patron

 

définitions

patron ​​​ , patronne nom

Saint, sainte dont on a reçu le nom au baptême, qu'un groupe reconnaît pour protecteur, à qui est dédiée une église. Saint Éloi, patron des orfèvres.
Personne qui commande à des employés, des domestiques. Patron de pêche. ➙ capitaine.
Personne qui dirige une maison de commerce. La patronne d'un café.
Chef d'une entreprise. Le (grand) patron. ➙ PDG, président ; directeur.
Employeur, employeuse. Rapports entre patrons et employés (➙ patronat).
familier Supérieur(e) hiérarchique. ➙ chef.
Professeur de médecine, chef de service.
Personne qui dirige des travaux intellectuels, artistiques. Patron de thèse.
nom masculin Antiquité romaine Patricien protecteur d'hommes de condition inférieure appelés « clients ».

patron ​​​ nom masculin

Modèle de papier ou de toile préparé pour tailler un vêtement. Le patron d'un manteau.
Modèle d'après lequel un objet artisanal ou industriel est fabriqué. ➙ forme. Des patrons de tapisserie. ➙ carton.
Carton ajouré pour le coloriage. ➙ pochoir.
 

synonymes

patron, patronne nom

employeur, boss (familier)

dirigeant, chef (d'entreprise), directeur, manager, PDG

gérant, tenancier, taulier (familier)

[Médecine] professeur, mandarin, (grand) manitou (familier), (grand) ponte (familier)

(saint) protecteur

patron nom masculin

forme, modèle, carton, dessin, pochoir

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il mit deux paires de lunettes pour y voir plus clair, et le patron ponça plus fortement ses dessins.Marguerite Audoux (1863-1937)
À peine eûmes-nous terminé avec le patron, qu'une troupe de zingari passa près de nous, et, par la singularité de leur costume, piquèrent vivement notre curiosité.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Il avait préparé cette fête avec amour, en imitant son patron seulement dans les dépenses nécessaires et non dans les folies : les folies étaient faites.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il avança le même tabouret sur lequel il s'était jadis assis en présence de son défunt patron.Honoré de Balzac (1799-1850)
Tous les sénateurs accourront au conseil (ils n'oseraient tarder au terrible signal qui partira de la tour de leur saint patron).George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Ce qui était encore plus étrange, c'est l'attention intelligente avec laquelle il paraissait recueillir les paroles de son patron.Victor Hugo (1802-1885)
Si les statuts ne parlent pas de la capacité requise pour entrer en apprentissage, ils exigent du patron certaines garanties.Gustave Fagniez (1842-1927)
L'homme y entra, puis, vers cinq heures, comme on ne l'avait pas vu ressortir, le patron alla le réveiller !Guy de Maupassant (1850-1893)
Leur patron, un fort bel homme, au contraire, commença par s'excuser de sa mission pénible, tout en regardant l'appartement, « plein de jolies choses, ma parole d'honneur » !Gustave Flaubert (1821-1880)
Ce n'était point la première fois que j'entendais parler de ces créatures d'élection qu'un heureux hasard avait faites les protégées de quelque sublime patron.Émile Souvestre (1806-1854)
Si le vrai philosophe taille ses institutions sociales sur le patron de la nature humaine, il taille aussi ses institutions politiques sur le patron de l'expérience et de l'histoire.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Les journées des ouvriers tondeurs de draps étaient de 2 et de 3 sous, suivant qu'ils étaient nourris par le patron ou qu'ils se nourrissaient à leurs frais.Gustave Fagniez (1842-1927)
Grâce à la dérogation que subissait la règle en faveur de la famille, le patron formait un assez grand nombre d'apprentis.Gustave Fagniez (1842-1927)
Les textes qui nous parlent d'ouvriers logés et nourris chez leur patron s'appliquent surtout à des ouvriers à l'année.Gustave Fagniez (1842-1927)
Anselme sortit précipitamment pour ne pas montrer une joie qui contrastait trop avec la douleur de son patron.Honoré de Balzac (1799-1850)
Le patron cherchait à parler d'autre chose, mais sa sœur revenait toujours au même sujet.Marguerite Audoux (1863-1937)
Les cris furieux du patron ou les douces remontrances de sa femme n'avaient aucune prise sur elle ; et il fallait toujours lui céder à la fin.Marguerite Audoux (1863-1937)
Il en vint une qui ne savait pas faire grand'chose, mais que le patron garda faute de mieux.Marguerite Audoux (1863-1937)
Duroy savait pourtant que le patron était père de famille, mais il fut saisi d'étonnement.Guy de Maupassant (1850-1893)
Pas plus que les ouvrières, le patron ne regardait la pauvre vieille d'un air aimable.Marguerite Audoux (1863-1937)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PATRON, ONNE » s. m. & f.

