pinceau

 

définitions

pinceau ​​​ nom masculin

Objet composé d'un faisceau de poils ou de fibres, fixé à l'extrémité d'un manche, dont on se sert pour peindre, vernir, encoller, etc. ➙ brosse. Coup de pinceau.
Pinceau lumineux, faisceau passant par une ouverture étroite. ➙ rai, rayon.
familier Jambe ; pied. locution, familier S'emmêler* les pinceaux.
 

synonymes

pinceau nom masculin

brosse, blaireau, houppe, queue-de-morue

[lumineux] faisceau

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Un choix de couleurs, une manière de les appliquer avec le pinceau, la distribution des ombres, certains accessoires, etc., augmentent les effets moraux d'un dessin.Stendhal (1783-1842)
Quand le renard eut lassé le ciseau et le pinceau, l'imprimerie vint lui redonner une nouvelle vie.Champfleury (1821-1889)
Il éloignait les vices, il n'enfantait pas la beauté ; il avait un pinceau, il n'avait point d'âme.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Hubert ordonnait son dessin, en repassant, avec un pinceau, toutes les lignes pointillées de la ponçure ; et les ornements de la chape apparaissaient ainsi, en blanc, sur la soie rouge.Émile Zola (1840-1902)
Il trace leur caractère d'un pinceau qui paraît fidèle ; il dévoile plusieurs intrigues alors secrètes ; il raconte plusieurs faits alors intéressans.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Il attendait, impatient, derrière l'afficheur, qui, avec son gros pinceau, barbouillait le dos de l'affiche.Stendhal (1783-1842)
Ces deux chefs-d'œuvre, parmi tant d'autres dus au pinceau de ce peintre unique, ont porté si haut le prestige de la beauté qu'il semble impossible qu'on les surpasse jamais.Charles Gounod (1818-1893)
Les écoles de décadence l'ont placée dans une certaine prestesse de la main, dans une certaine façon cavalière d'exprimer, dans ce qu'on a appelé la franchise, le beau pinceau, etc.Eugène Delacroix (1798-1863)
Malgré l'abondance de sa production, son pinceau fut surtout consacré au roi et à sa famille.Armand Dayot (1851-1934)
C'est une des beautés les plus innocentes et les plus parfaites qu'ait produites le pinceau.Victor Hugo (1802-1885)
L'arc des sourcils s'accusait à peine ; on eût dit la trace légère du coup de pinceau d'une fée artiste.Joseph Marmette (1844-1895)
Il y a deux siècles que ceci a été peint, et ces feuilles frémissent encore comme elles ont frémi devant les yeux de l'artiste, dans son âme, sous son pinceau !...Léon Séché (1848-1914)
Il le suit avec son pinceau froidement, attentivement, dextrement et avec vouloir et affection d'apprendre.Jean Héroard (1551-1628)
Nous modifierons nous-même la traduction par quelques coups de pinceau, toutes les fois qu'elle nous paraîtra susceptible de plus de grâce ou de plus de force.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Quels sont les procédés de la peinture sous la main des suprêmes artistes du pinceau ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Cette transfiguration du jeune artiste français et suisse en peintre, en poëte, en philosophe du pinceau italien, ne fut pas soudaine ; le travail fut à la hauteur de l'effort.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le premier avait à peine achevé son œuvre que le second s'en emparait, et souvent le même artisan s'entendait à manier le pinceau aussi bien que la pointe.Gaston Maspero (1846-1916)
Elle envia au pinceau d'une femme charmante cette grace enchanteresse qui, dans chacun de ses portraits, semblait passer de l'artiste au modèle.Sophie Gay (1776-1852)
Il a consacré son pinceau aux personnages de bonne compagnie ; les intérieurs qu'il nous montre sont riches, confortables et élégants.Armand Dayot (1851-1934)
Des lassitudes l'arrêtaient, une torpeur qui l'engourdissait pendant de longues minutes, sans qu'il donnât un coup de pinceau.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PINCEAU » s. m.

Plume garnie par un bout d'un poil delié, qui sert à peindre, à appliquer des couleurs delicatement. Ce Peintre a preparé ses pinceaux, a envoyé acheter des pinceaux. Ce mot vient de penicillum.
 
PINCEAU, se dit aussi tant du Peintre que de son ouvrage. On dit d'un beau tableau, que c'est un pinceau fort delicat. La plus part des Peintres Flamans sont des pinceaux grossiers. Le Poussin étoit un sçavant pinceau.
 
PINCEAU, se dit figurément en ces phrases. Ce Satyrique luy a donné en passant un coup de pinceau, il en a fait quelque maligne peinture. Un Poëte qui entreprend une description, dit qu'il auroit besoin du pinceau d'Apelles, &c. Il faut donner encore un trait de pinceau à cet ouvrage, pour dire, il n'est pas bien fini.
 
PINCEAU, se dit aussi d'une petite brosse avec quoy on dore, on barbouille, on colle. Un pinceau de Doreur, de Relieur, d'Afficheur, de Barbouilleur, &c.
Vidéos La concision, par Karim Duval La concision, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020