panteler

 

définitions

panteler ​​​ | ​​​ verbe intransitif

vieux Haleter, suffoquer.
littéraire Palpiter dans l'agonie.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je pantelle / ro je pantèle

tu pantelles / ro tu pantèles

il pantelle / ro il pantèle / elle pantelle / ro elle pantèle

nous pantelons

vous pantelez

ils pantellent / ro ils pantèlent / elles pantellent / ro elles pantèlent

imparfait

je pantelais

tu pantelais

il pantelait / elle pantelait

nous pantelions

vous panteliez

ils pantelaient / elles pantelaient

passé simple

je pantelai

tu pantelas

il pantela / elle pantela

nous pantelâmes

vous pantelâtes

ils pantelèrent / elles pantelèrent

futur simple

je pantellerai / ro je pantèlerai

tu pantelleras / ro tu pantèleras

il pantellera / ro il pantèlera / elle pantellera / ro elle pantèlera

nous pantellerons / ro nous pantèlerons

vous pantellerez / ro vous pantèlerez

ils pantelleront / ro ils pantèleront / elles pantelleront / ro elles pantèleront

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et il les chassa tous deux avec des gestes exorcisateurs pendant que, tout seul, il s'agrippait aux matelas sur lesquels le fiévreux continuait à trépider et à panteler sans arrêt...Fernand Kolney (1868-1930)
Mais jamais plus les fiancés n'étaient revenus ; ils étaient partis panteler ailleurs : ils avaient des doutes au sujet de certains trous insolites ménagés dans la cloison.Fernand Kolney (1868-1930)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PANTELER » v. n.

Estre pantelant. Il est de peu d'usage. Ce mot vient de l'Anglois to pant, qui signifie haleter.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020