Saint ou Sainte dont on porte le nom, ou sous la protection desquels on s'est mis, qu'on a soin particulierement d'invoquer. La Sainte Vierge est la Patronne de tous les Chrestiens, nôtre Patronne, nôtre Advocate envers Dieu. St. Louïs est le Patron du Roy.
 
PATRON, se dit aussi des Saints sous le nom desquels les Eglises sont fondées, de ceux qui ont établi de certains Ordres, qu'on a choisi pour Protecteurs en des Confrairies, des Communautez. St. Vincent étoit le premier Patron de l'Eglise St. Germain des Prez, Saint Pierre & Saint Paul de Sainte Geneviefve. St. Denis est le Patron de la ville de Paris, & Ste. Geneviefve la Patronne. St. Benoist est le Patron des Benedictins ; St. Ignace des Jesuïtes ; St. Eloy des Orfevres & des Mareschaux ; St. Michel des Pâtissiers & des Maistres en fait d'armes ; St. Nicolas des gens de mer. St. Pierre est le Patron de Rome.
 
PATRON, se dit aussi à la Cour, d'un Seigneur sous la protection duquel on se met pour advancer sa fortune. Tout homme qui veut suivre la Cour, doit avoir un Patron, il n'y fera rien sans un Patron qui fasse valoir ses services. Les bourgeois Romains avoient des Grands Seigneurs pour Patrons, & ils s'appelloient leurs clients.
 
PATRON, se dit à Rome de celuy qui gouverne. Le Cardinal Patron. De là est venu qu'on dit en France, le Patron de la case, pour dire, le Maistre de la maison, ou le principal Officier qui gouverne toute la maison ; & on dit par civilité aux amis qu'on amene chez soy, Vous estes le patron, vous estes le maistre. On dit aussi à ceux à qui on veut accorder quelque grace qu'ils demandent, Vous estes patron de tout, je vous l'accorde.
 
PATRON, se dit aussi par amitié à un vieillard à qui on parle, Mon patron, enseignez moy le chemin ; comme on diroit en une autre occasion, Mon maistre.
 
PATRON, se dit aussi d'un Maistre à l'égard de son esclave. Ceux qu'on mene esclaves à Alger sont heureux quand ils tombent entre les mains d'un bon Patron. Patron chez les Romains étoit celuy qui avoit donné la liberté à un esclave. Budée appelle aussi Patrons, les Seigneurs à l'égard de leurs vassaux qu'il nomme clients.
 
PATRON, signifie aussi sur la mer de Levant, le Pilote qui gouverne le navire, qui commande aux matelots, & à la manoeuvre, qui a soin des voiles, de l'équippage. Galere patronne.
 
PATRON, en termes de Jurisprudence, est celuy qui est fondateur d'une Eglise, d'un Benefice, & qui s'est reservé le droit de Patronage. On ne peut conferer ni resigner un Benefice sans le consentement, ou nomination du Patron Laïque. Le Patron Laïque a droit de nommer au Benefice dans les quatre mois, & peut varier dans quatre autres mois. Le Patron Ecclesiastique a six mois pour presenter, & ne peut varier.
 
PATRON, chez les Artisans, signifie un modele sur lequel ils taillent, ils reglent leur besogne. Les Tailleurs ont des patrons de papier sur lesquels ils couppent les habits. Les Brodeurs, les Ouvriers en points & en dentelles ont des patrons qu'ils imitent ; ils font faire tous les jours de nouveaux desseins, de nouveaux patrons. Ce point de France est beau, mais il est d'un vieux patron.
 
PATRON, se dit aussi d'un modele, de l'idée que nous nous proposons d'imiter. Les Orateurs qui se sont formez sur Ciceron & Demosthene ont pris de bons patrons. Vous prendrez un mauvais patron, si vous imitez les Auteurs Italiens modernes.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des noms d'animaux imaginaires Top 10 des noms d'animaux imaginaires

Les créateurs des Pokémon n’ont rien inventé : depuis toujours, l’imaginaire collectif est peuplé d’animaux hybrides plus ou moins étranges et effrayants, souvent venus de la mythologie gréco-romaine ou de légendes anciennes. Certains sont restés très populaires grâce à la fiction contemporaine : le cinéma et le jeu vidéo ne manquent pas de licornes, de dragons et autres serpents ailés. L’origine de leur nom, en revanche, est souvent méconnue. Je vous propose un petit décryptage étymologique de mes dix bêtes curieuses favorites, dans un ordre de préférence totalement subjectif ! Dans un prochain top 10, je vous parlerai aussi des créatures mi-animales mi-humaines, comme le centaure, le sphinx et la sirène !

Édouard Trouillez 17/02/2020