privation

définitions

privation ​​​ nom féminin

Action de priver (d'une chose dont l'absence entraîne un dommage) ; fait d'être privé ou de se priver. ➙ défaut, manque. —  Droit Privation des droits civils, civiques (➙ interdiction).
surtout pluriel Fait d'être privé de choses nécessaires ou de s'en priver volontairement ; choses dont on est ainsi privé. S'imposer des privations. ➙ restriction, sacrifice.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La continuité d'un ordre de sensations heureuses ou de sensations malheureuses, ne peut subsister longtemps dans la privation absolue des sensations contraires.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
L'indulgente chanoinesse attribuant sa tristesse à la privation des plaisirs, feignait de ne pas s'en apercevoir, et redoublait de soins, de caresses pour lui faire supporter sa retraite.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Si cette privation d'eau et d'aliments se prolongeait jusqu'au soir, ils tomberaient sur cette route pour ne plus se relever.Jules Verne (1828-1905)
En rentrant au château, son affliction se renouvela, et elle sentit plus vivement que jamais la privation d'une mère si chérie.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Depuis le récent élargissement, 15% de la population européenne sont affectés par la pauvreté et 9% vivent dans une privation extrême et durable.Europarl
Il chercha à se distraire de la privation des travaux militaires par des études historiques.Henri Welschinger (1846-1919)
Cette privation, loin de la patrie, est un véritable supplice, et il était encore accru par la gravité des circonstances.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Il aurait été ridicule de tenir ma résolution et de me refuser un plaisir, tandis qu'il n'y avait aucune raison pour cette privation.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction François Soulès (1748-1809)
Toi qui viens de pays où l'on vit dans la sécurité et l'abondance, tu peux regarder notre vie comme une privation, et notre retraite du monde comme un sacrifice.Volney (1757-1820)
N'est-ce pas, dans toute sa grandeur, la guerre de la privation contre la jouissance, l'éternelle guerre du pauvre contre le riche, celle qui dévore l'intérieur de chaque empire ?Philippe-Paul de Ségur (1780-1873)
Cependant il était aisé de voir que la privation du repas délicat sur lequel il avait un instant compté, lui était singulièrement douloureuse.Émile Souvestre (1806-1854)
Quant aux leçons publiques, le succès en était retardé par l'extrême rareté, et même par la privation presque totale de livres grecs.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Tout bonheur se compose de deux sensations tristes ; le souvenir de la privation dans le passé, et la crainte de perdre dans l'avenir.Alphonse Karr (1808-1890)
Nous avons réduit les punitions à la privation de certains plaisirs et aux réprimandes, et même à moins que cela.Félix Hément (1827-1891)
Pas celles du remords, je le répète, ni de la privation de la liberté, ni de la vie en commun avec des bandits.François Coppée (1842-1908)
En ce cas, je me dédommagerai de la privation que mon départ subit m'impose aujourd'hui.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Distinguez donc, entre ces deux espèces de diminution de travail, celle qui a pour effet la privation et celle qui a pour cause la satisfaction.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Chaque fois qu'on veut obtenir de lui qu'il s'impose une privation ou une gêne, même dans un but que sa raison approuve, il commence presque toujours par s'y refuser.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Là est pour moi la question importante, car j'en suis arrivé à ce point que votre absence est déjà pour mon cœur une énorme privation.Charles Baudelaire (1821-1867)
Après l'avoir entendu ou dûment appelé, il le réprimande ou le suspend pour un mois, avec ou sans privation de traitement, ou même le révoque de ses fonctions.François Guizot (1787-1874)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PRIVATION » s. f.

Absence d'un bien qu'on souhaitteroit fort d'avoir. Un des tourments des damnez est la peine du dam, c'est la privation de la veuë de Dieu. La privation de la veuë est un des grands malheurs qui puissent arriver. La fureur emporte la privation de la raison ; l'apoplexie, la privation du sentiment.
 
PRIVATION, en termes de Physique, est un principe chymerique & negatif qu'Aristote a voulu joindre à la forme & à la matiere pour constituer un corps naturel. Il ne signifie qu'absence de la forme future.
 
PRIVATION, en termes de Palais signifie, Interdiction, ou confiscation. Les arrests de deffenses portent cette clause comminatoire, A peine contre les Officiers contrevenants de privation de leurs charges.