prince

 

définitions

prince ​​​ nom masculin

didactique ou littéraire Celui qui possède une souveraineté (à titre personnel et héréditaire) ; celui qui règne. ➙ monarque, roi, souverain. « Le Prince » (de Machiavel).
locution Le fait du prince : acte du gouvernement qui contraint à l'obéissance (surtout mesures arbitraires).
courant Souverain régnant sur une principauté. Le prince de Monaco.
Celui qui appartient à une famille souveraine, sans régner lui-même ; titre porté par les membres de la famille royale, en France. Le prince héritier. ➙ dauphin. Les princes du sang : les proches parents du souverain. Le prince de Galles : le fils aîné du souverain d'Angleterre. —  Le prince charmant des contes de fées.
en France Titulaire du plus haut titre de noblesse.
locution Être bon prince : faire preuve de générosité, de bienveillance, de tolérance. —  Être vêtu comme un prince, richement.
Le prince de… : le premier, le principal personnage (d'un groupe). —  Le prince des poètes.
 

synonymes

prince nom masculin

altesse

[régnant] monarque, souverain

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Nathan ne voulait pas s'y montrer autrement que dans l'éclat d'un prince de la presse.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il ne voulait pas seulement tenir le rang d'un chevalier, il aspirait à celui d'un grand prince.André Le Glay (1814-1894)
Elles étaient parfaitement sages, de même que toutes les instructions militaires qu'il adressait presque chaque jour à ce jeune prince.Adolphe Thiers (1797-1877)
La vivacité d'esprit qui le distinguait de tous les autres lui fit acquérir l'estime et les bonnes grâces de ce prince.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Le peuple, répandu dans les rues, poursuivait le prince de ses applaudissements et de ses cris.Henry Lytton Bulwer (1801-1872), traduction Georges Perrot (1832-1914)
Ce prince, l'un des principaux artisans des malheurs publics, étoit alors sans pouvoir et sans considération.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
La statue du prince est assise sur une urne, laquelle est appuyée contre une grande pyramide.Gaston Maugras (1850-1927)
Georges se tint droit et ferme comme un roc, et tendit la main avec la dignité d'un prince.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Notre situation était en réalité plus désespérée que jamais, quoique la plupart des cavaliers fussent partis vers la mer ; mais le prince ne nous quittait pas.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Le prince, qui avait regardé la jeune femme manger le comique des yeux, salua celui-ci.Émile Zola (1840-1902)
Il avait fait très froid le matin, et le prince était venu à la villa en simple redingote.Paul Bourget (1852-1935)
Les gardes du corps coururent à leurs quartiers, sellèrent leurs chevaux, et se ruèrent à coups de sabre sur les hussards du prince qu'ils rencontrèrent.Adolphe Thiers (1797-1877)
Le jeune homme, je le répète, était fort bien ; et, heureusement pour lui, le prince le comprit comme moi.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Cela n'a-t-il pas bonne grâce dans la bouche d'un prince qui avait supprimé même le droit de remontrances ?Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Pourquoi cela, sinon pour faire entendre que tout ce que le prince fait est toujours équitable et juste ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Dans les lettres-patentes données à ce sujet, il est remarquable que ce prince rappelle de nouveau ce principe déjà reconnu.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Le prince observait, en souriant, le trouble où ses paroles avaient plongé la jeune fille.Edmond Lepelletier (1846-1913), Victorien Sardou (1831-1908) et Émile Moreau (1852-1922)
Le prince qui possède une âme aussi haute que sa dignité aime à entendre ces sages préceptes.Joseph Kervyn de Lettenhove (1817-1891)
Et c'est là un parti, c'est là un prince qui a pour lui le vœu national !François Guizot (1787-1874)
Malgré les douleurs qu'il éprouvait, le digne prince avait conservé toute sa douceur et ses façons aimables.Gaston Maugras (1850-1927)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PRINCE » s. m.

Monarque, Souverain independant. Les Princes Chrestiens se sont autrefois liguez contre les Princes Mahometans. Le Roy de France est le plus puissant Prince de la Chrestienté. Il faut avoir grand respect pour la personne de son Prince, pour son caractere. La monnoye porte l'image du Prince. Ce favori a l'oreille du Prince.
 
PRINCE, se dit aussi de celuy qui est Souverain sur ses terres, mais qui est neanmoins vassal, ou tributaire d'un autre. Tous les Princes d'Allemagne sont feudataires de l'Empire.
 
Dans plusieurs Titres le mot de Prince ne signifie autre chose que Seigneur. Il y en a plusieurs exemples dans Du Cange.
 
PRINCE, se dit aussi des parens du Roy, de ceux qui sont issus des Princes. Les Princes du Sang sont ceux de la Famille Royale, heritiers de la Couronne. Le premier Prince du Sang s'appelle absolument Mr. le Prince. Les Princes estrangers en France n'ont point de rang.
 
Si-tost qu'un Pape est élû, tous ses parents sont Princes. On appelle les Cardinaux, Princes de l'Eglise.
 
PRINCE, se dit aussi des Seigneurs qui ont des terres erigées en Principautés. Le Prince d'Henrichemont, de Tarente, de Guimené. On dit une table, un train, un equippage de Prince ; vestu comme un Prince ; servi, traité en Prince. Un Prince malaisé est celuy qui a peu de bien. Cette coustume d'eriger des terres en Principautés est venuë d'Italie, des Gouverneurs & Seigneurs qui ont pris ce titre, & se sont rendus maistres des villes & des seigneuries, dont le premier a été un Duc de Benevent. Voyez Du Cange.
 
PRINCE, est aussi un mot qui s'est mis au commencement de l'envoy des Ballades & des Chants Royaux, parce qu'on les adressoit au Roy des Poëtes, qui étoit celuy qui avoit gagné le prix de la Ballade l'année precedente, qui avoit donné le sujet de l'année courante, & qui presidoit au jugement de la distribution des prix.
 
PRINCE, se dit figurément de ceux qui ont été les premiers, les plus excellents en certaines choses. St. Pierre & St. Paul sont les Princes des Apostres. Les Juifs avoient des Princes des Prestres. Homere est le Prince des Poëtes ; Demosthene le Prince des Orateurs Grecs.
 
On appelle le Diable, le Prince des tenebres ; Angoulevent, le Prince des sots.
Déjouez les pièges ! « On est raisonnable » ou « raisonnables » ? « On est raisonnable » ou « raisonnables » ?

Vous hésitez souvent sur l'accord de l'adjectif qualificatif avec on ? Suivez le guide !

17/07/2020