reculer

 

définitions

reculer ​​​ | ​​​ verbe

verbe intransitif
Aller, faire mouvement en arrière. ➙ rétrograder. Reculer d'un pas. —  Voiture qui recule.
locution, au figuré Reculer pour mieux sauter : attendre pour avoir plus de chances de réussir ; éviter une difficulté qu'il faudra de toute façon affronter.
au figuré (choses) Perdre du terrain. L'épidémie a reculé. ➙ régresser.
au figuré Se dérober (devant une difficulté) ; revenir à une position plus sûre. ➙ renoncer. Il s'est trop avancé pour reculer. —  Reculer devant le danger. Il ne recule devant rien.
Hésiter (à faire qqch.). Aller au fait sans reculer.
verbe transitif
Porter en arrière. Reculez un peu votre chaise. —  pronominal Se reculer pour mieux voir.
Reporter plus loin. Reculer les frontières d'un pays. ➙ repousser.
Éloigner dans le temps. ➙ ajourner, différer. Reculer une décision.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je recule

tu recules

il recule / elle recule

nous reculons

vous reculez

ils reculent / elles reculent

imparfait

je reculais

tu reculais

il reculait / elle reculait

nous reculions

vous reculiez

ils reculaient / elles reculaient

passé simple

je reculai

tu reculas

il recula / elle recula

nous reculâmes

vous reculâtes

ils reculèrent / elles reculèrent

futur simple

je reculerai

tu reculeras

il reculera / elle reculera

nous reculerons

vous reculerez

ils reculeront / elles reculeront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La croissance moyenne de l'économie européenne s'établit à 1, 9 %, soit 1 % de moins que le taux qui serait nécessaire pour faire reculer le chômage.Europarl
Comment, dans les temps d'égalité et de doute, il importe de reculer l'objet des actions humaines.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Qui veut s'élever au-dessus des hommes doit se préparer à une lutte, ne reculer devant aucune difficulté.Honoré de Balzac (1799-1850)
Elle eût été alors détruite sans combat ; car, une fois établie sur la rive droite, elle était dans l'impossibilité aussi bien d'avancer que de reculer.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Combien d'erreurs ont-elles été commises, combien de fois avons-nous pensé que nous avancions, quand en fait nous étions en train de reculer ?Europarl
Seulement, peu à peu, la marche devient fatigante, et, quand on veut reculer, il n'est plus temps !....Valentine Vattier d'Ambroyse (1835-1891)
J'avoue qu'une vive répugnance me fit reculer de quelques pas lorsque mes compagnes me montrèrent la rivière.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Il s'est engagé pour faire avancer les droits et reculer les discriminations (février 1994, septembre 1996, juillet 2001, juin 2005).Europarl
Elle ne doit pas reculer à la deuxième place à cause des difficultés économiques actuelles.Europarl
Ceci offre une vaste carrière aux poëtes et leur permet de reculer loin de l'œil leur tableau.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Je ne voulais pas avoir à mes propres yeux le tort de reculer par considération personnelle, et ce sentiment me rendit courageuse et tenace.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Au bas des degrés, je me trompe de route et je conçois de l'inquiétude, en sentant ma fatigue et voyant reculer mon déjeuner.Eugène Delacroix (1798-1863)
Mais après avoir fait reculer la première ligne, ils en trouvent une seconde qu'ils ne peuvent atteindre.Adolphe Thiers (1797-1877)
La langue humaine a cessé de reculer devant les accusations les plus extravagantes et les plus formidables.Dora Melegari (1849-1924)
Aucun usage ne s'abolit que devant un autre usage plus utile à la sensualité, et l'imagination, en ces matières, semble, au lieu de reculer, faire des progrès.Remy de Gourmont (1858-1915)
Confus d'être ainsi découvert sans pouvoir reculer, le duc ne trouva rien à dire pour sa défense.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
On se le demandait dans le public et l'on se disait, non sans un secret contentement, que l'autorité serait probablement obligée de reculer.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Autrement il se montrerait décidé à ne point reculer devant le scandale d'une séparation judiciaire.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
J'espère que nous nous mettrons d'accord sur cette résolution, largement soutenue, et que nous éviterons de reculer en optant pour la voie tracée par la contre-résolution qui a été déposée.Europarl
Bracy et moi, nous nous rendrons tout de suite au milieu de ces poltrons, et leur ferons sentir qu'ils sont allés trop loin pour reculer.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RECULER » v. act.

