séant

 

définitions

séant ​​​ nom masculin

locution Se dresser, se mettre sur son séant : s'asseoir brusquement (en parlant d'une personne qui était allongée).

séant ​​​ , séante ​​​ adjectif

littéraire Qui sied (➙ seoir), est convenable. ➙ bienséant, décent. Il n'est pas séant de… (➙ malséant).
 

synonymes

séant, séante adjectif

bienséant, convenable, correct, décent, opportun, poli

séant nom masculin

fessier, derrière, fesses, postérieur, siège, arrière-train (familier), cul (très familier), popotin (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et pendant que vous leur adressez la parole, ils ruminent ce qu'ils vont vous dire à leur tour, et qui pourra être de nature à vous asseoir sur votre séant.René Boylesve (1867-1926)
Un gaillard qui se relève comme ça tout seul aurait pu s'asseoir sur son séant et signer quatre douzaines de codicilles.Paul Féval (1816-1887)
Le lendemain l'infirmier s'en va à son lit ; il le trouve sur son séant, toussant et crachant librement ; presque plus de fièvre, plus d'oppression, pas le moindre mal de côté.Denis Diderot (1713-1784)
Là était la question : car mes nouveaux amis m'avaient inculqué leurs grands principes : regarder tout travail comme dégradant, et les dettes comme séant à merveille à un gentleman.Charles Dickens (1812-1870), traduction Amédée Pichot (1795-1877)
Elle s'assit sur son séant, en rejetant en arrière ses cheveux mêlés et frisés, et me regarda tout ébahie.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Je devins comme somnambule : la nuit, tout endormi, je me levois sur mon séant, et, les yeux entr'ouverts, je récitois à haute voix les leçons que j'avois apprises.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Ce propos marquait sur la nature de l'âme une opinion peu canonique, et qu'il n'est pas séant d'avouer en habit de cardinal.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Ce bruit venait du dehors ; mon lit était à côté de la fenêtre, je me levai sur mon séant pour voir ce que c'était.Victor Hugo (1802-1885)
J'étais sur mon séant, immobile, les cheveux dressés, et les membres inondés d'une sueur froide.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Il avait réussi à se mettre sur son séant ; il promenait autour de lui des regards troubles, hochant la tête d'un air indigné.Émile Zola (1840-1902)
Elles lui offrirent des vêtements de femme ou du drap pour en faire ; et elles la pressèrent de quitter un habit qui leur paraissait mal séant.Anatole France (1844-1924)
Lui, s'en aidant, se mit, lentement, bien lentement, sur son séant, puis à genoux, et puis enfin, après un suprême effort, debout sur ses jambes qui ployaient sous lui.Joseph Marmette (1844-1895)
Sidoine, quand il eut ramené ses membres, s'assit sur son séant, les poings dans les yeux, les genoux hauts et écartés.Émile Zola (1840-1902)
Quant à son père, il ne tarda pas à être réveillé par un bruit qui l'étonna, et le fit mettre sur son séant : il entendit casser un carreau !...Sophie de Renneville (1772-1822)
Tout à coup il se souleva sur son séant, arracha la compresse nouée autour de sa tête et courut à une glace.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Elle se mit sur son séant et regarda l'enfant intrépide, qui, la sueur au front, pâle d'émotions, les yeux à demi voilés par les pleurs, restait debout devant son lit.Honoré de Balzac (1799-1850)
Le roi, effaré, se souleva sur son séant, interrogeant avec anxiété chaque meuble de la chambre.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
La nuit, interrompu souvent dans son sommeil, il se dressait sur son séant pour écouter le tumulte du bal ; c'était lui qui payait les violons.Jules Sandeau (1811-1883)
Quelques-unes des malades, éveillées en sursaut, se levèrent sur leur séant, attentives à ce qui se passait.Eugène Sue (1804-1857)
Elle s'était mise sur son séant et avait ôté sa coiffure de nuit pour relever ses cheveux.Émile Souvestre (1806-1854)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SEANT, ANTE » adj.

Qui est assis, qui tient ses seances. Le Roy seant en son Lit de Justice a fait verifier un tel Edit. Les Grands Jours sont seants à Poitiers. Les Estats sont seants en Bourgogne. Du temps que le Pape étoit seant à Avignon.
 
En termes de Blason, on appelle seantes, les Armoiries qui sont composées de croix, ou de fasces, ou de sautoirs, ou de semblables pieces principales, autour desquelles on met d'autres figures qui les accompagnent.

Définition de « SEANT » s. m.

Qui est assis ou à demi couché. Il faut que ce pulmonique soit toûjours à son seant pour cracher plus facilement. Ce malade est si foible, qu'il ne se peut mettre à son seant, si on ne luy aide.
 
On dit aussi, bienseant & malseant, des choses qui conviennent, ou qui ne conviennent pas.
Vidéos La concision, par Karim Duval La concision, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020