révérence

 

définitions

révérence ​​​ nom féminin

littéraire Grand respect. ➙ déférence, vénération. S'adresser à qqn avec révérence.
Salut cérémonieux conservé pour les femmes en certains cas, qu'on exécute en inclinant le buste et en pliant les genoux. Faire une révérence, la révérence à qqn. —  locution Tirer sa révérence à qqn, le quitter, s'en aller.
 

synonymes

révérence nom féminin

considération, déférence, égard, estime, respect, vénération

courbette, inclination, salut, salutation, plongeon (familier)

révérence gardée

sauf votre respect

tirer sa révérence

s'en aller, partir

raccrocher (les gants), démissionner

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Gaston suivit des yeux la petite fille, qui, tout en se retirant, regardait de son côté ; au moment de disparaître, elle lui fit une belle révérence.Lucien Biart (1828-1897)
Elle se leva aussitôt, et faisant la révérence de bonne grâce, elle fut chercher le prince pour lui conter ses douleurs.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Simplicie avança pour dire bonjour à ces demoiselles ; elle se mit en devoir d'adresser une révérence à chacune d'elles.Comtesse de Ségur (1799-1874)
J'ai répondu par ma plus belle révérence, et me voilà courant vers ma maison, avec l'immense contentement intérieur d'avoir gagné la partie.Marie Quinton (1854-1933)
Alors, toutes les dames se firent les unes aux autres une grande révérence, l'accompagnant d'un souhait, comme quand on éternue.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Et, faisant une profonde révérence au juge, le capucin entra dans le chemin qu'il lui avait montré.Alfred de Vigny (1797-1863)
Mais elle fit une seconde révérence, dont elle marqua les temps avec une amusante précision.Anatole France (1844-1924)
Dans l'embarras où le jetait cette scène, il ne laissa pas de faire une profonde révérence.Abbé Prévost (1697-1763)
La salle tout entière rend aux deux souverains révérence pour révérence, et, de plus, les couvre d'applaudissements et de hourras.Astolphe de Custine (1790-1857)
Le roi fit un geste de la main, elle se releva, fit la révérence, et sortit.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Une première duègne lui appliqua une vigoureuse croquignole sur la joue et lui fit ensuite une grande révérence.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
J'ai trouvé ce matin à la fontaine un bon capucin ; il m'a humblement saluée ; j'ai fait aussi la révérence de mon côté, car j'honore la livrée qu'il porte.Madame de Sévigné (1626-1696)
La comtesse s'en sentit si obligée qu'elle se leva et fit une très-profonde révérence à l'ambassadeur.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Les deux corneilles firent la révérence et demandèrent une charge fixe ; elles pensaient à leur vieillesse et qu'il est toujours bon d'avoir quelque chose de sûr pour ses vieux jours.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Et elle salua la marquise, qui, retenue par elle, fut la dernière à lui faire sa révérence et à sortir.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Et quand elle sortira, qu'il l'accompagne à pied ou à cheval, tenant à la main son bonnet, et faisant la révérence avec le genou.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Encore deux bonnes vieilles qui entrent, l'air important ; elles disent bonsoir avec une révérence qui fait dresser tout debout leur grande collerette empesée et s'assoient dans les coins.Pierre Loti (1850-1923)
Quant au comte, il eut, en échange de son salut, une cérémonieuse, mais en même temps gracieuse révérence.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elle me fit une révérence, – je dis me, car la révérence était pour moi ; et le sourire qui l'accompagnait revenait à ma fille.Henry Gréville (1842-1902)
Ma sœur est une bonne campagnarde qui s'entend à toutes ces choses-là ; et puis voilà les petites, une, deux, trois : allons, mesdemoiselles, faites la révérence.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « REVERENCE » s. f.

Sousmission de corps ou d'esprit qui nous fait humilier devant ce qui merite honneur & respect. Nous devons croire avec reverence tout ce que l'Eglise nous propose. On ne tiendra pas demain l'Audience, le marché, pour la reverence de la Feste. La reverence qu'on a pour les lieux saints empesche d'en violer les asyles.
 
REVERENCE, est aussi un salut par lequel on témoigne son respect à ceux qu'on aborde, qu'on rencontre. Le Pape ne fait la reverence à nul des mortels, si ce n'est à l'Empereur des Romains, pour lequel il se leve si peu, qu'il n'y paroist presque point, quand il le reçoit au baiser de la bouche. La reverence se fait en France par l'inclination du corps, en tirant le pied en arriere, en ostant son chapeau. En Orient on la fait en touchant la teste de sa main, & en se baissant. Les femmes font la reverence d'une autre maniere que les hommes. On appelle une profonde reverence, quand on fait une grande inclination de corps. Les Grands gagnent le coeur des peuples à force de faire des reverences, de les saluer.
 
On dit qu'on a fait la reverence à quelqu'un, lors qu'on l'est allé saluer, qu'on luy a fait sa cour, des offres de service. Ce Prince estranger a veu le Roy, l'a salué, luy a fait la reverence.
 
REVERENCE, est aussi une qualité, un titre d'honneur qu'on donne aux Ecclesiastiques qu'on honore, qu'on revere pour leur dignité, pour leur vertu, pour leur merite. Les Religieux se traittent entre eux de Reverence, comme les Ambassadeurs d'Excellence.
 
On dit proverbialement, Reverence de parler, Parlant par reverence, Sauf vostre reverence, pour dire, Sauf vôtre respect, sauf vostre correction, quand on dit quelque chose d'odieux qui blesse l'imagination, ou les sens. On dit aussi d'un homme qu'on a repris ou gourmandé, qu'on a bien parlé à sa Reverence. On dit aussi qu'un mur fait la reverence, lors qu'il est incliné, qu'il fait une bosse, qu'il menace ruine.
Déjouez les pièges ! « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ? « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ?

Un doute sur l'accord du participe passé des verbes impersonnels ? Suivez le guide !

12/03/2020