pédant

 

définitions

pédant ​​​ , pédante ​​​ nom et adjectif

nom Personne qui fait étalage d'une érudition livresque. ➙ cuistre.
adjectif Qui manifeste prétentieusement une affectation de savoir. Elle est un peu pédante.
(choses) Un ton pédant. ➙ pédantesque.
 

synonymes

pédant, pédante

adjectif

doctoral, dogmatique, magistral, professoral, solennel, suffisant, pédantesque (soutenu)

nom

vaniteux, cuistre (littéraire), bel esprit (vieux), pédagogue (vieux), [femme] bas-bleu

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il aurait eu plutôt des indulgences et des faiblesses pour les vices d'en haut ; car il était pédant par la grandeur et jamais par la bassesse.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
À cette époque, elle était encore petite fille, gentille, mais maigre et fort délicate ; lui, un jeune garçon désagréable, pédant, et que, dans nos bals d'enfants, nous ne pouvions souffrir.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
C'étoit d'ailleurs un fort honnête homme, de très-bonne compagnie, simple, sans rien de pédant et fort désintéressé.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Ce n'est point un pédant, un solennel, un transcendanteux ; il est resté bien trop enfant et devenu bien trop savant pour cela.Charles Gounod (1818-1893)
Toute cette science ne le faisait point pédant et n'ôtait rien à son aisance dans le monde.Victor Hugo (1802-1885)
L'abbé en vint donc à le considérer comme un triste pédant, et à s'éloigner de lui le plus possible, pour ne s'occuper que des intrigues de son ordre.George Sand (1804-1876)
On se le devait à soi-même, pour échapper à la lâcheté du rôle d'ami pédant qui s'éloigne sans porter secours.George Sand (1804-1876)
Claudius était trop pédant pour ne pas trouver une sorte de satisfaction à ne pas être amoureux en dépit de l'occasion.George Sand (1804-1876)
Le docteur, je l'ai dit, n'était pédant qu'à son heure, et l'heure était passée ce jour-là.Louis Ulbach (1822-1889)
N'est-ce pas dans les formes avec lesquelles il attaquait, que ce pédant devait être attaqué ?Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Il était sibyllin sans être pédant, et ses obscurités paraissaient calculées pour rendre plus vifs et plus éclatants ses jets de lumière.Edmond Biré (1829-1907)
Il a tous les airs, tous les mouvements d'un vrai pédant insupportable, et semble encore hésiter dans cette alternative, s'il sera de préférence un fat ou un rustre.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Il est difficile, en cinquante lignes, de parler de ces choses sans avoir l'air pédant, et je m'aperçois que je n'ai pas évité l'écueil.Guy de Maupassant (1850-1893)
Cet affreux pédant, homme de cinq pieds six pouces, horriblement maigre et portant une redingote noire, sale et déchirée, n'était cependant pas mauvais au fond.Stendhal (1783-1842)
Et puis, elle illustre une théorie qui lui était très chère – il y est revenu devant moi souvent – sur ce que j'appellerai, d'un mot pédant : la loi des ressemblances.Paul Bourget (1852-1935)
Admirable organisation italienne, qui, pour comprendre la poésie, n'a pas besoin qu'un pédant lui en démontre les beautés !Prosper Mérimée (1803-1870)
Par elle il échapperait au pessimisme pédant et à cette conception brutale de la vie qui est si tristement en faveur.Jules Lemaître (1853-1914)
Il vivait, ce cuistre sournoisement voluptueux, brûlé de tous les appétits, sous son cuir de pédant qui court le cachet.Émile Zola (1840-1902)
Assurément ce style est savoureux, mais trop chargé, trop savant et, peu s'en faut, pédant.Jules Lemaître (1853-1914)
Il faut convenir qu'il n'est point important, point pédant, il ne donne nullement l'envie de le tromper ; devant moi il semble toujours avoir honte de sa puissance...Stendhal (1783-1842)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PEDANT » s. m.

Homme de College qui a soin d'instruire & de gouverner la jeunesse, de luy enseigner les Humanitez & les Arts. On les appelle aussi Regens, & quelques-uns sont simples Repetiteurs. Les escoliers sont sous la ferule & la discipline de leurs Pedants.
 
PEDANT, se dit aussi de celuy qui fait un mauvais usage des sciences, qui les corrompt & altere, qui les tourne mal, qui fait de méchantes critiques & observations, comme font la plus-part des gens du College. Il y a aussi-bien des Pedants à la Cour & dans la ville, que dans l'Université. Les Pedants ont defiguré Aristote & toute la Philosophie. Les qualités d'un Pedant, c'est d'être mal poli, mal propre, fort crotté, critique opiniastre, & de disputer en galimathias. Il y a aussi des femmes pedantes, qui font les sçavantes à la maniere du College. On dit que Georges Merula se glorifioit en ces derniers temps de la reputation de Pedant, & qu'il prit pour sa devise un chien enragé, parce qu'il mordoit cruellement ses adversaires.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019