rivière

définitions

rivière ​​​ nom féminin

Cours d'eau naturel de moyenne importance ou qui se jette dans un autre cours d'eau. Les bords de la rivière. ➙ berge, rive. Rivière navigable. Les rivières, affluents des fleuves.
Sports Obstacle constitué d'un fossé rempli d'eau.
au figuré, littéraire Nappe allongée. Une rivière de sang.
Rivière de diamants : collier de diamants.

synonymes

rivière nom féminin

cours d'eau, affluent, fleuve, source, torrent, gave (Pyrénées), oued (régions arides)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Rivière, je les mettrais au nombre des vieillards et des infirmes, à qui on accorderait une pension alimentaire proportionnée à leurs besoins et au temps de leurs services.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Ils traversaient alors un désert sans limites, au milieu duquel se perdait la petite rivière.Jules Verne (1828-1905)
Chacun prend ses couvertures et ses provisions pour cinq jours, et nous nous mettons en route le long de la rivière.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Puis, elle s'échappa d'un saut, sans même l'attendre, et ils suivirent la première rivière qui leur barra la route.Émile Zola (1840-1902)
En ce qui me concerne, cela revient à porter de l'eau à la rivière, parce qu'il faut commencer par s'attaquer à la source des problèmes que je viens juste d'évoquer.Europarl
Il ne restait au bord de l'eau qu'un étroit sentier, ombragé par des branches de hêtres ou de saules qui, par-dessus cette berge, pendaient sur la rivière.Charles de Bernard (1804-1850)
Or, si une rivière peut tomber en sécheresse, un seigneur peut tomber dans une condition servile.Victor Hugo (1802-1885)
Nous arrivâmes enfin à un angle de la rivière, et nous fûmes obligés de la traverser.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
La nuit commençait à s'avancer, et ses épaisses ténèbres donnaient à la rivière une teinte sombre et uniforme qui s'accordait parfaitement avec la disposition de mon esprit.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Il regardait couler l'eau, il s'arrêtait pour voir passer les trains de bois qui descendaient la rivière.Émile Zola (1840-1902)
Quand nous eûmes bien tourné autour, nous redescendîmes vers la rivière que nous traversâmes en bateau et nous nous enfonçâmes dans la campagne.Gustave Flaubert (1821-1880)
Elle écrivit une lettre et la scella de son petit doigt, et la jeta dans la rivière, parmi les longues herbes rouges.Marcel Schwob (1867-1905)
Courez tous les deux, prenez des informations avec prudence, et surveillez le cours de la rivière.Honoré de Balzac (1799-1850)
Les sentiments mélancoliques qu'inspire le spectacle de la nature m'ont paru, plus que jamais, au bord de cette rivière, une nécessité de notre être.Eugène Delacroix (1798-1863)
J'avais été aussi, en suivant la rivière, jusqu'à l'endroit presque où elle sort de la propriété.Eugène Delacroix (1798-1863)
Qui d'ailleurs ne payerait pas cher une vue si harmonieuse à l'œil, et cette rivière serpentine où l'âme se baigne entre les frênes et les aulnes.Honoré de Balzac (1799-1850)
Hérat est située dans une vallée entourée de hautes montagnes et arrosée par une rivière, ce qui fait qu'on ne voit partout que vergers et jardins.Jules Verne (1828-1905)
Quelque temps après un ami de sa famille lui propose de visiter avec lui les bords de la rivière.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
La route, bordant la rivière, la traversant de temps en temps au moyen de gués peu profonds, serpentait à travers les vallées garnies de bois touffus.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Il se déchausse, entre dans la rivière et avec ses pieds agite le fond sablonneux pour faire de l'eau trouble.Jules Renard (1864-1910)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RIVIERE » s. f.

Courant de plusieurs eaux amassées qui vont à la mer. Quand un ruisseau est fort grossi, on l'appelle riviere. Quand la riviere a fait un long cours, & receu beaucoup d'eaux, on l'appelle fleuve. Les petits ruisseaux font les grandes rivieres. Sanson a fait une carte de la France selon les rivieres. Le Loiret est une riviere navigable dés sa source. La riviere de Loire est gueable en cent endroits, & c'est celle qui reçoit le plus d'eaux. Les Italiens appellent les bords de la mer Ligustique, la riviere de Gennes. Du Cange derive ce mot de ripa ou riparia, qui dans la basse Latinité a signifié le bord de la mer.
 
On appelle une riviere marchande, quand on y peut naviger commodément, sans danger de s'engraver, ni de perir. Le Tigre & l'Euphrate ne sont pas des rivieres marchandes, à cause de leurs sauts. On dit que la riviere charie, lors qu'elle porte des glaces, qu'elle est preste à se prendre tout-à-fait. On appelle confluent d'une riviere, le lieu où deux rivieres se joignent. Une riviere débordée est celle qui est hors de son lit. Il y a des rivieres si rapides, qu'on ne les peut remonter.
 
RIVIERE, se dit proverbialement en ces phrases. On dit de celuy qui ne trouve pas des choses faciles, qu'il ne trouveroit pas d'eau à la riviere. On dit aussi, Porter de l'eau à la riviere, ou à la mer, pour dire, Porter une chose en un lieu où elle abonde. On dit aussi de la riviere d'Armençon, Méchante riviere, & bon poisson.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre A Relaxez-vous avec Robert : La lettre A

Alléluia ! L’allégresse auditive vous attend avec les mots en A du Grand Robert.

11/05/2020