dit des contes de fées, elle continuait de me parler d'elle...René Boylesve (1867-1926)
Et il y a, de par le monde, un cher petit être qui sera de la fête, aux bras de sa nourrice !Émile Zola (1840-1902)
Des familles même peu aisées ont une nourrice spécialement attachée à l'enfant ; si l'aisance augmente en même temps que la famille, chaque enfant a sa nourrice.Jules Legras (1866-1939)
Trois cents francs à la nourrice, cinquante francs pour ton voyage et ta dépense, ça fait trois cent cinquante...Émile Zola (1840-1902)
Ce soir, il tette avec voracité, et sa nourrice, qui n'est autre que sa petite mère, est gaie comme un pinson.George Sand (1804-1876)
Les enfants ne sortent des mains de la sage-femme que pour passer dans celles d'une nourrice.Jules Lemaître (1853-1914)
On jugea qu'il n'avait plus rien à apprendre chez sa nourrice, et on le fit revenir au foyer paternel.Paul de Kock (1793-1871)
Il ne s'agit pas ici de faire un pas dans une chambre, entre la mère et la nourrice, pour tomber sur des coussins.Jules Michelet (1798-1874)
C'est qu'elle cultive la terre ; lui, il reste assis au bateau, bercé et battu par la mer, sa rude nourrice.Jules Michelet (1798-1874)
Il fut mis en nourrice, sous ses yeux, chez une paysanne fort propre qui demeure presque porte à porte avec nous.George Sand (1804-1876)
Aussi éprouva-t-il un véritable embarras en recevant une lettre timbrée du village où son petit se trouvait en nourrice.Émile Souvestre (1806-1854)
L'enfant regarda la fermière, et, trompé sans doute par son costume qui lui rappela son ancienne nourrice, il se jeta dans ses bras avec un cri joyeux.Émile Souvestre (1806-1854)
Je l'ai élevé, j'ai été sa nourrice et sa mère, et je l'ai bercé dans ses jeunes ans.Gustave Flaubert (1821-1880)
La nourrice maugrée et se rengorge, elle est « chez elle », sans patrons à ses trousses.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
La famille, la nourrice, la mère même pour quelque temps, tout cède devant le camarade, il a fait tout oublier.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « NOURRICE » subst. fem.

Qui donne à tester à un enfant, qui a soin de l'eslever dans ses premieres années. Les enfans ne connoissent que leur mere nourrice, ils sont âpres sur leur nourrice. Il est plus seur d'avoir des nourrices sur le lieu, que de mettre des enfans en nourrice à la campagne. Et on dit des enfans dont les inclinations ne ressemblent point à celles de leur pere, qu'ils ont esté changez en nourrice.
 
NOURRIR, se dit aussi des chiennes à qui on donne à nourrir d'autres petits que les leur. Un Chasseur a soin de chercher des Nourrices à ses levrons & à ses autres petits chiens.
 
On dit aussi d'une Province qui fournit des vivres à une autre, que c'est sa mere nourrice. La Beauce est la mere nourrice de Paris.
 
On appelle proverbialement un fanfaron en amour, un depuceleur de nourrices.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre C Relaxez-vous avec Robert : La lettre C

Calme, conscience et coquillettes vous attendent parmi les mots en C du Grand Robert.

17/02/2020