Esloigner quelque chose d'un lieu où on est, soit en le poussant en arriere, ou à costé. Il faut faire reculer tout ce peuple qui nous presse, qui nous eschauffe. Ce bastiment est trop prés de la riviere, il le falloit reculer de cinq ou six toises. Le canon recule, quand on le tire.
 
RECULER, se dit aussi du mouvement du Soleil & des astres, quand ils semblent aller en arriere, lors qu'ils s'éloignent de nous, ou ne venir pas à point nommé, quand nous les attendons. Le Soleil commence à reculer dans le Signe du Cancer. Dans la supputation des temps on insere tous les quatre ans un jour bissexte dans l'année, parce que le Soleil recule d'environ cinq ou six heures par chacun an.
 
RECULER, signifie à la guerre, S'ébranler, fuir, tourner le dos. Les braves soldats ne reculent jamais. Quand on fait un deffi à ce brave, il ne recule point, il accepte le combat.
 
RECULER, signifie encore, Esloigner. Ce Prince étoit heritier presomptif de la Couronne, mais il est né des enfans au Roy qui l'ont beaucoup reculé. Un Noble qui s'est mesallié recule beaucoup ses enfans des Prelatures & dignitez où il faut faire preuve de Noblesse. Ces gens-là sont parens, mais c'est en un degré fort reculé. Il s'est allé loger en un endroit de la ville fort reculé, fort éloigné du coeur de la ville, du commerce.
 
RECULER, se dit figurément en choses morales. Ce Courtisan étoit bien auprés du Roy, mais par quelque rapport il a été bien reculé. Il a laissé passer sa cause au rolle, voilà le jugement de son affaire bien reculé. Bien loin que cet escolier profite, il recule, au lieu d'avancer. On n'a point envoyé le fonds des rentes, les payements sont reculez de trois mois.
 
RECULER, signifie encore en ce sens, Refuser, eviter la dispute. Quand on deffie un Ministre à la controverse, il recule, il n'accepte pas le party. Quand on presse cet homme-là de payer, il recule toûjours. On a mis garnison chez luy, il ne peut plus reculer.
 
On dit aussi figurément, qu'un Capitaine a reculé les bornes de l'Empire, pour dire, qu'il a fait des conquestes qui l'ont aggrandi.
 
On dit proverbialement, qu'il faut reculer pour mieux sauter, pour dire, qu'il faut differer une entreprise, quand on ne voit pas des conjonctures favorables pour la faire reüssir, & attendre un autre temps. On dit aussi en beaucoup d'occasions, Quand on n'advance pas on recule.
 
RECULÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
À RECULONS. adv. A rebours, d'un sens contraire. Il a retenu cent noms propres, & les repete tous de suite & à reculons sans broncher. Ce mot vient de re & culus.
 
Il signifie aussi, En retournant en arriere. Les escrevices marchent à reculons. On dit que quand on saluë le Grand Seigneur, il s'en faut retourner à reculons, & sans luy tourner le dos.
 
Il signifie encore, De mal en pis, à rebours de bien. Depuis qu'il a chassé ce Facteur, tout son negoce va à reculons.
 
On dit proverbialement de ceux qui sont mal en leurs affaires, qu'ils sont comme des Cordiers, qu'ils gagnent leur vie à reculons.
Le dessous des mots La tonnelle sous le canal La tonnelle sous le canal

Les anglicismes sont l’objet de fréquentes critiques, en raison de leur nombre jugé excessif et de leur origine.

Marie-Hélène Drivaud 06/05/2020