rassasier

 

définitions

rassasier ​​​ verbe transitif

Satisfaire entièrement la faim de (qqn). On ne peut pas le rassasier (➙ insatiable). —  sans complément Un plat qui rassasie. —  pronominal Se rassasier d'un mets.
au figuré Satisfaire pleinement les aspirations, les désirs de (qqn). —  Rassasier sa vue de… —  pronominal Ne pas se rassasier d'admirer qqch.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je rassasie

tu rassasies

il rassasie / elle rassasie

nous rassasions

vous rassasiez

ils rassasient / elles rassasient

imparfait

je rassasiais

tu rassasiais

il rassasiait / elle rassasiait

nous rassasiions

vous rassasiiez

ils rassasiaient / elles rassasiaient

passé simple

je rassasiai

tu rassasias

il rassasia / elle rassasia

nous rassasiâmes

vous rassasiâtes

ils rassasièrent / elles rassasièrent

futur simple

je rassasierai

tu rassasieras

il rassasiera / elle rassasiera

nous rassasierons

vous rassasierez

ils rassasieront / elles rassasieront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On ne pouvait se rassasier de ce spectacle éblouissant, et fait pour éveiller tant de sentiments divers.Adolphe Thiers (1797-1877)
Et encore, il n'y avait guère d'espoir de rassasier la voracité des favoris et des familiers d'un conquérant insatiable.Joseph Fouché (1759-1820)
Et moi, je ne puis me rassasier de regarder ces deux créatures ; elles me captivent comme des choses jamais vues et incompréhensibles.Pierre Loti (1850-1923)
Il me restait un peu de biscuit, je pouvais encore me rassasier une fois ; mais où trouver de l'eau pour éteindre le feu qui me desséchait les veines ?Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Si vous voulez vous rassasier, lui dis-je, vous n'avez qu'à vous approcher ; la jument vous donne le poulain : le prix en est écrit sur son sabot de derrière.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Je ne pouvais me rassasier de la vue de celui que j'avais arraché à l'abîme implacable.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Elle peignait leur jeune chevelure, les baignait de ses larmes, les regardait de tous ses yeux, de toutes les forces de son être, sans pouvoir se rassasier de les contempler.Nikolaï Vassilievitch Gogol (1809-1852), traduction Louis Viardot (1800-1883)
On en rapporte des exemples qui font voir que la chair humaine a toujours de grands appas pour eux, lorsqu'ils trouvent l'occasion de s'en rassasier sans témoins.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Il s'empressa de rassasier le molosse, mais se contenta, lui, d'un bol de lait et d'une croûte de pain.Jean-Baptiste Caouette (1854-1922)
Le commerce n'a pas pour but d'enrichir les pauvres ou de rassasier les affamés, mais de faire de l'argent.Europarl
Calypso, étonnée et attendrie de voir dans une si vive jeunesse tant de sagesse et d'éloquence, ne pouvait rassasier ses yeux en le regardant ; et elle demeurait en silence.François de Fénelon (1651-1715)
Au milieu de cette table, surchargée de provisions qui eussent suffi à rassasier vingt personnes douées du plus solide appétit, un couvert, un seul, était mis.Michel Zévaco (1860-1918)
Je dévorai le second morceau ; bien loin de me rassasier, il m'affama davantage, et la quantité d'eau que je bus remplit mon estomac sans satisfaire mon appétit.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Avec l'appétit des convalescents, il lui semblait ne pouvoir jamais se rassasier ni de manger ni de boire.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
S'étant interdit d'aller les voir, il se soulageait en pensant à elles, et il laissait à sa pensée, il laissait son cœur se rassasier de leur souvenir.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il la peint dans toutes les attitudes ; il ne peut se rassasier de la voir.Hippolyte Taine (1828-1893)
Pour le combler, elle eut recours à la grande ressource des âmes tendres contre l'absence : elle écrivit des lettres, et les multiplia, sans jamais se rassasier de cette douceur.Madame de Sévigné (1626-1696)
Il respira à grands coups comme s'il n'eût pu rassasier ses poumons et passa machinalement sa main sur son front d'où coulaient de grosses gouttes de sueur.Michel Zévaco (1860-1918)
Il est épatant... on ne peut pas le rassasier... il est comme moi... il mange de tout !...Octave Mirbeau (1848-1917)
Mais ce n'était pas là ce qui pouvait satisfaire, et, pour ainsi dire, rassasier son inépuisable énergie musculaire.Édouard Corbière (1793-1875)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RASSASIER » v. act.

Chasser la faim, l'appaiser. Le saumon frais est une viande qui rassasie beaucoup, qui saoule. Ce soldat a long-temps pati & jeusné, on ne le sçauroit rassasier.
 
RASSASIER, se dit figurément en choses morales. Les hommes sont insatiables, on ne les peut rassasier de gloire, d'argent, on ne peut rassasier leurs desirs. Il n'y a que Dieu qui puisse remplir & rassasier une ame Chrestienne.
 
On dit proverbialement à celuy qui ne mange point à une bonne table, qu'il est bien rassasié de la grace de Dieu.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui viennent de l’arabe Top 10 des mots qui viennent de l’arabe

Non, le français n’a pas emprunté des mots qu’à l’anglais ! De tout temps, notre lexique s’est enrichi grâce à de nombreuses langues et l’arabe fait partie des sources les plus importantes.

Édouard Trouillez 17/07/2020