prononciation

définitions

prononciation ​​​ nom féminin

Droit Lecture d'un arrêt, d'un jugement.
Manière dont les sons du langage sont articulés, dont un mot est prononcé. ➙ phonétique. Les prononciations régionales d'une langue. ➙ accent. Défaut de prononciation. ➙ élocution.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Alors, le mari déclara, de son côté, qu'en effet il y avait eu prononciation de divorce, mais qu'une autre de ses femmes en était l'objet.Gérard de Nerval (1808-1855)
Il y avait dans la prononciation de ces deux mots ainsi répétés l'accent qui sépare le point d'exclamation du point d'interrogation.Victor Hugo (1802-1885)
Elle n'en douta plus lorsqu'il lui adressa la parole, quelque soin qu'il prit pour changer son organe et sa prononciation.George Sand (1804-1876)
Son intelligence vive, une diction claire, élégante et un charme particulier dans la prononciation rendaient ses récits des plus attrayants.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
A l'égard de la première question, il faut distinguer en deux classes les difficultés d'une langue quelconque : difficulté de prononciation, et difficulté de mécanisme ou de construction.Volney (1757-1820)
Elle me parla en russe et voulut que je lui répondisse dans cette langue, ce que je fis, et alors elle voulut bien louer ma bonne prononciation.Catherine II de Russie (1729-1796)
Mais je crois que ce qui nous séduit le plus dans les exotiques, c'est leur défaut de prononciation.Guy de Maupassant (1850-1893)
Les unes et les autres sont de même nature ; mais le temps ou la mesure de leur prononciation diffère.Volney (1757-1820)
Les grammairiens divisent les accens ou signes de prononciation en deux grandes sections, les accens grammatiques et les accens historiques.Volney (1757-1820)
Ce redoublement de ï n'aura sans doute été marqué dans la prononciation qu'en rendant l'i plus long, et en appuyant sur lui.Volney (1757-1820)
Enfin l'intelligence et la prononciation ayant acquis une grande rapidité, on commença de parler en prose, ce qui était une sorte de généralisation.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Richelieu dit tout ceci avec le même son de voix et une prononciation uniforme, altérée seulement par l'affaiblissement de sa poitrine et la perte de plusieurs dents.Alfred de Vigny (1797-1863)
Ceux qui étaient attentifs aux nuances pouvaient saisir dans sa prononciation une différence qui en disait long sur son état ; en même temps son visage et ses mains s'étaient décolorés.Hector Malot (1830-1907)
Mais, à sa prononciation et à son attitude, je sentais que ce n'était pas une personne de notre classe.George Sand (1804-1876)
Elle avait cette manière large, cette simplicité carrée, ce goût pur et cette distinction de prononciation qu'on n'a plus, qu'on ne connaît plus aujourd'hui.George Sand (1804-1876)
Son œil était morne, éteint, presque stupide ; sa prononciation accentuée devenait ignoble en s'adressant au garçon de café, en parlant de jeu, de cabaret et de filles.Albert le Roy (1856-1905)
J'ai connu un excellent musicien qui avait ce défaut de prononciation ; lorsqu'il se trouvait arrêté, il se mettait à chanter d'une manière fort agréable, et parvenait ainsi à articuler.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
En anglais, il se fait une effroyable consommation de syllabes sacrifiées, qui disparaissent dans la prononciation, mais elles disparaissent également en prose et en vers.Camille Saint-Saëns (1835-1921)
Il l'a dit avec le meilleur accent, la prononciation la plus nette ; avec une voix soutenue, peu de gestes, pas trop de volubilité.Dorothée de Dino (1793-1862)
Celle dernière prononciation est vicieuse, et elle doit être evitée également dans les mots suivants.Thomas Maguire (1776-1854)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PRONONCIATION » subst. fem.

Distincte articulation des mots & des lettres. La plus difficile partie des Langues, c'est d'apprendre la prononciation. On ne peut apprendre la vraye prononciation que dans le pays. Un des grands soins de l'Orateur, c'est d'avoir la prononciation nette & distincte. Erasme dit que l'Empereur Maximilien ayant esté harangué en Latin par plusieurs Ambassadeurs, toute l'assemblée crut qu'ils s'étoient servis de leur Langue maternelle, faute de bonne prononciation ; & Erasme qui y étoit present dit qu'il y fut trompé luy-même. Scaliger ayant escouté le compliment qu'un Irlandois luy fit en Latin, crût qu'il luy avoit parlé en Langue Irlandoise, qu'il avoüoit luy être inconnüe.
 
PRONONCIATION, se dit aussi des jugemens & arrests. Quand le Prevost de Paris va presider au Chastelet, il prend les voix, c'est le Lieutenant Civil qui fait la prononciation de la sentence. Ce President fait des prononciations d'arrests de deux pages sans hesiter. Il n'y a pas long-temps qu'on ne faisoit les prononciations d'arrests au Greffe que le Samedy. On paye un droit au Greffier pour sa prononciation.
Les deux font la paire Épices et espèces Épices et espèces

Le mot « espèce » est utilisé depuis le Moyen Âge : attesté au XIIIe siècle, son sens est notamment celui de « catégorie d’êtres vivants » (le « genre...

Dr Orodru 15/09/2021