obséder

 

définitions

obséder ​​​ verbe transitif

vieux (personnes) Tourmenter de manière incessante.
(sentiment, idée…) Imposer sans répit à la conscience. ➙ hanter, poursuivre. Elle est obsédée par la peur d'échouer (➙ obsession).
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'obsède

tu obsèdes

il obsède / elle obsède

nous obsédons

vous obsédez

ils obsèdent / elles obsèdent

imparfait

j'obsédais

tu obsédais

il obsédait / elle obsédait

nous obsédions

vous obsédiez

ils obsédaient / elles obsédaient

passé simple

j'obsédai

tu obsédas

il obséda / elle obséda

nous obsédâmes

vous obsédâtes

ils obsédèrent / elles obsédèrent

futur simple

j'obséderai / ro j'obsèderai

tu obséderas / ro tu obsèderas

il obsédera / ro il obsèdera / elle obsédera / ro elle obsèdera

nous obséderons / ro nous obsèderons

vous obséderez / ro vous obsèderez

ils obséderont / ro ils obsèderont / elles obséderont / ro elles obsèderont

 

synonymes

obséder verbe transitif

hanter, poursuivre, obnubiler, tarauder, tracasser, travailler, tourmenter, prendre la tête de (familier), turlupiner (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il continuera encore à obséder tous ceux qui ont littéralement bafoué le droit international ici.Europarl
Il détournait l'oreille des exhortations du prêtre, qui ne cessait de l'obséder.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Au pis aller, disais-je, je ne saurais la chasser du vague de l'air, s'il lui plaît de s'y tenir invisible pour m'obséder.Jacques Cazotte (1719-1792)
Je ne sais pas obséder, persécuter, pas même insister, je suis trop faible.George Sand (1804-1876)
Il recommença à m'obséder de protestations et de coups d'œil que son accent et son âge rendaient ridicules.Oscar Méténier (1859-1913)
On la voit obséder le gouvernement provisoire et se jeter sur le budget comme sur une proie.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Je vois des montagnes, des ravins, de ponts étroits suspendus sur des abîmes de fumée blanche, et tout cela se succède et s'enchaîne pendant des heures entières jusqu'à m'obséder.George Sand (1804-1876)
Les mesures prudentes et les mensonges de la civilisation, qui désormais vont l'obséder de toutes parts, remplaceront les mouvements sincères des passions énergiques et naturelles.Stendhal (1783-1842)
Au pis aller, disois-je, je ne saurois la chasser du vague de l'air, s'il lui plaît de s'y tenir invisible pour m'obséder.Antoine Hamilton (1664-1720), Jacques Cazotte (1719-1792) et Henriette-Julie de Castelnau de Murat (1670-1716)
Depuis qu'elle connaissait le nom de ce marin, une pensée n'avait cessé de l'obséder.Jules Verne (1828-1905)
Mais le monde peut venir la chercher ici, et l'y obséder malgré elle.George Sand (1804-1876)
On peut vous obséder, vous irriter au point de vous rendre malade... et les malades sont sans défense.George Sand (1804-1876)
Je suis toujours là, et toujours, à lui parler de ma tendresse, à l'obséder de mes sentiments....Paul Bourget (1852-1935)
Plus violemment, plus hautement que jamais, sa famille, ses peuples, ses trésors, s'en étaient venus l'obséder dans ce village perdu, dans cette terre ennemie.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Les hommes du gouvernement provisoire n'ont pas cessé d'obséder les souverains pour en obtenir l'exclusion définitive de la régente et de son fils.Agathon-Jean-François Fain (1778-1837)
Au pis-aller, disais-je, je ne saurais la chasser du vague de l'air, s'il lui plaît de s'y tenir invisible pour m'obséder.Jacques Cazotte (1719-1792)
Il revint à la charge, profitant des moments où il se trouvait seul avec elle pour l'obséder de gravelures et de privautés.Georges Eekhoud (1854-1927)
Toutefois, je n'avais plus de goût pour la musique et l'idée des études philosophiques continua à m'obséder.Nikolai Rimsky-Korsakov (1844-1908), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Il mâchonnait son dentier, le mettait en place, et se joignait à l'imprimeur pour obséder l'avocat.Paul Adam (1862-1920)
Cette idée une fois conçue vint obséder la maison comme un spectre qui la hantait jour et nuit.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « OBSEDER » v. act.

Qui se dit originairement des Demons qui sans entrer dans le corps d'une personne, la tourmentent & l'assiegent au dehors. Les Theologiens mettent bien de la difference entre les gens possedez, & ceux qui ne sont qu'obsedez.
 
OBSEDER, signifie aussi, Se rendre maistre de l'esprit ou de la maison d'une personne, empescher les autres d'en approcher. Les Grands Seigneurs se laissent obseder par leurs favoris, on ne les approche que par leur moyen. Ce malade est tout à fait obsedé par ses parents, ils empeschent qu'il ne vienne aucuns Notaires pour recevoir son testament.
 
OBSEDER, signifie encore, Importuner quelqu'un par son assiduité, par ses demandes. Un Sur-Intendant est obsedé par une foule d'importuns & de demandeurs. Ce Rapporteur est obsedé par un Client qui ne luy donnera point de repos jusqu'à ce qu'il ait jugé son affaire.
 
OBSEDÉ, ÉE. part. & adj.
Vidéos Gargouille, par Alain Rey Gargouille, par Alain Rey

Le –gouille du mot gargouille est une variante du terme goule, qui signifie « gueule ». Découvrez l’histoire du mot gargouille avec Alain Rey.

Alain Rey 15/09/2020