ruser

 

définitions

ruser ​​​ verbe intransitif

User de ruses, agir avec ruse.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je ruse

tu ruses

il ruse / elle ruse

nous rusons

vous rusez

ils rusent / elles rusent

imparfait

je rusais

tu rusais

il rusait / elle rusait

nous rusions

vous rusiez

ils rusaient / elles rusaient

passé simple

je rusai

tu rusas

il rusa / elle rusa

nous rusâmes

vous rusâtes

ils rusèrent / elles rusèrent

futur simple

je ruserai

tu ruseras

il rusera / elle rusera

nous ruserons

vous ruserez

ils ruseront / elles ruseront

 

synonymes

ruser verbe intransitif

manœuvrer, biaiser, finasser, louvoyer, tergiverser, renarder (vieux)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je résolus de les quitter à la première occasion, et de ruser jusque-là avec la demoiselle.George Sand (1804-1876)
Il faut ruser, séduire, attendrir, congédier, en arrivant et en partant.Eugène Delacroix (1798-1863)
Il ne s'agissait plus cette fois de ruser et de s'attarder à des précautions, utiles peut-être, mais qui leur eussent fait perdre un temps précieux.Michel Zévaco (1860-1918)
On lui fit faire des choses basses, ruser, mentir, conspirer contre son sujet.Jules Michelet (1798-1874)
Chaque homme est un ennemi qu'il faut craindre et terrasser, avec qui il faut ruser.Guy de Maupassant (1850-1893)
Toutes les femmes, même la plus niaise, savent ruser pour arriver à leurs fins.Honoré de Balzac (1799-1850)
Alors, voyant qu'elle avait compris, il revint se planter devant elle, les mains nouées, cessant de ruser, la provoquant en face.Émile Zola (1840-1902)
Désormais, elle fut obligée de rendre compte de ses actes, d'expliquer sa politique ou de ruser et biaiser.Jean Hippolyte Mariéjol (1855-1934)
Sa vie, jusque-là si droite, si pure, devenait tortueuse ; et il lui fallait maintenant ruser, mentir.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il vit que la force serait inutile et qu'il était préférable de ruser.Hector France (1837-1908)
Tâchez de ruser comme il faut ; la ruse est légitime en pareil cas.James Fenimore Cooper (1789-1851), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Dans l'impossibilité de le vaincre, n'a-t-on pas été, au cours de précédents petits meetings, jusqu'à tenter de ruser avec lui ?Michel Corday (1869-1937)
Il ne serait donc plus nécessaire de ruser pour obtenir le renvoi de l'infortuné secrétaire.Émile Gaboriau (1832-1873)
Dès le premier jour, je vous l'ai dit : vous ne savez pas mentir, ni ruser.Paul Bourget (1852-1935)
Mais s'il devenait nécessaire d'implorer, de ruser, de s'astreindre à des manœuvres compliquées, non, ce ne serait plus aussi drôle.Fernand Vandérem (1864-1939)
Il fallait ruser, les prendre, les gagner d'une autre façon et peu à peu sans brusquer les choses.Georges Eekhoud (1854-1927)
Et je ne la laisserai pas se défiler, ruser, faire des réponses évasives ...Fernand Vandérem (1864-1939)
Vous ne gagnerez rien, croyez-moi, à ruser avec la justice et vous ne sauverez pas les misérables qui ont tenté votre cupidité...Émile Gaboriau (1832-1873)
Il fallut naturellement ruser avec ce renard, qui, se laissant à peine voir, n'exposait aucune partie de son corps au choc d'une balle.Jules Verne (1828-1905)
Cette espèce de circumnavigation que l'on est obligé de faire pour ruser en quelque sorte avec les vents alisés, et éluder la loi générale qui les produit, se nomme débouquer.Édouard Corbière (1793-1875)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RUSER » v. n.

Employer la ruse & l'artifice. Dans les contracts de bonne foy il n'est pas honneste de ruser, de tascher à surprendre son compagnon. Il est permis à la guerre de ruser. Les cerfs & les liévres rusent souvent, abusent les chiens & les Chasseurs, & tâchent d'oster la connoissance de leur piste.
 
RUSÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
On dit proverbialement, Un rusé matois, un rusé manoeuvre. Il est rusé & adroit comme un singe. On dit ironiquement d'une fille fine & dissimulée, que c'est une petite rusée.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020