outrance

 

définitions

outrance ​​​ nom féminin

Chose ou action outrée. ➙ excès. Une outrance de langage.
Démesure, exagération.
À outrance locution adverbiale : avec excès.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Rencontre qui ne me surprit pas, car je savais que ces animaux, chassés à outrance, se sont réfugiés dans les bassins des hautes latitudes.Jules Verne (1828-1905)
Avec lui, tout ce qu'il y a de bon dans le féminisme tourne à l'aigreur et à l'outrance.Charles Turgeon (1855-1934)
Mais je ne suis pas pour la concurrence à outrance, parce que cela peut aller trop loin.Europarl
Depuis leur chute, la nécessité de la répression à outrance n'avait-elle point grandi avec l'audace des conspirateurs ?Alphonse Esquiros (1812-1876)
Faire la politique de l’autruche à outrance et oublier que nous sommes sur un marché international ne nous permettra pas de régler cette situation.Europarl
Ce fut entre ces deux femmes une guerre à outrance, et la haine qui les animait l'une contre l'autre divisa bientôt la cour en deux partis.Émile Gaboriau (1832-1873)
Décidé à combattre à outrance, il n'a plus de temps à perdre ; il veut porter un coup décisif, et ce ne peut être qu'en risquant le tout pour le tout.Agathon-Jean-François Fain (1778-1837)
Ici, s'il faut exporter quelque chose là-bas, ce n'est pas le libéralisme à outrance, mais bien plutôt le modèle social européen.Europarl
Il y a dans votre outrance un comique spécial, que personne n'a, qui est une de vos originalités supérieures, selon moi.Émile Zola (1840-1902)
C'est toujours sur les hauteurs que se retirent les derniers représentants de l'ordre de choses qui va finir ; c'est là qu'ils luttent à outrance contre la destruction générale.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Il étoit haut d'une toise, cagneux & roux, bête au dernier dégré, & ivrogne à toute outrance.Louis-Charles Fougeret de Monbron (1706-1761)
Mack aurait dû faire combattre à outrance pour rouvrir le passage et suivre le mouvement avec ce qui lui restait de troupes.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Elle se proposa pour fin l'exploitation du monde qui fut, dans la pratique, menée à outrance.Ernest Lavisse (1842-1922)
Le jeu des dames qu'il cultivait à outrance est devenu pour lui un jeu d'échecs.Léonce de Larmandie (1851-1921)
Puis, la joyeuse outrance des types laisse encore voir les attaches qu'ils gardent avec la réalité.Jules Lemaître (1853-1914)
Bientôt, ce fut de toutes parts une attaque à outrance contre l'avidité de la cour.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Le parti qui veut en profiter loue à outrance ceux qu'il veut gagner, et déverse le blâme sur les autres.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais les gendarmes et les gardes nationaux n'ont pas d'instructions ; les uns veulent défendre la porte à outrance, les autres hésitent.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
A l'avant, les joues, et à l'arrière, les hanches, ployaient sous des pressions à outrance.Victor Hugo (1802-1885)
Nous verrons qui sortira de cette affaire vivant, car je vous provoque à outrance, entendez-vous bien ?Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « A OUTRANCE » Adverbial.

D'une maniere excessive. C'est un chaud ami qui vous a deffendu à outrance, à toute outrance. Les Allemands boivent à outrance. Il a poussé son cheval à outrance, à toute bride, il l'a crevé. On le dit particulierement des combats. On appelle combat à outrance, à fer esmoulu, celuy où on en veut à la vie de son ennemy. Il poursuit les ennemis à outrance, il les va chercher par tout où ils sont. On le dit aussi dans les disputes en fait de doctrine. Ces Docteurs & ces Ministres disputent à outrance sur l'Eucharistie. On dit aussi qu'un homme est plaideur à outrance, qu'il poursuit sa partie à outrance, pour dire, sans relache, sans misericorde, qu'il le pousse à bout, qu'il le veut perdre. Il m'a obligé à tout outrance de prendre son argent.
Déjouez les pièges ! « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ? « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ?

Maîtrisez l'accord du participe passé avec un adverbe de quantité.

12/03/2020