saison

 

définitions

saison ​​​ nom féminin

Époque de l'année caractérisée par un certain climat et par l'état de la végétation. La belle, la mauvaise saison. Saison sèche et saison des pluies (en climat tropical). —  Un temps de saison. Fruits de saison, de la saison en cours. —  vieilli Marchand(e) de (ou des) quatre-saisons ​​​ | ​​​  : marchand(e) ambulant(e) de légumes et de fruits. —  La saison des foins. —  La saison des amours : la période où une espèce d'animaux s'accouple.
poétique Époque.
Chacune des quatre grandes divisions de l'année, délimitées par les équinoxes et les solstices (printemps, été, automne et hiver). Le cycle des saisons.
au figuré, littéraire Période particulière (de la vie). « Une saison en enfer » (de Rimbaud).
Époque de l'année propice à une activité. ➙ période. La saison des vacances. —  La saison théâtrale.
sans complément Époque où les vacanciers, les visiteurs affluent. En saison. Hors saison.
Groupe d'épisodes (d'une série de télévision). La deuxième saison de la série.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il y avait peu de monde, à cause de la saison, peu de femmes surtout.Fernand Vandérem (1864-1939)
Cela est possible et confirmerait cette opinion que certains pays froids ne peuvent être appréciés que dans la saison froide, comme certains pays chauds dans la saison chaude.Jules Verne (1828-1905)
Pour que des gens d'un pareil monde fussent venus au spectacle dans cette saison, il fallait supposer un hasard, ou l'ennui de passer leur soirée en tête-à-tête.Gustave Flaubert (1821-1880)
Il sait parfaitement que les beurres, pas plus que les fromages et les œufs, n'ont marché cette saison.Émile Zola (1840-1902)
Car, du fait de la saison, du lieu, du soleil, de l'agrément que je trouve à vous rencontrer, un certain optimisme entoure cette rencontre.Europarl
J'ai dit qu'on observe cette maladie pendant la saison où les journées chaudes et humides sont suivies de nuits humides et froides.Charles Anglada (1806-?)
La saison était fort avancée, puisqu'on était à la fin de septembre de l'année 1438.Pierre Daru (1767-1829)
Nous espérons qu'il sera possible de procéder à des campagnes de vaccination en utilisant le nouveau vaccin pendant la saison d'été de cette année.Europarl
Or, comme les pluies qui tombaient dans la saison sèche étaient toujours accompagnées de violents orages, je reconnus qu'elles étaient beaucoup plus dangereuses que celles de septembre et d'octobre.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
On espère alors : on se dit ; je passe la saison de l'épreuve, je consume mon malheur, il est vrai semblable que le bien lui succédera.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
Encore une saison ou deux, et ce sera un parti hors ligne s'il ne déraille pas.Léon de Tinseau (1842-1921)
La saison était finie ; je demandai un rendez-vous à mon directeur, pour savoir quelles étaient ses intentions à mon égard ; s'il voulait m'engager pour deux ans et m'augmenter.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Les beaux jours ont leurs orages ; la mauvaise saison a son soleil ; les hommes les plus heureux ont leurs peines, les plus malheureux ont leurs jouissances.Ernest Daudet (1837-1921)
Il habite les cavernes, les anfractuosités des rochers et les chambres souterraines, en toute saison.René Martin (1846-1925)
La saison, d'ailleurs, était déjà fort avancée, puisque le 13 mars des terres antarctiques correspond au 13 septembre des régions boréales, qui commence la période équinoxiale.Jules Verne (1828-1905)
Cette course hardie, pendant laquelle le thermomètre ne descendit pas au-dessous de 2° 2, aurait pu réussir, si elle avait été entreprise dans une saison moins avancée.Jules Verne (1828-1905)
J'ignore la ville et j'ignore l'année ; je me souviens que la saison était pluvieuse, très pluvieuse.Marcel Schwob (1867-1905)
Déjà il s'est éloigné de cinq cents milles, lorsque la rigueur de la saison le force à s'arrêter et à attendre une température plus clémente.Jules Verne (1828-1905)
Le thermomètre marque -26° le 23 mars, mais malgré ce froid encore très vif, on sent arriver peu à peu la saison intermédiaire si favorable aux voyages en traîneau.Louis Boussenard (1847-1910)
Je rencontrai un jour à dîner, chez le commandant, plusieurs de mes compatriotes ; mais dès que la saison le permit, on nous sépara pour nous envoyer dans différentes directions.Nicolas Ambroise Kubalski (1794-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SAISON » s. f.

Partie de l'année distinguée par les diverses temperatures de l'air, par les travaux differents qu'on y fait pour la culture de la terre. L'année est divisée en quatre saisons. Le printemps est la belle saison, la saison temperée, nouvelle, la verte saison, ou toutes choses fleurissent, se renouvellent, où l'on seme les mars & plusieurs menuës graines. L'esté est la chaude, l'ardente saison, où on moissonne. L'automne est la saison des vendanges, de la recolte des fruits. L'hiver est la froide saison, où on abat les bois, on bat les grains. On l'appelle aussi l'arriere-saison. On dit que la saison est morte, quand on n'a pas l'abondance des vivres qu'on desireroit, ou quand on ne trouve pas l'occasion de travailler tant sur mer que sur terre : que la saison est avancée, quand il a fait chaud, quand la recolte se fait de bonne heure. Ce mot vient de statio Latin, dont les Italiens ont fait aussi stagione. Menage. Nicod dit qu'il vient de satio, tempus sationis. Il faut observer que les commencements des saisons ont esté autrefois differents des nostres, témoins ces deux vers.
 
Dat Clemens hyemem, dat Petrus ver cathedratus.
 
Aestuat Urbanus, autumnat Bartholomaeus.
 
SAISON, se dit aussi du temps où quelques fruits sont en maturité, où quelques animaux sont bons à manger. Dans la saison des melons, des figues. La saison des pois verds, des artichauds. La saison des dindons, des poulets de grain, des canards. On appelle fruits precoces, ceux qui viennent avant la saison ordinaire.
 
SAISON, en matiere de labourage, se dit de certaine portion de terre qu'on laboure chaque année, tandis qu'on laisse reposer les autres, ou qu'on les seme de menus grains. Les terres de France se partagent d'ordinaire en trois saisons : en une année on y seme du bled, en la deuxiéme des menus grains. Il y a parfois des saisons plus fortes les unes que les autres, où il y a quelque arpent de terre de plus.
 
SAISON, se dit aussi du temps convenable pour faire quelque chose. Un bon mesnage doit faire ses provisions en temps & en saison. Chaque chose a sa saison. On ne navige aux Indes qu'en deux saisons.
 
En ce sens on le dit figurément en Morale. La proposition que vous avancez est hors de saison. On vous dira le secret de cette affaire en temps & en saison. Ce n'est pas la saison de demander de l'argent au Roy, quand il va commencer la guerre. Cet advis, cette affaire rapportera du fruit en sa saison. On dit aussi, qu'un homme est dans la verte saison, quand il est jeune.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020